Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Sam11172018

Last update02:00:03 AM

Actualités

Petro Caribe : L’avocat Newton Louis St Juste fixe sa position

Me-Newton saint juste

Port-au-Prince, 9 Septembre 2018 --- Dans une lettre ouverte adressée au Peuple haïtien ce 9 septembre 2018 sur le dossier de Petro Caribe, l’avocat Newton Louis St Juste a fait état de ses premières dénonciations en aout 2010 sur la dilapidation des fonds de Petro Caribe, parues dans le journal Le Nouvelliste dans le cadre d’un article écrit par le journaliste Roberson Alphonse intitulé : ‘‘l’odeur des dollars de Petro Caribe’’. A l’époque, l’homme de loi a dénoncé  une Résolution adoptée en aout 2010 portant sur 163 Millions de dollars américains qui allaient être mobilisés pour faire la campagne des candidats de INITE au cours des élections de 2010. Dans cette lettre ouverte au Peuple haïtien, Me. Newton Louis St Juste rappelle que depuis 2009 plusieurs personnes sont portées disparues ou tuées en rapport avec le dossier du Petro Caribe. Il s’agit de Robert Marcello, Alix Mary Junior Gassant et Jean Serge Joseph. Il importe donc de saluer leur mémoire, selon l’homme de loi.

Par ailleurs, il a tenu à saluer le journaliste Roberson Alphonse,  le Sénateur Steven Benoit et l’ancien Ministre des Affaires Sociales Yves Cristalin pour rôle dans la dénonciation de la Résolution d’aout 2010 adoptée en faveur des candidats de INITE. Selon Me. St Juste, le Sénateur Benoit a aussi joué un rôle important dans la dénonciation de la dilapidation des fonds du Petro Caribe par le pouvoir Tèt Kale sous la couverture de la loi d’urgence. L’avocat a poursuivi en rappelant que depuis le mois de mars 2015 son confrère André Michel et lui ont démarré la bataille juridique pour la récupération des fonds de Petro Caribe en déposant une vingtaine de plaintes devant le Parquet de Port-au-Prince et la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif ( CSCCA). Ces plaintes concernaient également les taxes collectées depuis juin 2010 sur la diaspora à partir des appels et des transferts internationaux. 

Enfin, l’homme de loi a déclaré que la lutte pour faire la lumière sur  la dilapidation des fonds du Petro Caribe n’appartient qu’au Peuple haïtien et a dit souhaiter que cette lutte conduise à la vigilance citoyenne permanente à l’égard de la corruption dans son ensemble, à la réalisation d’un procès équitable devant faire la lumière sur l’identité de tous les dilapidateurs de 2006 à date, à l’adoption d’un modèle de lutte contre la corruption conforme à notre culture et à la réforme de notre système juridique eu égard à la corruption, au blanchiment d’argent, au détournement des fonds publics en particulier et aux crimes financiers en général.

Voici la teneur de cette lettre ouverte :

Port-au-Prince, ce 9 septembre 2018 

Chers compatriotes,

Suite à plusieurs messages d’internautes et amis Petro Challengers engagés dans cette nouvelle phase de la lutte pour la récupération des fonds du Petro Caribe destinés à me rappeler le rôle de pionnier que j’aurais joué dans ce dossier, je suis surtout interpellé par le dernier rappel concernant l’article de Roberson Alphonse, intitulé l’odeur des dollars de Petro Caribe, publié le dans les Colonnes de Le Nouvelliste le 1er septembre 2010, dans lequel ont été rapportées mes premières dénonciations contre la dilapidation des Fonds du Petro Caribe.

En fait, tout faisant table rase du débat fort dangereux sur les maitres, possesseurs ou pionniers de ce combat, je voudrais faire trois points :

D’abord, je voudrais saluer la mémoire des personnes disparues ou tuées en relation avec ce dossier. Mes premières pensées vont à Robert Marcelo, porté disparu depuis le 12 janvier 2009 à cause de son refus d’approuver des contrats portant sur les Fonds de Petro Caribe non conformes aux normes de Passation des Marchés Publics. Mes pensées vont aussi à ses enfants qui ont dû fuir le Pays pour échapper à la fureur des Petro dilapidateurs. L’assassinat d’Alix Mary Junior Gassant en 2012 toujours en rapport avec l’argent du Petro Caribe montre très clairement que les Petro dilapidateurs sont assoiffés de sang et d’argent. Je pense également que le nom du Juge Jean Serge Joseph doit intégrer cette liste macabre. Après avoir rendu une décision historique le 2 juillet 2013, ordonnant la comparution de plusieurs Hauts Fonctionnaires, il est décédé de manière suspecte le 13 juillet 2013. Plusieurs de ces Hauts Fonctionnaires seront épinglés plus tard par les deux rapports de la Commission Ethique et Anti-Corruption du Sénat de la République.

