Actualités

Exécution sommaire de Daniel Dorsinvil, un dirigeant du secteur des droits humains (POHDH), et de sa femme à Port-au-Prince 24 hrs après la rencontre de Michel Martelly avec Obama

daniel-dorsinvilAlors que tout le monde pensait qu'on entrait dans une période de détente après le lancement du dialogue à Port-au-Prince et la visite de courtoisie de Michel Martelly à Washington, nous nous sommes rendus compte qu'il n'en était rien et qu'au contraire nous sommes témoin de la recrudescence des attaques contre le secteur démocratique principalement  du secteur de la défense des droits humains et de la presse indépendante.

En effet, Le coordonnateur de la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains (POHDH), Daniel Dorsinvil, et son épouse, Girldy Larêche , ont été assassinés par balles et de sang froid dans l’après midi du 8 février à Port-au-Prince.

Ce double crimes crapuleux est intervenu après la publication par le RNDDH d'un rapport sur la situation générale des Droit Humains en Haïti à la veille de la rencontre entre les Présidents des Etats-Unis d'Amérique et de la République d'Haïti qui assombri la visite de Michel Martelly à Washington.

Tout Haiti qui est également victime des attaques de Laurent Lamothe et de ses alliés vous invite à lire le compte rendu de l'Alterpresse sur le double meurtre du dirigeant du POHD et de sa femme.

Haïti-Violence : Le coordonnateur de la POHDH, Daniel Dorsinvil, et son épouse, abattus par balles à Port-au-Prince

P-au-P., 8 févr. 2014 [AlterPresse] --- Le coordonnateur de la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains (POHDH), Daniel Dorsinvil, et son épouse, Girldy Larêche, ont été tués par balles dans l'après midi du 8 février à Port-au-Prince, apprend AlterPresse.

Dorsinvil et sa conjointe circulaient à pied au Canapévert (secteur est) lorsqu'ils ont été braqués par un individus armé qui les a froidement abattus, rapporte à AlterPresse Antonal Mortimé, secrétaire exécutif de la POHDH,.

« C'est un véritable choc pour la POHDH », la famille et les proches des deux victimes, a confié Mortimé.

Il s'agit à la fois d'une « attaque contre le secteur des droits humains » et d'un « crime politique », a-t-il ajouté, pointant du doigt « l'impunité » qui règne à travers le pays.

Ingénieur civil, fonctionnaire du ministère des Travaux publics transports et communications (Tptc), Dorsinvil était un des fondateurs du Groupe d'Alternatives et de Justice (GAJ), organisation membre de la POHDH.

Daniel Dorsinvil militait également au sein du Comité Résistance Populaire Benoit Batraville (KRPBB), qui fait partie de l'initiative pour la mise en place du Mouvement Patriotique Démocratique et Populaire (MPDP), un regroupement d'une trentaine d'organisations politiques et sociales, actuellement en phase d'établissement.

Source: Alter Presse

 A Lire Aussi: