Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Conatel: Haïti à la Conférence Mondiale de Développement des Télécommunication

rodney jean david conatel lafortune touthaitiRodney Jean David, Ing Directeur Général CONATEL et la délégation haitienne 

Les Conférences Mondiales de Développement des Télécommunications (CMDT) sont des manifestations statutaires quadri-annuelles qui réunissent les décideurs politiques et les régulateurs du secteur des télécommunications des Etats Membres, les représentants des Membres du secteur privé et de la société civile  autour du secteur de développement de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT-D) sous l’égide du Bureau de Développement des Télécommunications (BDT) pour débattre des dernières tendances dans le domaine des télécommunications et fixer les priorités pour les quatre (4) années à venir.

conatel logo touthaitiTenue vingt-cinq (25) ans après la création du BDT en 1992 et ici même en Argentine où a eu lieu la première CMDT de l’UIT-D en 1994, l’édition de 2017 (CMDT-17) aura  à : i) adopter la « Déclaration de Buenos Aires » qui va projeter la vision de développement global du secteur et orienter le cheminement du BDT pour les quatre prochaines années ; ii) concevoir un « Plan d’actions » qui tient compte des préoccupations des États Membres et s’articule autour des axes du plan stratégique de l’UIT ; iii) approuver la « contribution de l’UIT-D au plan stratégique 2018-2022 » de l’UIT qui devra être adoptée en 2018 à la prochaine « Conférence des Plénipotentiaires » à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis en novembre 2018 ; iv)  endosser des programmes et projets portant sur le développement de la connectivité, la disponibilité des services et d’applications pertinentes permettant aux populations de toutes les régions du monde de participer effectivement à la mise en œuvre d’une société de l’information inclusive ; v) se pencher sur les initiatives régionales prises lors des réunions préparatoires tenues dans chacune des cinq régions, en prélude à la CMDT-17 ; vi) adopter des questions nouvelles ou révisées qui feront l’objet d’études par les Commissions de l’UIT-D au cours de la prochaine période (2018-2022) ; vii) prendre des résolutions nouvelles ou révisées en complément aux programmes, aux initiatives régionales et au plan stratégique de l’Union pour faciliter la mise en œuvre par le BDT.

Suite à l’invitation du Gouvernement argentin supportée par la majorité des États Membres de l’UIT lors de la CMDT-14 tenue à Dubaï, la CMDT-17 se déroule du 9 au 20 octobre à Buenos Aires sous le thème : « Les TIC au service des objectifs de développement durable (ICT④SDG) ». La République d’Haïti s’y est représentée par une délégation conduite par le Directeur Général du Conseil National des Télécommunications  (CONATEL), Monsieur Jean-David RODNEY, le Directeur des Communications du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (TPTC), Monsieur Jean-Marie MAIGNAN à titre de Chef-Adjoint de la délégation  et les sieurs Grégory DOMOND, Yves LAFORTUNE et Edva ALTEMAR, respectivement Consultant auprès de la Direction Générale, Conseiller en Organisation et Méthode et Chef de Service à la Direction « Réseaux et services » du CONATEL. Il convient de noter que chacun des Membres de la délégation faisait office de Vice-Rapporteur aux Commissions d’Études 1 et/ou 2 (CE 1 et/ou CE 2) de l’UIT-D pour diverses questions à l’étude au cours de la période passée (2014-2018).

conatel itu wtdc 2017 20 octobre 2017A bien considérer, chacun des cinq axes (création d’un environnement propice, consolidation de l’infrastructure de télécommunications, aménagement numérique du territoire, intégration dans la société de l’information et développement des capacités) du plan d’actions de la nouvelle administration du CONATEL s’inscrit en parfaite cohérence avec les travaux de cette CMDT-17, et est susceptible de trouver un creuset intéressant pour sa mise en œuvre.

1)Pour ce qui a trait au premier axe « Création d’un environnement propice », le Sommet Mondial sur la Société de l’information (SMSI) reconnaissait déjà que l'existence d'un environnement propice et l’utilisation des TIC pour la bonne gouvernance sont essentielles à la mise en œuvre d’une société de l’information centrée sur l’humain. A cet égard, l’État doit travailler pour remédier aux insuffisances du marché, favoriser une concurrence équitable pour attirer les investissements requis, renforcer les infrastructures nationales de télécommunications et intensifier le développement d’applications pertinentes aux fins d’optimiser les avantages économiques et sociaux et de servir les priorités nationales. Dans ce contexte, la transformation du cadre existant s’impose au Régulateur pour doter le pays des outils légaux et réglementaires nécessaires au développement de la société de l’information en Haïet à la poursuite des objectifs de développement durable ;

