Actualités

Vidéo : Martelly et le décret du 30 Mars 2016 qui mettent fin aux débats sur le départ inéluctable du pouvoir de Jovenel Moise le 7 Février 2021

jojo domi deyò 249 jours

 

Au-delà des prescrits constitutionnels incarnés dans l’art 134-2 qui sans autre forme de procès fait obligation que le mandat du président commence à l’année de l’élection (dans le cas de Jovenel le 7 Février 2016), le père spiritual des « Tet Kale » Michel Martelly alias Sweet Micky qui a présenté le président inculpé à la nation avait clairement expliqué pourquoi il n’avait pas d’autre choix que de remettre le pouvoir le 7 Février 2016 de la cinquième année de son mandat malgré qu’il avait commencé son mandat un 14 Mai. Il a précisé et nous citons « quelque soit la date de la rentrée en fonction »

De plus pour couper court aux masturbations des intellectuels à « 4 Metriz » du pouvoir Tet kale 2.0 arguant que Jovenel avait été élu sous l’égide d’une nouvelle et (différente) élection tenue dans l’intermède Privert. Tout Haiti présente à ses électeurs la copie du Journal officiel le Moniteur, dans son Edition spéciale du 30 Mars 2016 nommant les membres du conseil électoral provisoire et traitant de la poursuite des l élections entamées en 2015.

Réagissant sur la présentation de ce que les américains appellent « the smoking gun » Me André Michel a déclaré « Il est clairement dit dans l’arrêté du 30 Mars 2016 nommant le Conseil Électoral provisoire que c’est le même processus électoral de 2015 qui a été poursuivi en 2016. Il poursuit pour dire, bref, malgré le retard enregistré dans l’organisation des élections présidentielles débutées le 25 Octobre 2015, Le Mandat de Jovenel Moïse doit prendre fin indiscutablement le 7 Février 2021, conformément à l’article 134.2 de la Constitution.

Le porte-parole du secteur démocratique et populaire a conclu pour dire, « Pa gen wout pa bwa. 7 Fevriye 2021, manda Jovenel Moïse fini, menm si nou dwe ranvèse li sou pouvwa a avan 2021 ».

Donc, l’étau se resserre autour du coup du pouvoir Tèt et devant ces évidences indiscutables une déclaration de Rosny Desroche un agent de l’international selon ce qu’a déclaré un leader politique et celle du secrétaire général de l’OEA sans la tenue d’une assemblée de l’organisation ne vont pas pouvoir sauver l’ingénieur, l’inculpé et président d’Haiti pour les quelques 249 jours qui lui reste au moment où nous publions cet article….

Tout Haiti

Decret Mercredi 30 Mars 2016

monitor 30 mars 2016 continuation election jovenel moise 2

Decret Mercredi 30 Mars 2016

monitor 30 mars 2016 continuation election jovenel moise 2.jpeg

Voir aussi:

Les Dernieres Nouvelles