Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Laurent Lamothe a personnellement ordonné la répression sauvage de la manifestation du 17 Octobre

godson aurelus lamothe

Tout Haiti reprend un segment de l'éditorial de Marvel Dandin de Radio Kiskeya " GOOD JOB « FILS DE... DIEU » (GOD SON) ! " qui cite une source digne de foi que Laurent Lamothe a personnellement intimé au fils de ... " l'ordre de changer le parcours de la manifestation de l'opposition prévue le lendemain à Port-au-Prince et d'en limiter la durée à seulement deux heures". De notre coté, notre source confirme que l'ordre de réprimer la manifestation est également venu de Laurent Lamothe.

« GOD SON » ET CONSORTS…

L’allure des réflexions contenues dans le présent article ont l’air d’accabler particulièrement le chef de la police. Mais, il n’a pas toute la responsabilité des dérives reprochées à l’institution policière. Toutefois, vu qu’il détient du Sénat un mandat constitutionnel de 3 ans, on avait toutes les raisons de croire qu’il aurait pu même pratiquer du « marronnage » avec les autorités politiques pour ne pas s’aligner sur leurs positions les plus illégales et anti-démocratiques. Son prédécesseur Mario Andrésol savait bien s’y prendre.

Ceci étant dit, « God Son » et l’ensemble du haut commandement de la PNH croulent sous le poids de la loi organique scélérate du 23 décembre 1994 qui place l’institution policière sous l’obédience absolue des autorités politiques, notamment du premier ministre, président du Conseil supérieure de la police nationale (CSPN) et du ministre de la justice, vice-président de cette entité. Les ordres de la police viennent directement de ces deux autorités et des autres formant le CSPN. Des sources dignes de foi rapportent que c’est le premier ministre Laurent Lamothe en personne qui, le 16 octobre au soir, a intimé l’ordre à la police de changer le parcours de la manifestation de l’opposition prévue le lendemain à Port-au-Prince et d’en limiter la durée à seulement deux heures.

Il faut tout aussi bien noter, selon des sources dignes de foi au sein même de la PNH, le zèle empressé du directeur départemental de l’Ouest de la PNH, Jonas André Vladimyr Paraison, à exécuter de telles instructions lui qui, dans la même fonction dans le Nord, avait péremptoirement déclaré le 15 avril 2014 qu’aucune manifestation ne pouvait se tenir sans son autorisation dans le département dont il a la charge. C’était à l’occasion d’une manifestation de 115 sapeurs-pompiers volontaires du Cap-Haitien. Il les avait arbitrairement dévêtus et confisqué leurs uniformes.

Marvel Dandin
Source Radio Kiskeya