Actualités

Laurent Lamothe a appelé l’opposant politique André Michel qui a été kidnappé par ses sbires un prévenu

andre-michel-poster-fight-for-injustice

Sans avoir condamné le kidnapping de Maitre André Michel qui est intervenu après 6 :00 PM en violation de la Constitution, Laurent Lamothe qui n’avait pas répondu aux critères fixés par la constitution pour être un Premier Ministre a appelé l’un des principaux opposants politiques a son régime dictatorial et kleptomaniaque, un prévenu.

Me André Michel avait qualifié le gouvernement Martelly-Lamothe d’un régime de gangsters et de drogue dealers qui a libéré des trafiquants alors qu’il s’acharne à emprisonner des prisonniers politiques.

Il faut souligner que le gouvernement de Lamothe a séquestré déjà 3 prisonniers politiques qui croupissent dans les geôles de son régime.

Tout Haïti vous invite à prendre connaissance d’une note de la primature exprimant la position de Laurent Lamothe et de Michel Martelly.

Note de la Primature : La position officielle du gouvernement sur l'événement de ce mercredi 23 Octobre 2013.

Le Gouvernement de la République dénonce avec véhémence et condamne fermement les incidents survenus au Palais de Justice de la Capitale, le mercredi 23 octobre 2013, où des Parlementaires ont investi de force l'enceinte du Parquet du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince et se sont emparés d'un prévenu qui attendait d'être interrogé sur des faits à lui reprochés, pour ensuite le conduire au Palais Législatif.

Ces agissements constituent des dérives sans précédent dans l'histoire haïtienne et appellent à des réflexions profondes. Ils représentent en outre une immixtion grave et une violation flagrante du principe de la séparation des pouvoirs, consacré par la Constitution Haïtienne et sont de nature à mettre en péril les acquis démocratiques et à saper les fondements d'un véritable État de droit.

Le Gouvernement de la République, tout en réitérant sa détermination à oeuvrer au renforcement des institutions républicaines, invite les différents pouvoirs de l'État au respect des règles du jeu démocratique et lance un appel au calme et à la sérénité.

Port-au-Prince, le mercredi 23 octobre 2013

Texte du bureau de communication de la Primature

 A Lire Aussi: