International

La fin d’un mythe: Le débat présidentiel Americain du 3 octobre 2012

obama-rommey-desastre-obama

Par Pascale Doresca --- Si Obama perd face à Romney en novembre prochain, les critiques de tout poil, en deux temps trois mouvements, mettront cette défaite sur le compte du débat présidentiel du 3 octobre 2012. En effet, le chroniqueur du Washington Post, Charles Hurt, n'y va pas par quatre chemins. Il affirme sans ambages que «Depuis Jimmy Carter face à Ronald Reagan, jamais un président n'a livré une performance aussi embarrassante en public. Et encore, c'est une insulte à Jimmy Carter.» La majorité des critiques partage l'opinion de Hurt, même si elle la reprenne de façon plus imagée. Et les conservateurs n'ont jamais été aussi volubiles. Cinq cent trois commentaires ont été postés sur la page Facebook de Charles Krauthammer suite à son article du Washington Post 'Romney by Two Touchdowns.'

"Obama is intellectually lazy. His reach has exceeded his grasp. His elitism and arrogance is reprehensible."
"Its the thin air"' said Al Gore. Nonsense! Where Obama has his head there's NO air."

"Does this IDIOT Obama not know that Pres Bill Clinton is not the president? Someone please tell me that he does. HE IS SO STUPID HE IS PATHETIC!!!!"
"Obama sounded like Mike Tyson trying to recite the alphabet."

"For the first time, people are seeing the Obama unprotected by his handlers and what a dumb ass he is. The Mitt was smart, experienced, knowledgeable, articulate, creative, prepared."
"If you voted for our current President in 2008 to prove you weren't a racist, please vote for someone else in 2012 to prove you aren't an idiot....."

Il est vrai qu'un peu d'agressivité aurait joué en faveur d'Obama. Je me demande encore par quelle artifice M. Obama a pu garder son « cool » face aux mensonges de M. Romney, le nouveau chantre des classes moyennes qui, il y a seulement quelques semaines, les traitait avec mépris de « victimes à la solde du gouvernement » Pourquoi n'a-t-il pas jugé bon de lâcher au visage de M. Romney son commentaire sur les 47% d'Américains considérés comme le cadet des soucis du candidat républicain. Une dose d'agressivité aurait fait du bien aux démocrates. Mais ce qui est fait est fait, passons !

Mon problème avec les critiques du débat présidentiel de la semaine dernière réside dans la légèreté avec laquelle ils ont troqué le fond pour la forme, la substance pour le style, et la vérité pour les mensonges emballés de beaux mots opportuns. Mentir est devenu une vertu en politique. M. Romney, au lieu d'argumenter ses points, n'a fait que répéter une litanie de clichés creux et emphatiques. Heureusement que la victoire facile de M. Romney n'impressionne pas tout le monde. John W. Dean, dans son article 'The First Presidential Debate : How the Incumbent Got Trapped' souligne que "in addition, I believe that Romney's win was, in fact, a Pyrrhic victory, which also will help the Democrats. " "Aussi, je crois que la victoire de Romney fut, en fait, une victoire à la Pyrrhus, qui fera également l'affaire des démocrates (ma traduction). »

En définitive, ce débat a fini de crever la bulle messianique grâce à laquelle M. Obama s'éleva à la magistrature suprême des Etats-Unis en 2008. Les quatre années qui viennent de s'écouler nous auront révélé qu'en politique, les tours de magie ne sont pas de mise et que le monde mettra longtemps à remonter la pente du tsunami économique provoqué par la crise de 2008. Ce qui reste du mythe qui prit le monde par surprise c'est un homme qui a fait de son mieux. La verité est parfois dure à avaler, mais elle vaut mieux que mille mensonges. Obama c'est un humain après tout !

Pascale Doresca
5 octobre 2012

http://verdict.justia.com/2012/10/05/the-first-2012-presidential-debate
http://www.politico.com/blogs/media/2012/10/the-new-yorker-eastwooding-137676.html
http://www.dorfonlaw.org/2012/10/the-substantive-bad-news-from-debate.html
http://www.washingtonpost.com/opinions/charles-krauthammer-romney-by-two-touchdowns/2012/10/04/44ee5b92-0e65-11e2-bb5e-492c0d30bff6_story.html