Actualités

Video: Pourquoi des prometteurs persistent à programmer Sweet Micky malgré le rejet du public?

sweet micky nj fiasco pè gigit touthaiti

Selon les informations parvenues à la salle de rédaction de Radio Tout Haïti, le bal de Sweet Micky à New-Jersey en prélude à la célébration du Labor Day n’a réuni qu’une trentaine de personnes, en comptant les membres de l’équipe. Des photos et vidéos disponibles montrent Roro Nelson, Pè Gigit, Jojo Lorquet, Mick Avin en train de jubiler dans une salle de quasiment vide.

Avec aussi peu de spectateurs, il ne fait aucun doute que les affiches de Sweet Micky ne font plus de recettes. Or, ces affiches coûtent très chères. Plus d’un se demandent alors pourquoi des prometteurs persistent à programmer Sweet Micky malgré le rejet du public? Ne s’agit-il pas d’une opération de blanchiment d’argent?

Rien que pour vous donner une idée, Tout Haïti a contacté quelques promoteurs très connus de la place. Selon les informations obtenues, le budget d’un bal Sweet Micky aux États-Unis s’élève à environ 28 000 dollars américains. Il est ventilé comme suit : 20 000 $ pour le band, 9 chambres d’hôtels pour les musiciens à raison de 150 $ chacune (1 350 $), 800 $ pour le transport des musiciens, 2 500 $ pour le club, 1 200 $ pour le système de sonorisation, 900 $ pour les flyers et posters. De plus, il faut au moins 1 100 $ pour la promotion dans quelques maisons.

Selon les informations collectées par Tout Haïti, il faut au moins 700 personnes à un promoteur à raison de 40 $ par personne (700x40= 28 000) pour pouvoir couvrir les dépenses. Donc, avec une trentaine ou une cinquantaine de spectateurs, le déficit est énorme pour l’organisateur. Quel entrepreneur serait disposé à consentir un si grand sacrifice financier? Quel est l’intérêt pour un promoteur de programmer Sweet Micky aujourd’hui? Dans certains cas, les protestations ont provoqué purement et simplement le report des programmes. Comme c’était le cas à Montréal et à New-York. Les promoteurs de Sweet Micky doivent des explications à la population et aux instances concernées.

TH

Les Dernieres Nouvelles