Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Juge Jean Serge Joseph: Le premier mort politique officiel du régime Tèt Kalé

serge-joseph-martelly-lamothe-sophia

 JJJ répond à Tout-Haiti

Tout-Haïti : Que pensez-vous de la mort du juge Jean Serge JOSEPH?

Jean-Junior Joseph – Cette mort est irréfutablement suspecte. Selon des sources crédibles, il s’agit d’une colère phénoménale  après que le Président Michel Martelly eut intimé l'ordre formel au feu juge Joseph d'annuler la décision historique du 2 juillet 2013, laquelle décision requérait la présence du Premier Ministre Laurent Lamothe et certains ministres de venir témoigner à charge ou à décharge, par devant son tribunal. Le juge s'indigna. Il explosa de colère. Or, il y a colère et colère. La colère peut dégager de fortes vibrations qui affectent les neurones et la circulation du sang dans le cerveau. La colère peut  aussi être  un suicide involontaire. Ce fut le cas du Juge. 

Les médecins de l’hôpital Bernard Mevs « aux bracelets roses » ont été forcés de parler. Ces médecins-rose, aussi naïfs qu’ils sont, se sont laissé manipuler par le régime Tèt Kalé. Autant que la mort du Juge fait le bonheur de plusieurs, c’est autant qu’elle fait le malheur d'une famille endeuillée d’un homme qui a voulu sortir la tête haute dans l’histoire.

Ces médecins au bracelet rose ont reçu des ordres pour troubler l’opinion en disant « nous savons mais nous ne pouvons rien dire. » Ce Magistrat est aussi le cousin d’un ancien Ministre des Finances. Dans un pays où « tout se sait dans la ville », le mélange entre les rumeurs et les faits, le micmac du vrai et du faux ou du semi-vrai et du semi-faux, plusieurs savent ce qui s’est passé. Les témoins sont là. Ce n’est pas la ‘petite note’ de Me. Louis Gary Lissade qui va tuer le news. En plus, si Valéry Numa persiste et signe, l’on sait déjà que la vérité sortira même si les lâches refusent de témoigner. La communication est linéaire. Du Magistrat à Me. Samuel Madistin, de l’épouse du défunt à l’ex-ministre de la bouche des plus braves. La mort du Juge est loin d’être un hasard. 

TH -Comment le Juge a-t’il pris la décision historique du 2 juillet 2013?

JJJ – Dans un pays tiers-mondiste comme le nôtre, corrompu et pourri,de corrompus et corrupteurs, ce juge a surement échappé au contrôle des Chefs d’aujourd’hui. C’est ça le drame! Dès le début de ce dossier, plusieurs ont eu cette tendance a mésestimer les deux jeunes avocats dénommés « petits » par le pouvoir « pétion-villois ». Le fils du Président a dit dans Ticket Magazine « Qui sont-ils ? Je ne sais même pas qui ils sont. » Dans un pays comme Haïti reconnu pour une arène d’apartheid silencieux, le croisement des couches sociales est rarissime. Peut-être sur les bancs d’écoles. Là encore, c’est un long débat. 

Aux premières interventions des deux jeunes avocats dans la presse, j’ai pris le soin d’examiner les arrêtés présidentiels et la résolution du 28 février 2012. Dans les arrêtés présidentiels, la Première Dame et le fils du Président sont des ordonnateurs. Or, pour être ordonnateur, il faut être au  moins Ministre sur lequel le Parlement jette un droit de regard et de contrôle. Du coup, maman et fils sont accusés d’usurpation de titres, de manque d’éthique à la tête de l’état et par surcroit de corruption en gérant les fonds de l’état sans l’aval du Parlement. Gabegie, gagotaj tribord à bâbord.

Aussi, ne faut-il pas oublier que les deux (la Première Dame et le Fils du Président) ont plus de pouvoir que les Ministres –selon les deux arrêtés présidentiels dont les copies circulent sur le Net. Qui pis est, l’on oublie que c’est le Ministre qui, selon la loi, exécute le budget. Imaginez, ces deux Martelly qui ne sont même pas des fonctionnaires publics pourtant sont donneurs d’ordre. Si le budget est une loi, le Ministre est soumis à respecter cette loi. Les deux Martelly (épouse et fils) ne sont pas redevables par devant le Parlement. Comment peut-on les contrôler? L’on est en droit de soupçonner la complicité de plusieurs Parlementaires qui laissent MMe. Newton Louis Saint-Juste et André Michel, seuls dans cette bataille. Le miroir de l’histoire dévisage les parlementaires complices.

Le Juge Jean Serge Joseph qui crut que la Justice, est symboliquement cette femme aux yeux bandés a étonnamment décidé de réclamer à la barre le Premier Ministre Laurent Lamothe et d’autres Ministres. Le régime Tèt Kalé qui a mésestimé les deux « petits avocats » a été pris a son propre piège. Dans ce siècle de la vitesse de l’information, l’on sait que la manne de PetroCaribe qui fait de nouveaux riches via les contrats de gré à gré de plus de 500 millions de dollars américains. Les ristournes se propagent tous azimuts. Plusieurs mangent beaucoup et refusent de donner corps au dossier de 'Corruption Famille Présidentielle'. Le Parlement ne s’y implique pas. La classe politique refuse de récupérer le dossier par crainte de créer deux jeunes héros anti-Tèt Kalé: Les « petits avocats ». D’où la mort suspecte du Juge.

 TH - Que peut-on comprendre de ce décès bizarre?

 JJJ – L’ordonnance historique du 2 juillet 2013 fait comprendre mieux le proverbe africain : « C’est ou bien on fait partie du problème ou l’on fait partie de la solution. » Cette disparition est très significative dans la lutte interne du régime Tèt-Kalé. C’est un peu du « Kramer contre Kramer ». 

Ladite ordonnance contre la première dame fait le bonheur du PM Laurent Lamothe, qui s’est discrètement réjoui de la voir clouée au pilori. La lutte présidence-primature va continuer. C’est la présidence qui a bloqué le 4ème  changement de Cabinet ministériel, d’un Premier Ministre qui est à son 4ème Chef de Cabinet en 12 mois et qui a piteusement échoué en deux fois par devant le Parlement, notamment le Senat et l’Assemblée Nationale. Est-il assez « raciste » de vouloir martyriser HAITEL, cette compagnie de télécom d’un black du terroir? 

Du côté du Palais, la Première dame prie tous les saints du Bon Dieu pour que Laurent Lamothe n’ait pas de décharge non plus par devant la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCA). Le juge Jean Serge Joseph fut utile en quelque sorte, dirait-on? 

Le dossier "Corruption Famille Présidentielle" va être transféré à un autre juge. Rappelons-nous que le monde change aux dynamiques du temps et de l’espace. Haïti n’est pas si différent des autres pays. Il n’y a pas peut-être un Edward Snowden en Haïti pour dire non « aux mouchards numériques injustes » mais un Jean Serge Joseph qui a voulu placer devant lui de puissants témoins dont le Premier Ministre. 

Avec la vitesse de l’information dans cet univers numérique, oublier la décision historique du feu Juge Jean Serge Joseph n’est pas pour demain

Twitter : @jeanjuniorj

Le 16 juillet 2013

A Lire Aussi: