Actualités

Le Core Group à la croisée des chemins : La Transition post Jovenel Moise, dernier dictateur du bassin de la caraïbe, se confirme

jovenel martelly

L’opposition Haïtienne malgré les luttes intestines et ses limites est arrivée à infléchir la position du plus grand parti politique en Haiti le *Core Group* qui s’est finalement démarqué de son appui inconditionnel du président inculpé devenu peu à peu le dernier dictateur du bassin de la caraïbe.

En effet, dans son dernier communiqué le tout puissant groupe de pression du pays a formellement déclaré inacceptable, pour eux, les mesures et decrets anticonstitutionnels de Jovenel Moise qui avec ses limites de racketteurs et absence de connaissance historique s’est fait jouer par le groupe des « dokto-rats » qui lui avait fait croire qu’il pouvait régner en maitre et seigneur en toute impunité. Les « Dokto-rats » de Jovenel dont entre autres Dore Guichard, Renald Lubérice et surtout Claude Joseph ministre de facto des affaires étrangères et l’idéologue du régime de terreur ont poussé leur outrecuidance jusqu’à vouloir faire un referendum pour doter le pays d’une nouvelle constitution sans consulter les différents secteurs de la vie nationale et ceci malgré que la constitution démocratique de 1987 en vigueur interdit tout referendum. Pour justifier ces violations répétées de la loi mère, le guignole Guichard Doré avait même déclaré que le président de la république est au-dessus de toutes les institutions du pays et Claude Joseph se démêle comme un diable dans un bénitier pour rechercher le support de la communauté internationale après des échecs répétés au niveau local.

C’est dans ce contexte que trois évènements dont deux provenant de l’international viennent bouleverser les rapports de forces sur l’échiquier local. Premièrement, les sanctions du département du trésor américain à l’encontre de deux officiels PHTK et de leur chef de gangs Barbecue, deuxièmement la grande marche d’avertissement du 10 Décembre contre la recrudescence du kidnapping d’état et le dernier communiqué du Core Group publié tôt dans la matinée du 12 Décembre 2020. Ces évènements ont affaibli d’un coup un pouvoir qui semblait être tout puissant et inarrêtable. Le communiqué du Core group est pivotal et vient de jeter de l’eau froide sur les projets nébuleux de Jovenel et ses Dokto-rats.

Dans son communiqué, le Core group révèle et nous citons « Ces deux décrets présidentiels, pris dans des domaines qui relèvent de la compétence d’un Parlement, ne semblent pas conformes à certains principes fondamentaux de la démocratie, de l’Etat de droit, et des droits civils et politiques des citoyens ». Le puissant  groupe indique clairement que Jovenel Moise agit en dictateur car il ne respecte plus la séparation des pouvoirs, élément fondamental de la démocratie, tout en piétinant les droits fondamentaux des citoyens. En effet, Jovenel a balayé toutes les institutions démocratiques du pays, il a même pris un décret rendu inopérant la Cours Superieure des comptes et Contentieux administratif qui fut la dernière institution qui a résisté aux assauts répétés du menteur en chef que le peuple appelle Apredye après qu’il a déclaré qu’après le Dieu tout puissant ’il détient tous les pouvoirs du pays.

De plus, Il est intéressant de constater que Le Core Group a finalement rejoint la position de l’opposition qui a toujours déclaré qu’il ne peut y avoir d’élection démocratique sous le régime de Jovenel Moise qui impose la terreur avec la formation d’une fédération de gangs ayant à sa tête l’ancien policier Jimmy Cherizier alias Barbecue qui vient d’être sanctionné par le département du trésor américain pour son implication dans divers massacres dans les quartiers populaires dont le massacre de la Saline. Le Core Group a terminé son communiqué en soulignant l’importance de rétablir un « parlement élu » et non pas « sélectionné » par des élections législatives le plus vite. D’où cette contradiction qui montre le dilemme du Core group quand il déclare que ces élections doivent avoir lieu « dès que les conditions d'un scrutin démocratique seront remplies » le groupe sait pertinemment, comme tout le monde, que Jovenel avec ses decrets, sa folie de réaliser un referendum bidon ne peut en aucune façon participer dans la mise en place des conditions d’un scrutin démocratique.

Une élection parlementaire démocratique selon le vœu du Core Group et des démocrates dans ce pays est une Mission impossible à réaliser sous le régime de Jovenel Moise dont le mandat arrivera à terme dans moins de 57 jours le 7 Février 2021.

La transition devient donc inévitable !

Tout Haiti

12 Décembre 2020 Communiqué : Le Core Groupe a pris ses distances par rapport aux actes du dictateur Jovenel Moise

 

Les Dernieres Nouvelles