Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Jeu09212017

Last update06:53:57 PM

Actualités

Audio: Tentative d'enlèvement contre le sénateur Moise Jean Charles par le régime Martelly-Lamothe

commissariat gressier moise jean charles

C'est pratiquement dans un guet-apens orchestré par un commando de trois civiles lourdement armés se disant être membres de la police nationale PNH que le sénateur Moise Jean Charles s'est retrouvé en arrivant en face du commissariat de Gressier ce jeudi 8 Mai 2014 alors qu'il revenait des funérailles du jeune Fritz Gerald un militant politique lavalas assassiné par le régime Martelly-Lamothe le 4 Avril 2014 à la suite de manifestations populaires réclamant de l'eau et de l'électricité pour la région de Miragoane.

gressier moise jean charlesCes soi-disant policiers ont intimé l'ordre au Senateur Moise Jean Charles de descendre du véhicule pour aller au commissariat, ce que le vaillant sénateur du nord a refusé de faire car ceci représente une violation de l'immunité du sénateur qui d'ailleurs ne faisait que circuler dans sa voiture en direction de Port-au-Prince. Le sénateur Moise a été bousculé et une femme qui l'accompagnait a été battue par les hommes armés du pouvoir selon les déclarations du sénateur et du militant Assad Volcy dont le nom a été utilisé dans un faux mandat après que le commando a échoué dans sa tentative d'enlèvement du sénateur.

Ce bras de fer a duré plusieurs heures et pendant ce temps les radios de la capitale faisant écho de la situation avaient alerté les sénateurs qui étaient en séance au parlement. Les sénateurs à l'unanimité ont réagi et beaucoup d'entre eux se sont portés sur les lieux de l'incident accompagnés des agents de sécurité du parlement pour porter main forte au sénateur du nord qui multipliait les interventions sur les stations de radios de la zone métropolitaine.

Le nord prêt à défendre son sénateur

cap-haitien-gmaxineau-pnh-moise jean charlesPhoto credit: Gerard Maxineau

la nouvelle s'est propagée comme une trainée de poudre dans la deuxième ville du pays zone ou base du sénateur.La population n'avait pas tardé pour passer à l'action en bloquant les deux entrées de la ville du cap ou des barricades ont été érigées avec des pneus enflammés . Beaucoup d'autres régions du nord étaient sur le pied guerre pour protester contre la tentative d'enlèvement du sénateur et les rues de la ville du cap était vidée de ses habitants selon ce qu'a rapporté notre collègue du cap Gérard Maxineau sur sa page Facebook.

Cette tentative d'enlèvement est intervenu à la suite du transfert du Cap Haïtien vers Port-au-Prince de Vladimir Paraison le nouveau directeur départemental de la police de l'ouest. Ce denier est connu pour ses pratiques sanguinaires pour mater les manifestations anti Martelly et son mépris pour le respect des prescrits constitutionnels. Mais une chose est certaine, le département de l'ouest et particulièrement la mégapole de Port-au-Prince n'est ni le nord et encore moins le cap haïtien. Et de plus, le temps des Ti boule est révolu.

Nous rappelons que Michel Martelly avait déclaré que la police est le bras armé de son régime et de plus Laurent Lamothe avait importé illégalement d'après le député de Tabarre des milliers d'armes de guerre pour distribuer a des partisans du régime en place.

Tout Haiti vous invite a écouter les explications de l'un des acteurs directs de la tentative d'enlèvement et certains disent d'assassinat du sénateur Moise Jean Charles.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

 Lire Aussi: