Economie

L'AGD a « repris le contrôle de tous les ports »


L’Administration générale des douanes (AGD) a repris le contrôle effectif de tous les ports ouverts aux commerces extérieurs – qu’ils soient maritimes, aéroportuaires et frontaliers –, a affirmé, mercredi, le directeur de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), Antoine Atouriste. « Les dépôts et parkings des douanes sont quasi remplis de produits saisis dans le cadre de la lutte contre la contrebande », s’est réjoui le colonel Atouriste, faisant office de coordonnateur du Comité interinstitutionnel de lutte contre la fraude fiscale, la contrebande douanière, le blanchiment d’argent et la corruption. Tous les importateurs, dit-il, sont obligés de payer conformément au code douanier depuis le lancement, il y a un mois, d’une vaste opération contre la contrebande et l’évasion fiscale lancée par le gouvernement.

Les saisies de marchandises, a indiqué le coordonnateur, sont effectuées à partir des postes routiers installés notamment à Morne à Cabrit, Ganthier, Source Matelas, Terrier-Rouge et Braches (Léogâne). Les Brigades mobiles d’intervention (BMI) qui sont au nombre de neuf, poursuit Antoine Atouriste, vont parfois jusque dans les dépôts de particuliers pour exiger les bordereaux de douane à certains importateurs qui arrivent à tromper la vigilance des agents douaniers dans certains postes de contrôle. « Dans le cas des produits sous-facturés, avec parfois la complicité de certains agents, la douane procède à une réévaluation de ces derniers en nature et en volume, et achemine un bordereau supplémentaire à l’importateur concerné », a expliqué le patron de l’ULCC en marge d’une rencontre avec le directeur général des Douanes, Fresnel Jean-Baptiste.  

Le succès de la lutte contre la contrebande, a expliqué Antoine Atouriste, doit être mis à l’actif des opérations conjointes du comité interinstitutionnel composé de la Police nationale d’Haïti (PNH), de la Direction générale des impôts (DGI), de  l'Unité centrale de renseignements financiers (UCREF), de l’ULCC, de l’AGD et des parquets du pays. Le gouvernement, a-t-il confié, a mis toute la logistique nécessaire à la disposition du  comité interinstitutionnel, dont une flotte de 17 véhicules, des moyens de communication etc.

 « L’objectif est de rapatrier quelque 500 millions de dollars qui se seraient volatilisés», selon le coordonnateur du Comité interinstitutionnel de lutte contre la fraude fiscale, la contrebande douanière, le blanchiment d’argent et la corruption. A travers les intenses opérations menées depuis les instructions passées le 12 juin dernier par le Premier ministre, Laurent Lamothe, a fait savoir M. Atouriste, « le code douanier sera appliqué une fois pour toute ; l’autorité de l’Etat commence à être rétablie et l’administration publique moralisée ».

 

Claude Gilles
Source: Le Nouvelliste