Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Jeu05232019

Last update01:28:20 AM

Actualités

Quand l’opposition défie Jovenel, Misye Mawon Vertieres !!!

drapeau noir et rouge monument dessalines

Deux cents quinze ans après l’épopée de Vertières, nationalement, le peuple se lance encore dans une autre bataille contre les dilapidateurs des Fonds du Petro Caribe. 

Entre-temps. sous les yeux de la présidence, la police nationale et autres institutions du pays, la situation socio politique se déteriore. Depuis bien des mois, Haiti vit une situation de tension généralisée qui fait peur. Quand ce n’est pas á Grand Ravine,Ti Bwa, Village de Dieu ou au Bicentenaire dans l’air metropolitaine, ce sont dans presque toutes les grandes villes du pays que les armes automatiques se sont fait entendre. N’en parlons pas de la tuerie organisé contre les pauvres gens de La Saline.    Face a cette situation, on a l’impression que toutes les institutions sont impuissantes á ce qui se passe au pays. 

C’est dans cette Haïti instable, fragile ou tout peut arriver que l’annonce d’une autre grande manifestation est lancé par ceux-la même qui avaient planifié celle du 17 octobre. 

Mais comment, en si peu de temps, le pays est arrivé á ce point de révolte de non retour. Quant on sait que ce soient lors du budget de l’année dernière ou la hausse des prix du caburant, le peuple était tellement passif qu’on lui attribuait le nom d’un peuple zombifié. A l’époque, le pouvoir pensait que tout était autorisé. 

Il est vrai que depuis un certain temps, on parlait du Petro Caribe. Il ya aussi les deux rapports des deux sénateurs en fonction certes, mais la participation sur les réseaux sociaux des jeunes du Petro Challenge á donner une autre dimension á ce combat. Oui, ce movement est le goute d’eau qui a fait renverser la vase. C’est cette gasoline ajouté au feu de mobilization contre les dillapidateurs, suivi des seating devant la Cour Supérieur des Comptes et les manifestations dans les matinées du dimance, qui a non seulement enflammé la cause, mais aussi enfanté le 17 octobre. Donc, on ne peut pas marcher le jour de la commémoration de la mort de l’Empereur Jean Jacques Dessalines et ne pas manifester le jour de la bataille de Vertières pour finalment se debarasser contre les traffiquants, voleurs et corrompus de tout acabit, ajoutaient un groupe d’étudiants finissant des Facultés des Sciences Humaines, IERAH, INAGHEI et de Droit de Port-au-Prince. 

De Veriteres á la MUPANAH

A l’occasion de la célébration officielle du 18 novembre, le président devait se rendre a Vertieres, mais défié par l’opposition, Jovenel avait choisi de se rendre au MUPANAH (Champs de Mars/Port-au-Prince) pour une offrande florale. Pourquoi ce changement de programme.   

Samedi dernier (10 novembre), comme annoncé depuis des jours, l’ancien sénateur du Nord, Moïse Jean-Charles et ses sympathisants ont manifesté au Cap-Haïtien contre le pouvoir en place. Selon Gerard Maxineau du quotidien le Nouvelliste, c’était un Véritable démonstration de force du leader de Pitit Dessalines Moïse Jean-Charles qui reprend ses droits au Cap-Haïtien et qui en a profité pour faire hisser un drapeau noir et rouge à Vertières. «À travers cet acte, nous ressuscitons le fondateur de la patrie Jean-Jacques Dessalines», a martelé Jean-Charles Moïse, annonçant dans la foulée que le drapeau noir et rouge flottera, sous peu, sur toute l'étendue du territoire national. Nous voulons montrer aux ambassades, aux élites économiques, aux leaders politiques que Pitit Dessalines est la seule vraie force politique pouvant imposer la volonté du peuple haïtien pour que l'on cesse de le bluffer», a tempêté Moïse Jean-Charles. 

Mis á part cette dernière expérience, celle du 17 octobre dans l’Artibonite est aussi un échec. En fait, qu’est ce qui s’est passé exactement le 17 octobre?   

Les expériences négatives du 17 octobre 

Le 17 octobre, comme le président se rendait à Marchand pour son discours traditionnel, Jovenel et son cortège, du monument de l’Empereur Jean Jacques Dessalines au Pont Rouge jusqu’á sa destination finale, faisaient face á une population en furie. Une rafale d’armes automatiques et des roches ont tiré contre le president Tet kale. Selon Rezo Nòdwès, Le cortège présidentiel a essuyé des jets de pierres. La flotte de véhicules ayant accompagné le président de la république dans une tournée dans la Vallée de l`Artibonite a été prise à partie par des manifestants en colère, protestant depuis près de deux ans contre la décision du régime Tèt Kale #1 de Michel Martelly ayant consacré le morcellement de la commune de l`Arcahaie. Bloqué, le cortège a essuyé des jets de pierres, mais a pu frayer un chemin à travers les barricades. Des observateurs ont fait état d`échanges de tirs nourris entre les agents de sécurité de la présidence et les manifestants hostiles au passage du numéro 1 de la nation dans cette zone située sur la Cote des Arcadins.

Comme il n’ya pas vraiment d’expériences négatives, ainsi, le président et son équipe ne veulent pas prendre de risques. En fait, s’il ya une leçon a apprise des expériences du 17, c’est que le chef de l’État veut rester pret de son Palais national.   Atansyon pa kapon. 

Après cette décison du chef de l’État de ne pas se rendre á Vertières, on se posait des questions. Certaines avaient obtenu des réponses et d'autres méritent que l'on s'attarde dessus. A dessein, certains se demandaient quelles seraient les retombées négatives de cette décision sur le pouvoir Tet Kale. Déjà, la crédibilité de celui-ci est soumise à rude épreuve. Mais le plus important de tous ces questionnements est:  cette volte de face rapide du chef du Palais national de ne pas se rendre á Vertières est elle donc une premiere victoire remporté par l’oppositon, particulièrement le leader du Pitit Dessalines 

 

Pro Esau Jean-Baptiste
New York, Etats Unis
18 Novembre 2018

LES DERNIERES NOUVELLES