Conseils de lecture et critiques de livres

Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal du Dr Jean-Bertrand Aristide

aristide-.reflexionPar Emmelie Prophète - Nous venons de recevoir le dernier livre du Dr Jean-Bertrand Aristide titré Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal.

Une poésie très particulière comme on devait s’y attendre, en créole avec des traductions quelques fois en swahili. Le but de cette nouvelle rubrique « Besoin de poème », titre emprunté au livre de l’excellent poète breton, venu plusieurs fois en Haïti dans le cadre d’Etonnants Voyageurs, Yvon Le Men, est de partager, autant que possible, « Le texte » pour permettre au public de découvrir une intention esthétique et idéologique dans certains cas.

Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal est un livre dont le titre annonce le contenu. L’auteur est dans un combat. Tous les auteurs, vous me direz, sont engagés dans un combat, quelquefois ils laissent aux lecteurs le soin de le découvrir. Ce combat peut être différemment interprété selon la classe sociale, la vision du monde, alors que là, l’auteur fournit, on va dire, l’arme de combat contre la colonisation mentale.

Le livre de l’ancien président comporte 166 pages et est publié à compte d’auteur, à Port-au-Prince, quoiqu’ayant été écrit et achevé en 2010 - information fournie à la page 3 du livre - en Afrique du Sud où il se trouvait en exil. C’est une rhétorique qui rappelle forcément quelque chose quand on a déjà écouté le prêtre, le politique, le président. Fidèle à ses combats comme à ses refus, le docteur Aristide passe en revue des sujets politiques, comme la présence des étrangers sur le territoire, les enlèvements et nous avons compris, peut-être à tort, qu’il parle en faisant allusion au « kidnapping » de février 2004 qui l'a contraint à quitter le pays.

Le discours politique, quoique l’ancien président précise qu’il s’agit d’une poésie philosophique, l’emporte largement sur la poésie à proprement parler. En plus, les vrais amateurs de poésie butent toujours sur un livre de poèmes, quand le nom de l’auteur est précédé de « docteur », et cela même si l’auteur a été poète avant d’être docteur.

Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal du docteur Jean-Bertrand Aristide comprend une présentation, une introduction suivie d’un chapitre appelé Pwezi, un autre Refleksyon ; une deuxième partie dans laquelle l’auteur fait découvrir des mots créoles qui tirent leur origine du swahili, la plus importante langue bantoue ou qui permettent de faire des associations pour mieux se les rappeler, ce qui s’appelle « nemomik », selon ce que l’auteur nous apprend. Il y a ensuite la conclusion et le…  « Degi ».

 

Lejitim defans

Sim pat yon ti bebe ki fenk fèt,

Ala pale m ta pale ak kolon blan

Poum di l tou sa ki nan kèm !


Sim pat yon ti bebe ki fenk fét,

M ta kòmanse pale depi maten

Rive aswè na zorèy kolon blan


Sim pat yon ti bebe ki fenk fèt,

M ta pale pi klè, pi fò, pi plis

Pou di kolon blan, ou fin deraye !


Ou manje papa m san kraze.

Ou manje manman m san  sèl.

Ou sòti pou manje m san kwit


Rete ! ki afè mezire ti manje

Nan ti godèt charite silvouplè

Pou l pa fin mouri grangou a ?


A ! monchè mesye kolon blan

Bèt ki bèt oblije manje trè byen

Pou lanmò pa mete l nan panyen


Farasi hamuwawezi,

Tembo mtawalishani ?

Si w pa ka ba yon chwal manje

Kijan pou w fè nourri elefan ?


A ! Monchè mesye kolon blan,

Si w pa ka kite m manje ak diyite,

Kijan pou m pa fè lejitim defans ?

Dr Jean-Bertrand Aristide

Source: Le Nouvelliste