Actualités

17 Février 2014: Deuxième anniversaire de l’ attaque de Michel Martelly accompagné de ses sbires contre les étudiants de la faculté d'Ethnologie

 

attaque-Martelly-contre-etudiants-ethnologie-touthaiti
 
Ce lundi 17 février 2014 ramène le deuxième anniversaire de l'invasion de la Faculté d'Ethnologie par des bandits qui accompagnaient Martelly à l’occasion du carnaval des étudiants.
 
Pour mémoire, le vendredi 17 février 2012, Michel Joseph Martelly, à la tête d’un groupe de trublions, a tenté à plusieurs reprises de s’introduire à la Faculté d’Ethnologie où se tenait un colloque international sous le thème : « L’Ethnologie et la construction de la Nation politique, du peuple, du citoyen en Haïti ». Le  refus des étudiants et la ténacité de Joseph Michel Martelly et de ses partisans ont occasionné une situation de tension.
 
D’un côté, des individus cantonnés à l’intérieur de la Faculté d’Ethnologie ont lancé des pierres sur Michel Martelly et sa bande ainsi que sur les passants. Heureusement, aucun dommage n’a été causé par les pierres venant de la Faculté.
 
D’un autre côté, les partisans du nommé Martelly, scandant des slogans en sa faveur, ont réagi en retournant les pierres en direction de la Faculté.  Ce qui a été confirmé par le porte-parole de la Présidence, Lucien Jura dans une interview accordée à Vision 2000 dans la soirée du 17 février 2012. Suivant ses déclarations, le Président Michel Martelly et ses partisans sortaient de Pétion-Ville pour se rendre à l’INAGHEI en passant par la Faculté d’Ethnologie. Arrivés devant la Faculté d’Ethnologie, ils ont essuyé des jets de pierres venant de l’intérieur. Ceux-ci, sans tenir compte de l’identité  de leurs agresseurs ont renvoyé les pierres d’où elles venaient.
 
Selon un rapport du RNDDH en date du 24 février 2012, plusieurs étudiants ont été maltraités, les pare-brises d’au moins une dizaine de véhicules sont brisés, plusieurs vitres du bâtiment, sont cassées. La bibliothèque de la Faculté ainsi que le Bureau d’Ethnologie sont vandalisés, plusieurs ouvrages sont déchirés et des tambours volés, des valises et des ordinateurs portables appartenant aux étudiants sont emportés par les individus qui accompagnaient Michel Martelly.
 
Toujours selon rapport du RNDDH, cet incident constitue une attaque en règle planifiée et lancée par les Autorités en place à l’encontre de la Faculté d’Ethnologie, en représailles au refus d’accès préalablement essuyé par le Président de la République en décembre 2011. Il avait alors vainement tenté d’investir l’enceinte de ladite faculté.
 
Une semaine après cet événement tragique, la Justice haïtienne a procédé à l’arrestation de l’étudiant Jacksy Fritzbert pour tentative d’assassinat sur la personne du Chef de l’Etat au lieu de faire la lumière sur ces faits honteux. Cet étudiant n’a été libéré qu’à la diligence des avocats Newton Louis St Juste et André Michel après plus d’un mois de détention arbitraire et illégale.
 
Rappelons qu’une semaine avant ce triste anniversaire, 3 étudiants de la Faculté d’Ethnologie ont été l’objet d’une fusillade à l’intérieur même de la Faculté.
 
Ashley Balan, étudiant en 4ème Année de psychologie, a reçu une balle au pied gauche et sa compagne, Jennifer Napoléon, une balle au dos qui a transpercé son foie. L’étudiant en 1ère Année, Jean-Wendell St Louis, à reçu une balle à la ceinture et l’étudiant Lissage Ostiné, mémorant en Anthropo-Sociologie a été sévèrement bastonné par le policier.
 
NSJ

A Lire Aussi: