Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Jeu08222019

Last update12:57:33 AM

Actualités

Le plan totalitaire de PHTK en 3 actes est en branle!!!

 jovenel martelly

 J’ai jamais eu de sympathie pour Jean Henry Céant, normalement sa mise à l’écart ne devrait en aucune façon avoir réaction chez moi. Cependant, Céant, durant les trois derniers mois, représentaient une sorte de bouclier au plan machiavélique du PHTK.

D’abord c’est quoi le plan du PHTK?

L’objectif principal et final du plan est de parachuter Michel Martelly encore une fois au pouvoir.

Le premier acte consiste à révoquer Jean Henry Céant de la primature, car l’homme était gênant, l’alliance qui l’avait propulsé à la Primature a été désintégrée. Céant était orphelin, n’étant le fils de personne, il flottait comme un morceau de bois voguant sur mer agitée. Jusqu’à présent, le premier coup a réussi grâce à la distribution massive de pots de vin aux parlementaires.

PHTK n’est pas pressé, avec plusieurs atouts en main, on peut se permettre le luxe de prendre un peu de souffle après une année 2018 tumultueuse qui avait fait voir de toutes les couleurs au pouvoir en place. Jovenel Moïse ne va pas nommer une autre transfuge à la Primature, on ne prendra pas encore une autre chance. Cette fois-ci, Michel Martelly va lui-même nommer le prochain premier ministre.

L’autre alternative, ce qui est très plausible, faire passer le temps jusqu’au mois d’octobre. C’est à dire attendre la caducité du parlement sans son renouvellement. Jovenel Moïse aura la latitude de diriger le pays par coup de décrets. Il peut pousser jusqu’à installer un premier ministre intérimaire, comme Mathias Pierre l’a déjà proposé.

Le deuxième acte, comme je l’avais écrit la semaine dernière, c’est constater la fin prématurée du mandat constitutionnel de 3 ans de Michel-Ange Gédéon dès le mois d’avril prochain, ou se patienter jusqu’au mois d’août. Michel Martelly procèdera lui-même encore une fois, à la désignation, la ratification et l’installation du prochain directeur général de la Police Nationale d’Haïti.

Le troisième acte est le conseil électoral. Sur ce, les choses vont être différentes parce que l’international l’exprime clairement que des élections “ Pike Kole” ne seront pas acceptées. Pour manipuler les perpétuels candidats à la présidence à prendre part aux joutes, PHTK va accepter des propositions pour replâtrer le CEP, juste pour la consommation internationale.

D’après un expert international qui avait participé à l’organisation des deux dernières élections en Haïti, le pouvoir n’avait pas manipulé les procès-verbaux au niveau du centre de tabulation ou ailleurs, comme on le prétendait . C’étaient les groupes armés présents sur tout le territoire national qui, ensemble avaient créé une situation de tension et d’intimidation, juste quelques mois avant les élections, qui délivraient le pouvoir aux candidats PHTK. Ce climat de terreur généralisé dissuadait la population à prendre l’ultime risque de se rendre aux bureaux de vote pour remplir leurs devoirs de citoyens. Le résultat, on avait enregistré un très faible taux de participation aux dernières élections, soit moins de 20%. Entretemps, le pouvoir, qui détenait beaucoup de moyens logistiques et financiers arrivaient à convaincre et mobiliser ses partisans à aller tranquillement voter. L’organisation des Nations Unies était au courant de cette manœuvre déloyale et anti-démocratique, mais incapable de réagir.

Revenons-en au plan en 3 actes du PHTK.

Aujourd’hui, PHTK n’a plus besoin de l’argent des bourgeois traditionnels pour financer leurs élections. L’argent petwokaribe est là et en grande liquidité.

Une fois que la Primature est sous contrôle, la seule force publique nationale est vassalisée, beaucoup d’argent à leurs dispositions, rien ne pourra stopper PHTK.

Le retour de de Joseph Martelly à la tête du pays sera totalement sécurisé. Donc, le pillage des ressources nationales se poursuivront dans l’indifférence totale des plus grands centres démocratiques du monde. Tous les pouvoirs seront concentrés entre les mains des manitous du PHTK. Ce sera la fin du rêve démocratique du peuple haïtien et la continuité d’un cauchemar totalitaire. Après tout, ce sont des nègres, exploitons leurs richesses!

Que la volonté du Dieu tout-puissant soit faite!

Joël Léon 

LES DERNIERES NOUVELLES