Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Correspondance du New England (NEHRO) au président de la Cour Supérieur des Comptes sur les nombreuses violations flagrantes de la bonne gouvernance du tandem Martelly/Lamothe

membres cours-superieure-des-comptes

Au Président et Membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif

 Mesdames/ Messieurs :

Le New England Human Rights Organization,[NEHRO], organisme de défense des droits de l’homme, basé à Boston, dans l’Etat du Massachusetts, vous salue et voudrait solliciter de votre bienveillance quelques minutes de votre temps afin de soumettre à votre attention quelques faits pertinents relatifs au mode de gestion de la res publica par le pouvoir en place, et vous prie selon votre attribution de faire rapport au Parlement de la régularité des transactions financières de l’Etat, et à ne pas réagir à posteriori, et de mettre en œuvre , au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, les mécanismes de contrôle pour auditer ce gouvernement ombrageux et si peu respectueux de la Constitution et des lois.

 En effet, depuis son accession à la suprême magistrature de l’Etat, le Président Haitien, Joseph Michel Martelly et les membres de son administration considèrent l’Etat d’Haïti comme un pays conquis et n’ont de comptes à rendre à personne. Plusieurs invitations ont été adressées au Premier Ministre haïtien, Mr. Laurent Salvador Lamothe, en relation à sa gestion de la chose publique par le grand corps, elles sont restées sans réponse. Ces responsables de l’Etat pensent qu’ils sont ‘’ L’Etat ‘’, et de fait au-dessus de la loi.

 Votre mission, M. le Président, mesdames messieurs les membres de cette prestigieuse institution, est de valider ou au contraire de remettre en question les débours effectués par l’Etat et les institutions para-étatiques [ FAES, ONA et autres]....

Nous vous signalons que si le Président de la République n’est pas comptable des deniers publics [quoique de facto il passe des ordres], par contre, la Présidence l’est. N’oubliez pas que des sommes importantes ont été accordées à la Présidence et à la Primature, dans le budget.

Le Premier Ministre et l’équipe gouvernementale qu’il dirige, sont comptables des deniers publics.

Le régime en place est coupable de nombreuses violations flagrantes de la bonne gouvernance, citons entre autres :

1-  Le prélèvement de taxes sur les appels internationaux et transferts d’argent de la diaspora, sans y avoir été autorisé par la loi. Jusqu’à présent, ce qui est advenu de cet argent, en tout ou en partie est reste un secret.

2-  La nomination du directeur-général de la CONATEL, alors même qu’il n’y avait pas de gouvernement et donc pas de conseils des ministres. Le dit directeur-général s’est non seulement chargé de la collection illicite de la taxe sur les appels téléphoniques, mais il a autorisé l’achat par Digicel de la compagnie Voilà, sans mise publique en marché . Ainsi, a été créé un quasi monopole au détriment des utilisateurs, mais également de la NATCOM dont l’Etat détient pourtant 40% des actions.

3-   Les achats inutiles d’une impressionnante flotte de véhicules de luxe, alors même que le Premier Ministre s’était publiquement engagé à ce que les ministres et hauts fonctionnaires de l’Etat soient dotés de Terios. Il n’y a pas eu d’appels d’offres pour l’achat de ces véhicules et outre, le gaspillage , on ne peut raisonnablement soupçonner qu’il y a eu corruption sous la forme de rétro-commissions versées par les vendeurs.

4-  L’achat dans les mêmes conditions de véhicules récréatifs de type ‘’ Polaris’’, inutiles , sinon comme jouets coûteux pour amuser les princes.

5-  Les contrats juteux accordés presque exclusivement à des firmes dominicaines , sans appels d’offres, sans doute pour payer de retour le financement illégal de la campagne du candidat Martelly par des bailleurs de fonds dominicains ; financement dénoncé par une journaliste dominicaine très respectée et d'une grande crédibilité.

6- Les dépenses non-justifiées à partir des fonds de Petro Caribe, dont il faut rappeler qu’ils sont un prêt que le peuple haïtien devra rembourser.

7-  Les contrats passés avec des ‘’ petits copains’’ pour l’achat , l’installation et l’entretien de lampadaires solaires , à un prix dépassant de loin celui du marché. Pendant ce temps, les ménages haïtiens vivent sans électricité, malgré les engagements publics du Premier Ministre. Quant aux feux de circulation installés sous le régime précédent, l’équipe Martelly-Lamothe les a tout simplement laissé tomber, les uns après les autres.

8- La construction inutile d’un échangeur routier (viaduc), au coin de Delmas et du Boulevard Toussaint Louverture, alors que la circulation aurait pu être réglée de manière efficace et à un cout 1000 fois moindre, avec des feux de signalisation correctement programmés. La construction a été évidemment confiée à une firme dominicaine.

9- Les voyages nombreux, souvent inutiles et coûteux effectués par le Président, le Premier Ministre et autres dignitaires, accompagnés de véritables tribus, bénéficiant de per diem faramineux et bien au-dessus des moyens du pays le plus démuni de l’hémisphère.

10- Les dépenses importantes consenties à même le trésor public, pour la propagande du régime qui a, non seulement totalement asservi la RTNH, pourtant chaîne de service public, mais embrigadé également les médias privés, dont on sait que ce sont des entreprises à but lucratif.

Monsieur le Président, Mesdames , Messieurs les membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, ce sont là quelques réflexions que nous voulons soumettre à votre vigilance et que nous souhaiterions vivement vous voir prendre en compte.

Ce faisant, la Nation haïtienne vous en sera infiniment reconnaissante.

Josué Renaud, MS MED
Président de NEHRO
Guy Appolon,LCSW, MS
Vice-président de NEHRO

Photo: MC