Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Une onde tropicale fait un mort, un blessé et des dégâts en Haïti

onde-tropicalBilan provisoire dressé par le délégué départemental de l’ouest, Gonzague Edner Day, après les rafales de vent et les pluies torrentielles qui ont balayé lundi après-midi Port-au-Prince et plusieurs autres communes

Le passage violent d’une onde tropicale a fait lundi après-midi au moins un mort et un blessé à Port-au-Prince et causé d’importants dégâts tant à la capitale qu’en province, a annoncé le délégué départemental de l’ouest, Gonzague Edner Day.

Une marchande de 28 ans a été mortellement touchée à la tête par une branche d’arbre que le vent venait d’abattre. La jeune femme devait décéder au moment où on tentait de l’évacuer vers un centre hospitalier.

Lire la suite...

Au-delà de toute illusion : le vrai rôle du CSPJ

symbole-justiceOn a bien battu la grosse caisse autour de l’installation du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Dans la presse comme dans les universités, on dit de ce conseil qu’il est le garant de ce qu’on se plaît à appeler « l’indépendance du pouvoir judiciaire ». Mais on semble peu s’intéresser aux attributions réelles de cette institution.

Il est important de rappeler que la loi sur le CSPJ a fait partie d’un menu législatif de trois lois prises en même temps, en 2007, pour réguler la magistrature et renforcer l’autonomie du pouvoir judiciaire. Ces trois lois portaient l’une sur le statut de la magistrature, l’autre sur la réorganisation de l’École de la magistrature (EMA) et la troisième sur le CSPJ. C’est cette dernière qui constitue jusqu’ici la seule assise légale de cette institution aux attributions diverses et aux missions délicates.

Lire la suite...

Un an et demi après le séisme, des Haïtiens propriétaires de leur logement neuf

38-logement-model-hopital-francais[Le groupe mutualiste français Crédit Mutuel a donné, via sa fondation, 85 % des 2,6 millions dépensés pour cette première implantation]

Dix-huit mois après le sésisme, des sinistrés ont pris possession de logements neufs avec l’appui

A 25 km au nord de Port-au-Prince en pleine campagne, le site est splendide. Ces 5 hectares d’arbrisseaux et d’arbres clairsemés entre morne (montagne) et Mer des Antilles sur la commune de Cabaret, s’appellent les « Hauts de Lafiteau ». Ici le 7 juillet ont été attribuées aux familles sinistrées de salariés haïtiens de l’hôpital français de la capitale les clés de 38 logements. Des maisons en bande de quatre, aux normes d’habitabilité antisismiques et anticycloniques, dont ils vont devenir propriétaires au bout de dix ans. En réalité, à raison de 10 % de son salaire, chaque employé ne paiera qu’environ 3600 dollars des 50 000 que ces logements de près de 80 m² ont coûtés. Une contribution destinée à couvrir l’entretien des communs, voire à amorcer une nouvelle tranche.

Lire la suite...

Les dernières cartouches de l'ambassadeur Merten

kenneth-merten-cartouchesPropos recueillis par Frantz Duval

7 heures du matin, le rendez-vous est pris pour une interview. La dernière avec Kenneth H. Merten. L'ambassadeur américain reçoit Le Nouvelliste sur la galerie de sa résidence à Bourdon. En 20 minutes le point est fait sur sa mission qui s'achève. Calme et honnête, comme pendant toute la durée de son séjour en tant qu'ambassadeur, Merten répond aux questions sans langue de bois, mais en diplomate parfait

Le Nouvelliste (L.N.) : La tournée des médias pour faire ses adieux, ce n’est pas la norme; pourquoi la faites-vous ?

Kenneth H. Merten (K.H.M.): Je viens de  passer trois années assez mouvementées en Haïti. Il y a eu aussi pendant cette période des réalisations importantes, il est simplement venu le temps de faire le bilan avant de quitter le pays.

L.N. : D’habitude, les adieux des ambassadeurs américains se font à l’occasion d’un grand discours; vous, vous passez de média en média, vous avez un message à transmettre, Monsieur l’Ambassadeur ?

Lire la suite...

Moise Jean Charles demande des explications

moise-jean-charles« Un mois », c’est le délai accordé à Mme Sophia Martelly pour indiquer à la nation haïtienne l’adresse où se distribuent la nourriture et l’argent du programme « aba grangou » a déclaré le  deuxième sénateur du Nord, Moise Jean Charles sur les ondes d’une station de la capitale le vendredi 13 juillet 2012.

Le beau-frère du président qui détient près de 30 000 dollars pour la distribution de l’engrais doit aussi indiquer l’adresse où se font ces distributions, continue le sénateur. Ils doivent mentionner les principaux bénéficiaires.

Lire la suite...

Martelly met la pression sur le Parlement pour la formation du CEP permanent

A compter du 9 juillet, le Président de la république accorde un délai n’excédant pas huit jours aux deux branches du Parlement- dont le Sénat dysfonctionnel- pour désigner leurs trois représentants au sein du futur organisme électoral contesté avant même sa formation

Le Président Michel Martelly a, dans une lettre adressée le 9 juillet au président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, appelé le Sénat et la Chambre des Députés à désigner dans un « délai maximum de huit jours » les trois représentants du Parlement au prochain Conseil électoral permanent.

martelly-constitutionjpg

Lire la suite...

Évacuation immédiate requise dans 3 localités de Kenscoff par le Bme

bureau-mine-kenskoffHaïti-Environnement

Avec la persistance de la saison pluvieuse, les autorités de la protection civile devraient procéder à l’évacuation immédiate des habitants de Kicroix, Boucambour et Saint-Antoine, trois (3) localités de Bongars (deuxième section communale de Kenscoff, une municipalité à l’est de la capitale), où s’est produit un glissement de terrain le 6 juin 2012.

Telle est la recommandation principale, issue d’un rapport en date du 12 juin 2012 et émis par plusieurs ingénieurs géologues du bureau (haïtien) des mines et de l’énergie (Bme), dont Claude Prépetit, coordonnateur de l’unité technique de sismologie (Uts) relevant du Bme.

Lire la suite...

Une explosion fait deux blessés aux laboratoires Pharval

Des travaux de soudure mis en cause par le maire de Delmas, Wilson Jeudy, dans cet accident survenu dans sa commune où se situe l’établissement industriel dont le PDG est l’ex-Sénateur Rudolph Boulos


Au moins deux personnes ont été blessées dans une explosion qui s’est produite dans les laboratoires Pharval vendredi à Delmas (centre-est de la capitale), a annoncé le maire de la commune, Wilson Jeudy, arrivé sur les lieux peu après l’accident.

Selon le responsable, des travaux de soudure entrepris avec négligence seraient à l’origine des étincelles ayant mis le feu aux produits chimiques stockés dans le laboratoire pharmaceutique.

Lire la suite...

Protestations sociales à St-Marc, Jacmel et Cavaillon

Des barricades ont été érigées sur la nationale #1 à hauteur de St-Marc (Artibonite, nord) où la circulation était paralysée durant toute la journée de vendredi dans le cadre d’un mouvement de protestation contre l’insalubrité et le black-out.

Des riverains ont crevé les pneus de plusieurs camions à Portail Guêpe pour exiger du gouvernement la fin du rationnement du courant électrique qui dure depuis environ un mois.

Lire la suite...