2)Sans la mise en œuvre du deuxième axe « Consolidation de l’infrastructure de télécommunications », l’objectif d’inclusion numérique reste un vœu pieux. Une connectivité à haut débit à l’échelle nationale constitue la fondation sur laquelle reposent les services et les applications qu’il faut déployer pour autonomiser chaque citoyen. Elle est incontournable, et doit être mise en place pour fournir les services essentiels comme le Gouvernement électronique, le commerce électronique, la e-éducation, e-santé, e-agriculture, etc. Il va falloir, pour cela, réaliser une cartographie exacte de notre infrastructure actuelle de l’information de manière à déterminer les zones mal ou non desservies en vue d’envisager des mécanismes appropriés pour faire le nécessaire et en sorte qu’aucun haïtien ne reste en marge de la société de l’;

3) Le troisième axe du plan d’actions du CONATEL « aménagement numérique du territoire » vise une appropriation systématique des technologies de l'information par l'ensemble des collectivités en mettant à leur disposition l'équipement nécessaire pour accéder à l'infrastructure globale de l'information. L'accès aux réseaux de l'infrastructure nationale de l'information constitue un élément d'attractivité important et appelle à l'adoption de stratégies numériques adaptées à la situation d'Haïti. A cet égard, l'administration nationale des télécommunications envisage d'implanter des « Bornes d'inclusion à l'Économie Numérique (BIEN) » pour permettre aux communautés et aux citoyens de se faire valoir dans l'économie moderne. Ces BIEN représenteront un puissant levier de productivité et de compétitivité pour une grande performance économique dans tous les secteurs de la vie nationale ;

4)L’axe « Intégration dans la société de l’information » charrie un enjeu crucial pour tous les peuples. La société de l’information et du savoir se matérialise de plus en plus, et s’y intégrer parfaitement constitue un défi majeur tout en suscitant de grands espoirs. Se tenir à l’écart de cette mouvance révolutionnaire (car il s’agit bien d’une révolution) conduit tout droit à la marginalisation. En effet, le chemin vers la société de l’information est semé d’embuches et d’obstacles, notamment pour un pays du tiers-monde comme HaïDans ce registre, les résultats des travaux de cette « CMDT-17 » couplés à la mise en œuvre des lignes d’action du SMSI peuvent faciliter la transition de la société industrielle (que nous n’avons pas su appréhender) vers la société de l’information (dans laquelle nous n’aurons aucune excuse pour échouer). Il conviendra, toutefois, de nous assurer que notre identité de peuple, nos valeurs historiques, nos spécificités sociales et nos particularités économiques y soient clairement préservées ;

5)Le dernier axe, et pas des moindres, concerne le « développement des capacités » et adresse la question de création et de partage de connaissances se trouvant à la base de cette nouvelle société où chacun doit avoir la possibilité de bénéficier des immenses opportunités offertes par les TIC. Il faut s’engager à habiliter chaque haïtien à participer et à contribuer à l’élargissement de la base du savoir humain. Les TIC possèdent justement le potentiel pour élargir l’accès à un enseignement de qualité des TIC et par les TIC. En ce sens, la nouvelle Administration priorise la mise en place d’un Centre de Formation en Télécommunications et de Développement des Capacités (CFTDC) pour adresser les besoins tant au niveau de la régulation que dans les sphères de la gestion des réseaux et des usages.

Étant convaincus que les TIC peuvent apporter pour Haïti une contribution importante dans la poursuite des objectifs de développement durable arrêtés au niveau international dans la déclaration du millénaire,  nous réaffirmons notre détermination à nous donner les moyens de nous aménager une place de choix dans la société de l’information qui se doit d’être inclusive et centrée sur l’homme, l’objectif final étant d’arriver à permettre à toute la population haïtienne d’accéder à l’univers des TIC.

Dans le but de restituer les actes de cette 25eme Conférence Mondiale de Développement des Télécommunications (CMDT),

L’Organe Exécutif du Conseil National des Télécommunications (CONATEL) organisera une session au Centre de Convention de la Banque de la République le vendredi 27 octobre 2017 destinée au secteur académique, aux opérateurs de télécommunications, aux organes de presse et médias et aux agences spécialisées de la société civile en vue de faciliter une appropriation au niveau national et mettre les résultats des travaux de la Conférence au service des objectifs de développement du pays.

conatel atelier numerique

 

Rodney Jean David, Ing
Directeur Général CONATEL

LES DERNIERES NOUVELLES