Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Zones rizicoles d’Haïti : Vous n’en croirez pas vos yeux !

riziere-haiti-aritbonite

Par Myrtha Gilbert

Je crains les grecs même quand ils font des présents
Virgile, poète latin Septième siècle avant J.C

Introduction

Puisque la question du riz fait rage ces jours-ci - comme si nous étions un pays à monoculture ou presque, à la manière de certaines contrées asiatiques ; comme si nous n'étions pas un pays très riche en céréales et vivres alimentaires variés - nous avons relevé à partir de nombreux documents, mais aussi, avec l'aide de groupements paysans et de personnes travaillant en milieu rural, la plupart des zones de production de riz du pays. Bien entendu, pour la grande majorité de ces régions, nous n'avons pas trouvé de chiffres indiquant la production par zone, le rendement obtenu et les surfaces emblavées.

Lire la suite...

Viettel qui détient 60% de la Natcom est prêt à investir 300 millions de dollars en République Dominicaine

ViettelViettel courtise le marché dominicain

Environ une année après le lancement officiel de ses services en Haïti (le 8 septembre 2011), la compagnie vietnamienne Viettel veut s'établir en République dominicaine. A cet effet, la compagnie asiatique a entrepris une campagne de charme auprès des dirigeants dominicains dans un effort pour essayer de convaincre ces derniers d'autoriser l'implantation d'un nouvel opérateur de téléphonie mobile et d'Internet en République voisine.

Lire la suite...

L’Association des industries d’Haïti proteste contre l’interdiction précipitée de matières plastiques

logo-adihLe directeur exécutif de l'Association des industries d'Haïti, Grégor Avril, se fait le porte-parole des patrons de ce secteur qui n'auraient été nullement prévenus de l'adoption d'une décision visant certes à protéger l'environnement, mais lourde de conséquences et qui sera effective dès le mois d'octobre ; cet unilatéralisme contre-productif risque de mettre à mal le partenariat public-privé, a lâché l'industriel

Le directeur exécutif de l'Association des industries d'Haïti, Grégor Avril, a déploré lundi la décision unilatérale du gouvernement Martelly/Lamothe d'interdire, à compter d'octobre, l'importation de certaines matières plastiques dans le cadre de la lutte contre la dégradation de l'environnement.

Dans une interview à Radio Kiskeya, le responsable de l'ADIH a averti que cette mesure adoptée sans aucune forme de consultation avec les entreprises industrielles utilisant des produits plastiques risquait de remettre en cause le partenariat public-privé. Les hommes d'affaires opérant dans ce secteur auront du mal à se conformer à l'entrée en vigueur de la directive de l'Exécutif, le délai imparti étant trop court, s'est-il plaint.

Les autorités ont décidé d'empêcher, dès le mois prochain, la vente, la commercialisation et l'exploitation sur le marché des composantes plastiques à base d'éthylène en ciblant tout particulièrement les emballages de couleur noire et les assiettes non biodégradables dont se servent les restaurants.

Mettant en relief l'implication d'éléments du patronat dans la lutte en faveur de la préservation de l'environnement, Grégor Avril révèle que depuis un an les industries fabriquant des boissons gazeuses et d'autres entreprises spécialisées dans le recyclage travaillent d'un commun accord afin de récupérer les bouteilles et autres déchets plastiques polluants en circulation.

Le gouvernement avait déjà tenté d'imposer certains restrictions concernant l'utilisation des matières plastiques, mais avait dû différer cette mesure face au tollé qu'elle avait suscité chez certains industriels qui menaçaient de licencier une bonne partie de leurs employés.

Déjà confrontée à une érosion accélérée, reflet de son environnement ravagé, Haïti est devenue en quelques années un déversoir à ciel ouvert où sont abandonnées des tonnes de bouteilles en plastique qui obstruent les canaux d'évacuation des villes et polluent les plages tant d'ici que du reste de la Caraïbe.

Source:Raddio Kiskeya
Publié le lundi 24 septembre 2012

 

Une source haïtienne d’aliments et de protéines

 

poisson

Jean Erich René Ing. Agronome Économiste

La République d'Haïti est bordée par 1500 kilomètres de côtes très poissonneuses. Malheureusement nos pêcheurs, au nombre de 250.000, selon le Président de l'Association des Pêcheurs Haïtiens, sont sous équipés. Ils ne disposent que de petits canots ironiquement appelés bois fouillés. Ils ne peuvent pas s'aventurer en haute mer où la capture serait plus abondante, par crainte que leurs embarcations craquent sous l'effet de fortes vagues. Ils se voient obligés de ravitailler non loin du littoral en se contentant d'un maigre butin. Comme équipement, ils n'ont qu'un filet maillant ou un pluvier parfois troué sans les moyens pour les réparer et quelques crochets pour la pêche artisanale à la ligne. De plus, leurs barques à fond plat sont actionnées par une voile ou pis encore par des pagaies dont la force motrice ne permet pas de moissonner sur une longue distance au cours d'une journée. Ils doivent partir très tôt le matin pour rentrer assez tard le soir.

Lire la suite...

Les exportations de l'Amérique latine et des Caraïbes ont souffert du ralentissement de l’économie mondiale

cepalcLe commerce extérieur de l'Amérique latine et des Caraïbes a beaucoup souffert du ralentissement économique enregistré au second semestre de 2011 dans le monde. En effet, la valeur des exportations de la région devrait croître seulement de 4% en 2012, tandis que les importations augmenteront de 3% cette année, selon un nouveau rapport de la CEPALC.

Lire la suite...

Le projet de construction d'un port commercial dans la baie de Fort-Liberté risque d'être contrarié par une découverte des experts américains de l'environnement

fort-liberte-baieL'entrée de la baie de Fort-Liberté

Haïti : un projet portuaire de plusieurs millions de dollars

Haïti traîne derrière elle la réputation peu enviable de nation prédatrice de l'environnement. Cela contraste un peu avec la réalité au regard de cet article du Miami Herald paru le 21 septembre qui relate que le projet de construction d'un port commercial de plusieurs millions de dollars dans la baie de Fort-Liberté risque d'être contrarié par une découverte des experts américains de l'environnement.

Lire la suite...

Monopole de la Digicel après la mort de Voila: l'Etat haïtien faillit à sa responsabilité de veiller à la protection des intérets des consommateurs, selon le professseur Patrick Elie.

digicel-haiti-local

Port-au-Prince, le 24 septembre 2012 - (AHP) - De plus en plus en plus de gens s'alarment de la situation de quasi-monopole du Group Digicel sur le marché de la téléphonie mobile suite à l'acquisition de la compagnie Voila et estiment que l'Etat haïtien a failli à sa responsabilité de veiller a la protection des intérets des consommateurs.

Lire la suite...