Economie

Risques de faillite du système financier : La BRH dément

charles-castel-brhA l’intervention du Sénateur Moïse Jean-Charles prétendant que le pays serait à la veille d’une catastrophe financière à cause de l’utilisation présumée de l’argent des particuliers pour financer le fonctionnement de l’administration Martelly en difficulté, la Banque centrale oppose, chiffres à l’appui, la bonne santé du système bancaire haïtien

La Banque de la République d’Haïti a apporté jeudi un démenti formel aux propos alarmants du Sénateur Moïse Jean-Charles relatifs à une supposée banqueroute financière des pouvoirs publics, préjudiciable aux déposants, en donnant la garantie que la situation macro-économique est stable et que les comptes de l’Etat à la BRH ont atteint pour l’exercice fiscal 2011/2012 un « solde positif de 2,7 milliards de gourdes ».

Mercredi, le bouillant représentant de Inite avait fait savoir aux détenteurs de comptes bancaires que leur épargne risquait de se volatiliser parce que le Président Michel Martelly aurait décidé d’exploiter à fond les dépôts de garantie des banques commerciales en réserve à la BRH pour financer les activités d’un gouvernement désargenté suite à de folles dépenses.

Sans faire référence aux allégations du parlementaire, dans un souci évident de rassurer les déposants des banques commerciales, la BRH précise dans une note de presse signée de son gouverneur, Charles Castel, que « le capital du système bancaire est de 10,3 milliards de gourdes » correspondant à un ratio sur actif de 6,23% supérieur au minimum de 5% qu’exigent les normes internationales.

D’autre part, du point de vue de la probabilité, l’autorité monétaire affirme que « les banques de la place accusent un rendement sur actif ou (ROA) de 1,35% et un rendement sur capital (ROE) de 21,69% » contre respectivement 1% et 20% à l’échelle internationale.

Se basant sur ces indicateurs, la Banque centrale estime que « la stabilité financière et monétaire est propice à la croissance saine et au développement durable » en Haïti.

Radio Kiskeya
Publié le jeudi 30 août 2012

A lire aussi:
Audio : Déclaration de Moise Jean Charles sur l’utilisation des fonds des déposants des banques privées par l’exécutif pour éponger ses dettes.