Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

« La DGI jette le discrédit sur le secteur privé haïtien »

baptiste-clark-neptuneC’est dommage que le gouvernement ait pris sur lui de discréditer le secteur privé qui fait tant d’efforts pour essayer de faire démarrer l’économie nationale, a lâché sans complaisance Philippe Armand, propriétaire de Magic Island Tour. Son entreprise, qui avait des difficultés à fonctionner dans les périodes d’instabilité politique de  2006, figure sur la liste rendue publique par la DGI pour des amendes estimées à un million huit-cent-quatre-vingt-quatorze-mille gourdes. C’est étonnant, dit-il, mardi sur Magik 9, nous sommes en train de contester des amendes d’un million cinq-cent-quarante-six-mille gourdes au moment où est publiée cette liste.

Lire la suite...

Interdiction de départ : Précision d’Anne-Rose Schoen (note de presse)

anne-Rose SchoenJe, soussignée Anne-Rose Schoen, certifie par la présente de ne plus être la gestionnaire d’ARCA Advertising SA depuis mars 2008, la compagnie ayant été dissoute à cette même date. Cependant, les formalités administratives régulières n’ayant jamais été remplies, la compagnie se retrouve redevable envers l’Etat Haïtien d’un montant d’arriérés de taxes sur base forfaitaire pour les quatre années qui ont suivi sa dissolution.

Lire la suite...

Haïti – Camps/Relogement : Des mesures d’urgence plus chères que les solutions de long terme ?

kay-pep-la

« Les coûts sociaux et financiers engendrés par l’évacuation d’une population d’un camp, lorsqu’une tempête a lieu, peut largement dépasser le coût des subventions pour la location de logements », déclare Luca Dall’Oglio, chef de mission de l’organisation internationale pour les migrations (Oim) en Haïti, dans un communiqué transmis à AlterPresse.

Lire la suite...

Le marché de l’Internet en Haïti - "Haïti et son domaine.ht"

altema-j-mariePar Jean Marie Altéma --- L’Internet est loin d’être à la portée de chaque foyer, de chaque professionnel haïtien mais il est beaucoup plus présent dans les milieux de travail, dans les écoles et sur le téléphone portable. Les problèmes sont multiples. Malgré tout, Haïti compte aujourd’hui plus d’un million et demi d’internautes.

Le coût du Mb a beaucoup chuté durant cette dernière décennie. Toutefois, il existe une disparité dans les services offerts par les opérateurs. Si dans la Capitale, des spots commerciaux annoncent la disponibilité du 3G ou même du 4G, offrant une meilleure possibilité d’accès à l’Internet, le service reste parfois à désirer voire inexistant dans les villes de province. Le 3G au moins offre une connexion à haut débit sur son portable.

Lire la suite...

Construire les institutions, l'urgence de l'heure

thomas-lalimeCela peut paraitre paradoxal, mais si vous demandez à un économiste du développement par où entamer le processus de développement d'Haïti, il existe de fortes  chances qu'il vous réponde : « commencez par construire les institutions ». Car, contrairement à une idée largement répandue, le sous-développement d'un pays, avant d'être un problème économique, peut s'expliquer par la défaillance de ses institutions ou tout simplement leur absence ; de même que, à l'inverse, le développement d'un autre peut s'expliquer généralement par l'existence d'institutions appropriées. Cette thèse a été étayée par des décennies de recherches en sciences économiques et politiques combinées.

Lire la suite...

Investissements en Haïti et en République Dominicaine (2eme partie)

harold-pierrex500(Deuxième partie de : Dollarisation en Haïti et en République Dominicaine. Diaspora, ONG, investissements et autres.)

Par Joseph Harold PIERRE, M.A., M.Sc.
Économiste et politologue

Comme je l’ai montré dans la première partie de l’essai, la dollarisation en Haïti, c’est- à -dire la proportion des dépôts en dollar du total des dépôts du système bancaire haïtien, est très élevée, soit plus du double de celle de la République Dominicaine. Les investissements directs étant faits en dollar, on veut analyser dans cette partie de l’investigation leur participation à la somme des dépôts en dollar en Haïti, puis en République Dominicaine.

Lire la suite...

Risques de faillite du système financier : La BRH dément

charles-castel-brhA l’intervention du Sénateur Moïse Jean-Charles prétendant que le pays serait à la veille d’une catastrophe financière à cause de l’utilisation présumée de l’argent des particuliers pour financer le fonctionnement de l’administration Martelly en difficulté, la Banque centrale oppose, chiffres à l’appui, la bonne santé du système bancaire haïtien

Lire la suite...