Economie

Prêt de la Unibank à Michel Martelly ? L’escalade des réponses augmente les soupçons d’activités illicites et de blanchiment

9 millions de dollars pour la nouvelle maison de plage de Michel Martelly – Alors qu’il était en faillite en 2010Au cours de sa participation à  l’émission Le Point sur Radio Télé Métropole,) le Président Martelly a avoué que la construction de luxueuse villa à Montrouis a été rendue possible grâce à un prêt contracté à la UNIBANK.

Le Président a surenchéri en demandant aux personnes désireuses d’avoir plus d’informations de se renseigner auprès de la UNIBANK.
 
En ce sens, l’avocat Newton Louis St Juste a sommé Carl Braun, Président du Conseil d’Administration de la UNIBANK de faire dans un délai de 3 jours la déclaration de soupçon exigée par les articles 3.1.1 à 3.1.7 de la loi du 3 décembre 2001 sur le blanchiment des avoirs provenant du trafic illicite de la drogue et d’autres infractions graves relativement au susdit prêt, et de lui communiquer  dans le même délai, la copie de l’avis de réception ainsi qu’ au Parquet de Port-au-Prince et à la presse.
 
A l’expiration du délai le 25 janvier 2016, s’érigeant en avocat de Martelly, la UNIBANK via le Cabinet Serge Henri Vieux, a riposté par exploit d’huissier.
 
Dans cet exploit nous lisons :
 
Que, par la présente, la UNIBANK entend protester et, comme de fait, PROTESTE ENERGIQUEMENT, DE LA FACON LA PLUS FORMELLE ET LA PLUS CATEGORIQUE QUI SOIT, tant dans la forme que dans le fond, contre l’exploit en date du vingt-deux (22) janvier 20016, ministère de l’huissier, Bernard ELMA, du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, contenant une sommation, infondée en fait et en Droit.
 
Que, la UNIBANK S.A. en tant qu’institution financière, régulée par la Banque de la République d’Haïti (BRH), est respectueuse de toutes les lois et normes régissant l’activité bancaire et, en particulier, les lois relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent.
 
Que, les informations sollicitées dans l’exploit susmentionné, sont de nature confidentielle et relèvent du secret professionnel, lequel est protégé et garanti par la loi du quatorze mai (14) 2012, portant sur les Banques et autres Institutions Financières.
 
Que, le secret professionnel ne peut être levé que dans des cas spécifiques, clairement déterminés par la loi, et non visés dans l’exploit en date du vingt-deux (22) janvier 2016.
 
Qu’en conséquence, la Unibank. S.A. n’entend nullement obtempérer à ladite sommation.Que, par ailleurs, la Unibank S.A. proteste contre la large diffusion de cette sommation, infondée en fait et en Droit, sur les réseaux sociaux, diffusion faite dans une volonté manifeste de nuire et de porter atteinte à l’image et à la réputation de la Banque , institution apolitique, desservant, sans exclusive, ni discrimination plus d’un million de clients, urbains et ruraux, nationaux et internationaux, en Haïti dans la diaspora, de tous les horizons socio-économiques et politiques.
 
Que, la Unibank S.A. prend acte de la publicité, gratuite et intempestive, faite autour de cet exploit, en date du vingt-deux (22) janvier 2016, et se réserve le droit d’intenter toute action généralement quelconque, en vue de la préservation de ses droits, de la défense de ses intérêts et de la protection de son image de marque.
 
Il est à remarquer que la UNIBANK n’a apporté aucune explication à la population en général et à ses clients en particulier sur les déclarations du Président Martelly faisant peser sur elle de graves présomptions de blanchiment d’argent provenant de la corruption, du détournement des publics et autres infractions.
 
Interrogé sur l'attitude de la UNIBANK dans ce dossier combien délicat pour une institution financière, un juriste qui veut rester dans l'anonymat pour raison de sécurité a souligné que la UNIBANK s'enfonce et enfonce Michel Martelly en laissant planer le doute sur ce qui peut s'apparenter à une combine assimilable à une grande association de malfaiteurs qui serait spécialisée dans les crimes financiers.

NSJ

9 millions de dollars pour la nouvelle maison de plage de Michel Martelly – Alors qu’il était en faillite en 2010

Les Dernieres Nouvelles