Les Caraibes

Leonel pourrait s´enfuir en toute hâte du pays déclare Hameau Hermann

 hameau-hermann-leonel-fernandesHameau Hermann   -  Leonel Fernandes

Relation Haïti - République Dominicaine
Thème: Leonel Fernández

Recherche et traduction: Michelle Mevs Portes

25 janvier 2014. RD. Tasha Santos.-   Le Président Leonel Fernández pourrait devoir s´enfuir en toute hâte du pays, comme l'a fait le Président mexicain Carlos Salinas de Gortari, en raison de la corruption excessive et du discrédit dans le quel est tombé son gouvernement, déclarait jeudi, Hermann hameau, ancien chef du parti gouvernemental de la libération dominicaine (PLD) et compagnon de lutte du Colonel Francisco Alberto Caamaño Deñó. 

Interviewé par la radio El Despertador du groupe SIN, Hermann dit que voir, mercredi, le Président Fernández en compagnie du ministre de l'industrie et de commerce Manuel García Arévalo, une image a surgit de sa mémoire, celle du président Carlos Salinas de Gortari, qui dirigeait un gouvernement apparemment moderne et efficace, mais qui en raison des scandales de corruption, se vit forcé de fuir le Mexique pour Cuba. Salinas de Gortari, est un économiste mexicain qui fut président du Mexique du le 1er décembre 1988 au 30 novembre 1994. Il a fini discréditée, accusé de corruption pour détournement de fonds publics et relations avec le trafic narco.

Hameau Hermann déclarait que la corruption avait envahit et débordé l'administration du Président Leonel Fernández et le PLD.

Il souligna qu'il ne voyait aucune possibilité que le PLD remporta les élections et conserva le pouvoir, parce qu´ en plus du discrédité pour corruption, le Président Fernández s´occupait  de barrer la route au compagnon de son propre parti, Danilo Medina. Comme (d´ailleurs) il l'a fait antérieurement en l'an 2000.

Hameau Hermann indiqua par ailleurs, qu'avec Hipolito Mejia et le Parti révolutionnaire dominicain, qui pourrait gagner les élections, tout serait pareille et que tous ceux qui pensent que les choses seraient différents se trompent.

Il a rappelé qu'il avait collaboré avec la première administration de Fernández, de 1996 à 2000, a la création de l'autorité métropolitaine de transport (AMET), qui, selon lui, a été démantelé à cause de Franklin Almeyda Rancier, qui eut l'idée de la transformer en une unité dépendant de la police nationale.

Que la politique politicienne a dénaturé à l'AMET, la rendant inefficace. Il commenta que même les agents AMET sont actuellement tous des ventrus, ce qu´il ne permettait pas quand il était à la tête de cette entité.

Il a également critiqué la construction du métro de Saint-Domingue, parce qu'à son avis, l'investissement a signifié une grande perte et beaucoup de corruption. 

«Puisqu´ils ne peuvent pas aller aux États-Unis et que la Banque mondiale cherche à savoir ou est passé l'argent du métro, ils s´en vont soit   Brésil, ou en France qui construit des wagons au Brésil », ajoutât--il. 

Il dit que le gouvernement ne peut obtenir de financement pour le métro aux États-Unis ou de la Banque mondiale, parce qu'il existe des rapports indiquant l'absence de transparence à savoir avec quoi se construit cette œuvre.

Il dit que Diandino Peña, Víctor Díaz Rúa et Félix Bautista et autres fonctionnaires sont dans la phase d'accumulation rapide, parce qu'ils craignent la fin du gouvernement. "Danilo ou Hippolyte, l´un ou l´autre, c´est hors du pays qu´ils se dirigent alors actuellement ils sont dans une phase d´'accumulation rapide de capital", a-t-il déclaré. 

Les câbles de l'ambassade américaine à Saint-Domingue…, a-t-il déclaré, …que toute personne qui suit ces révélations, pourra vérifier la presse de l'époque et y vérifiera que tout a été dénoncé par les médias de communication.« Ce ne sont pas des ragots (les câbles des US révélés par Wikileaks). Il s´agit de réunions hebdomadaires (et de rapports). 

Ces gens (politiciens et fonctionnaires) sont mort de peur, une peur- terreur face aux américains", voila ce qui se passe (en RD), dit-il.

 Michelle Mevs Portes

  A Lire Aussi: