Economie

30 Milliards de déficit budgétaire en perspective : Etzer Emile analyse le projet de budget 2018-2019

etzer emile budget 2018-2019 touthaiti

Tout Haiti présente une analyse succincte du projet de la loi des finances de 2018-2019 réalisée par l’économiste Etzer Emile en collaboration avec Haiti Efficace et du Group d’Education Economique et Financières (GEEF). L’économiste précise que les prévisions de revenus dans ce budget sont trop optimistes, non atteignables et confirment un budget déficitaire au départ. Le déficit budgétaire risque de toucher les 30 milliards de Gourdes a-t-il precisé.

Constats Majeurs

Un budget qui modifie des taxes

Des modifications ont été enregistrées (tranches et taux)


L'impôt sur le revenu individuel qui a été modifié (revenu disponible déjà rongé par la dépréciation a été taxé plus fortement pour la majorité des personnes)

Re-confirmation de l'exonération sur les énergies renouvelables

• Franchise : Droits de douanes pour les ONG sont passés de 0% à 50%? Quid du reste?

Qui n'a pas respecté le cycle et les délais

• 14 mois le cycle budgétaire

• Au plus tard le 30 juin, voté au plus tard le 30 Septembre

 Qui n'est ni crédible ni sincère

• Les prévisions de recettes trop optimistes

Ex. Au niveau des recettes, le projet de budget 2018-2019 propose une collecte ambitieuse des organismes de perception avec un taux d'accroissement de 44% par rapport à l'encaissement effectif de 2017-2018.

Ex. Les recettes douanières de 20,4 milliards à 35,5 milliards soit 74%

Ex. Les recettes des entreprises publiques de 3 milliards de Gourdes sont hypothétiques.

• Les prévisions de financement interne ont presque doublé passant de 16 milliards à 29 milliards

• Les dons de 29 milliards ne sont pas atteignables vu les faibles promesses

• Les prévisions de dépenses sont hypothétiques vu que les rentrées sont incertaines

• Les prévisions de croissance sont hypothétiques (2.8%) vu la performance des 4 dernières années.

Qui n'est pas transparent

• Budget d'investissement ?

• Recettes des entreprises publiques

• « Autres interventions publiques » qui n'est pas ventilé • Ventes de services des ministères (MAE, MCI, MENFP)?

Appauvrissement

• Les gens qui gagnent à partir de 28,350 Gdes par mois ont vu leur revenu disponible avec une augmentation de la taxation sur l'impôt sur le revenu.

budget Appauvrisement

Au service de la croissance et de l'emploi?

• Pas de programme de stages dans le secteur public pour les jeunes

• Pas d'infrastructures sollicitant une forte main-d'œuvre (par exemple, les rénovations de bâtiments, l'adoquinage des rues...) pour booster la création d'emplois

• Choix de projets sous l'influence des parlementaires, qui ne sont pas nécessairement opportuns et le plus souvent non accompagné de l'étude de préfaisabilité.

 Tout Haiti vous invite à lire  plus bas la totalité de l'intervention 

LES DERNIERES NOUVELLES