Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Dim08182019

Last update12:57:33 AM

Actualités

Le gouvernement ne digère pas l'affront fait au premier ministre par les deputés de l'opposition,

caricature-lamothe-pris-au-piege-au-parlemeent

Le gouvernement ne digère pas l'affront fait au premier ministre par les deputés de l'opposition, mais d'autres secteurs estiment que rien n'avait ete fait pour harmoniser les relations entre les deux parties, le conflit ayant éte prévisible.

Port-au-Prince, le 15 janvier 2013 – (AHP) –Le gouvernement haïtien a réagi mardi à l'affront fait la veille par des parlementaires de l'opposition au premier ministre Laurent Lamothe qu'ils ont empêché de presenter son bilan pour l'année legislative ecoulée à coups de sifflets et de concerts de choches.

Le ministre chargé des relations avec le parlement Ralph Théano a jugé regrettable l'action des deputés qu'ils considèren comme des palementaires de la honte. Il a fait savoir qu'en 180 jours, le premier ministre s'est présenté à 10 reprises au Parlement, soit une fois tous les 18 jours.

"Ces députés auraient dû démissionner pour cette image négative qu'ils ont donnée du pays" a estimé M. Theano, se réjouissant du fait que le premier ministre a été acclamé par une majorité des parlementaires présents à la séance.

Le ministre a indiqué par ailleurs que, contrairement à des griefs exprimés par les parlementaires, il n'y a aucun projet de développement des communes à avoir été gelé. Tous les projets seront executes, a-t-il promis, tout soulignant qu'il n'est écrit nulle part que les projets de developement des commune doivent être executés par des députés

Pour le secrétaire d'État à la communication les députés du PRI ont donné une très mauvaise image du pays et cela risque de décourager les investisseurs.

L'attitude de ces parlementaires contrastent, a-t-il dit, avec le rôle qu'ils sont appelés à jouer dans la vie démocratique.
"Ils ont raté une occasion nette de s'enquérir de ce que fait le gouvernement pour mettre en application le programme du président Martelly, a estimé le secretaire d'Etat.

M. Delva affirme que ce qui est grave ce n'est pas le fait par le premier ministre de n'avoir pu lire son texte, la constitution ne le lui exigeant pas , mais ce qui est grave, a-t-il dit c'est l'attitude des parlementaires de l'opposition.

Joseph Guyler C. Delva s'interroge par ailleurs sur l'objectif final des députés en exhibant un carton jaune au moment où le président de la république prenait la parole.

S'ils lui ont infligé un carton jaune, est ce que la prochaine étape ne sera pas un carton rouge, et dans ce cas, ce serait contraire à la constitution, rappelle l'ancien journaliste qui qualifie d'enfantillage le comportement des membres du groupe Parlementaires pour le Renforcement Institutionnel (PRI)

Pour le porte-parole de la primature Kedler Augustin, les parlementaires ont râté l'occasion d'évaluer le programme du gouvernement mis en œuvre à travers les 5 E.

M. Augustin estime que les députés auraient mieux fait de convoquer le chef du gouvernement s'ils avaient quelques chose à lui reprocher.

Pour l'ancien ministre chargé des relations avec le parlement, Wesner Emmanuel, le premier à occuper ce poste, Ralph Théano a failli à sa mission pour n'avoir pas su harmoniser les relations entre les deux parties, et il n'a pas écarté la possibilité que le gouvernement laisse la situation empirer pour discréditer le parlement.

La crise avait été annoncée et M. Théano aurait dû empêcher son pourrissement, a dit le professeur Emmanuel, estimant qu'il est encore temps de désamorcer la crise. Il a estiméqu'il n'y a pas lieu de renvoyer le gouvernement, au moins avant les prochaines élections.

Source: AHP
Caricatures: Le Nouvelliste

A Lire Aussi: