Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Ven07202018

Last update08:15:10 PM

Culture & Société

Hérold Christophe n’est pas parti Heureux

herold christophe touthaiti

C’est à Dorval, le village natal de sa maman, non loin de Terrier–Rouge, dans le Nord’Est, qu’a vu le jour, le 6 mars 1959, le petit Hérold, mais son père est de Milot. Le pasteur Apollon Noel l’a reçu dans son école baillée par les baptistes américains (École Baptiste de Terrier-Rouge). Là, Il a eu ses instructions primaires et fut un élève très chéri. Un missionnaire américain dans le New Jersey l’a fait venir très jeune aux USA où il est resté pendant quelques années.

De retour en Haïti, il recouvre ses accointances avec les baptistes, en particulier avec Pasteur Kelly, un noble missionnaire canadien du Cap-Haitien et fréquente le Collège Pratique du Nord. Dans l’intervalle, il compose des belles mélodies et joue à la guitare.

À l’église, il ne rate jamais de chanter en solo. Sa passion pour la musique l’a conduit plutard, auprès de Hulrick Pierre-Louis de Septentrional qui l’aidait à enregistrer son premier album. De cette première tentative, il n’a gagné que d’ovations. Zélé, Hérold part pour une seconde aventure musicale. Cette fois, il est devenu une figure nationale et a conquis l’attention de plus d’un.

Toutefois, son métier de chansonnier n’augure pas de bon temps. Il a été l’objet de fâcheux revers : le mépris de la société capoise très dogmatique, les échecs répétés essuyés dans des récitals et des concerts clairsemés l’ont poussé à s’établir à Santo-Domingo au soir des années 80.

Là-bas, il n’a pas pu, non plus, gravir les échelons glorieux; on le connait sous le nom de Chris. Hérold se rend souvent chez Cédon de Jacmel, l’un des meilleurs peintres haïtiens del Conde, la zone coloniale, qui rallie, à sa gallérie, des haïtiens de renom. Les étudiants haïtiens de l’UASD (Universidad Autonoma de Santo Domingo), des exilés et des peintres se rencontrent fréquemment chez Cédon pour discuter.

Hérold vit ainsi depuis plusieurs décennies en terre Dominicaine, mais porte toujours Haïti dans son cœur. Et pour cause, il a créé une fondation pour aider les nécessiteux. Au crépuscule de sa vie, il devait rester à Lowell dans l’entourage de Boston pour soigner sa tumeur de prostate. Nonobstant, il garde un profil très bas et reste loin des projecteurs et des medias radiophoniques. La maladie l’a battu au comble. La tumeur a été métastasée; presque tout l’organisme a été affecté : les os, le sang et le foie. Accablé par le tourment de la pathologie, la privation et le regret, il a fermé ses yeux, le vendredi 28 Aout, 2015, à 5:40 PM à Lowell General Hospital dans le Massachussetts.

Hérold restera dans la mémoire des amants de la musique. Ses admirateurs le garderont en souvenir. De lauriers et de soupirs ont réparti sa vie. Le destin a décidé. Que son âme somnole ! L’INFINI se recueille en son nom!

NB : La généreuse Roselène Bellevue qui l’avait reçu chez elle a Lowell, lance un appel aux admirateurs et aux bons samaritains pour des dons afin de transporter le cadavre en Haïti pour les obsèques. Numéro de compte : 39804200200; Banque: Santander; State: Ma (Massachussetts) ; Nom : Marie-Roselène Bellevue. Money Order peuvent être envoyés à cet adresse : 448 Stevens Street, Lowell, Ma 01851

Telephone: 9783279751

 A.Jean-Rony Monestime
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.