Ensuite, plusieurs personnes ont joué des rôles importants dans leur sphère d’activité. Je veux parler du journaliste Roberson Alphonse qui n’a pas eu peur de rendre publiques mes dénonciations sur une Résolution adoptée en aout 2010 portant sur 163 Millions de dollars américains qui allaient être mobilisés dans la campagne électorale des candidats de INITE, le Parti au pouvoir à l’époque. Je voudrais saluer le Sénateur Steven Benoit qui était le seul à faire des déclarations publiques pour supporter mes dénonciations. Je dois rappeler qu’il a ensuite mené pendant environs trois ans une bataille sans merci sur la tribune du Sénat en dénonçant le gaspillage des Fonds du Petro Caribe par le pouvoir Tèt Kale sous la couverture de la Loi d’urgence. Dans ce même ordre d’idée, l’ancien Vice-Président de l’Assemblée Nationale et Ministre des Affaires Sociales et du Travail doit être salué pour avoir refusé de signer la Résolution d’aout 2010 parce que les dépenses effectuées dans le cadre des résolutions prises depuis 2006 n’ont pas été justifiées. Je fermerai cette liste avec les Sénateurs Youri Latortue et Evalière Beauplan ainsi que tous les Sénateurs qui ont contribué à la production des deux rapports du Sénat sur les Fonds Petro Caribe. Nous ne saurions oublier les plaignants dont les plaintes ont joué un rôle déterminant dans le réveil de la conscience citoyenne.

Enfin, je dois rappeler que la bataille judiciaire pour faire la lumière sur la dilapidation des fonds de Petro Caribe a commencé en mars 2015 devant la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif et le Parquet de Port-au-Prince. En ce sens, Mes. André Michel et Newton Louis St Juste ont déjà déposé une vingtaine de plaintes à titres d’avocats et ou de dénonciateurs. Ces plaintes concernent aussi les taxes de la diaspora prises depuis le 1er juin 2011 sur les transferts et les appels internationaux sans explication aucune. Voici un extrait de la plainte déposée le 1er avril 2015 au Parquet de Port-au-Prince :

Monsieur le Commissaire du Gouvernement,

Les Citoyens Newton Louis St Juste et André Michel  vous demandent notamment d’ouvrir une information sur :

1-      Les Fonds collectés illégalement par la BRH et la Firme Suisse, Société Générale de Surveillance S.A (SGS) au nom du CONATEL sur les appels et transferts internationaux du 1er juin 2011 à date, estimés à prés de 500 Millions de dollars américains.

2-      Les fonds du Pétro Caribe utilisés de 2011 à nos jours, estimés à près de 2 milliards de dollars américains.

3-      Les contrats de construction conclus clandestinement avec les compagnies dominicaines, notamment Estrella, Contructora HADOM, Constructiones y Disenos RMNSA, Constructora Rofi SA.

4-      Les  432 Millions de Dollars américains décaissés pour venir en aide aux victimes de l’ouragan  Sandy mais détournés par le Régime Martelly/Lamothe.

Ces rappels montrent très clairement que la lutte pour la récupération des Fonds de Petro Caribe telle qu’elle se manifeste aujourd’hui est un processus où chaque action, chaque prise de risque, chaque goutte de sang, chaque goutte de larme doivent être prises en compte. En d’autres termes, la lutte pour le procès des dilapidateurs du Fond de Petro Caribe appartient au Peuple haïtien dans sa globalité. 

Pour conclure, je pense que cette lutte doit nous conduire à la vigilance citoyenne permanente à l’égard de la corruption dans son ensemble, à la réalisation d’un procès équitable devant faire la lumière sur l’identité de tous les dilapidateurs de 2006 à date, l’adoption d’un modèle de lutte contre la corruption conforme à notre culture et à la réforme de notre système juridique eu égard à la corruption, au blanchiment d’argent, au détournement des fonds publics en particulier et aux crimes financiers en général. 

Salutations patriotiques. 

Newton Louis St Juste, Avocat

LES DERNIERES NOUVELLES