Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Assiettes en styrofoam, Lamothe va-t-il tenir sa promesse ?

bois-de-chaineLe Bois de Chêne charrie chaque jour des tonnes et des tonnes de déchets, dont nos fameuses assiettes en styrofoam. Pour les éliminer la population y met le feu

Lors du dernier conseil de gouvernement, il y a un mois, le Premier ministre Laurent Lamothe avait annoncé une action imminente contre les assiettes en styrofoam, nos fameuses assiettes blanches des plats à emporter qui envahissent tous les coins et recoins.

Ce jeudi, un feu dans le canal Bois de Chêne est venu rappeler à l’attention des responsables gouvernementaux la problématique de ces déchets qui, le Premier ministre lui-même en avait fait le constat, sont très difficiles à éliminer.

La population a pris l’habitude de les brûler, ce qui dégage des fumées très nocives et n’élimine pas le problème. Intactes ou calcinées, les assiettes jetées dans le Bois de Chêne finissent dans la mer et polluent tous les pays de la région.

Le ministère de l’Environnement doit trouver au plus vite une solution aux ustensiles jetables en styrofoam et permettre au Premier ministre de tenir sa promesse. La première promesse concrète faite à l’Environnement par son gouvernement.

Frantz Duval

Haïti-Caraïbes : Martelly à la 33e conférence des chefs d’État de la Caricom


image-caricomP-au-P, 4 juillet 2012 - Le président de la république, Joseph Michel Martelly, participe, du 4 au 6 juillet, à la 33e conférence des chefs d’État et de gouvernement de la communauté économique caribéenne (Caricom) qui se tient, en cette année 2013, à Gros Islet (Sainte-Lucie).

Martelly profitera de son voyage pour rencontrer divers chefs d’États de la région caribéenne autour des difficultés, auxquelles fait face Haïti.

Depuis « le 1er Juillet 2012, Haïti siège au bureau de la conférence, dans l’objectif de se familiariser aux nombreux dossiers et questions que traite la Caricom », informe une note de la présidence haïtienne.

Haïti présidera la conférence de la Caricom pour une période de six mois, soit du 1er janvier au 30 juin 2013.

Source: AlterPresse

Haïti-Sommet des peuples : De nouvelles voix s’élèvent contre la Minustah et le pillage des ressources du pays

Par Edner Fils Décime - Le retrait des troupes de la mission des Nations Unies de stabilisation en Haïti (Minustah), la relation entre l’occupation du pays et l’offensive multiforme des transnationales, notamment dans le domaine des mines, ont été des thèmes dominants au cours d’une activité ayant réuni environ 800 participantes et participants, dans le cadre du sommet des peuples tenu à Rio au Brésil du 15 au 23 juin 2012, selon les informations parvenues à l’agence en ligne AlterPresse.

A ce sommet, Haïti a été représentée par une délégation de huit (8) personnes, dont l’économiste Camille Chalmers de la plateforme de plaidoyer pour un développement alternatif (Papda) et Chavannes Jean-Baptiste du mouvement des paysans de Papaye (Mpp - Hinche/ Plateau central)), rejoint par des étudiants et professeurs haïtiens des universités de Rio.

« Nous avons compris la nécessité de développer de nouvelles formes de solidarité envers Haïti, autour de la lutte contre la Minustah et de la tendance actuelle à liquider les richesses du pays au nom d’une ouverture du pays au business », indique Chalmers à AlterPresse.

Lire la suite...

Installation du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ)

Martelly-anel-alexis-cspjPar Par Thomas Péralte - Ce mardi 3 Juillet, le président Michel Joseph Martelly a  procédé à l’installation du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). La cérémonie d’installation a eu lieu à l’Ecole de la magistrature sur la route de Frères, Pétion-ville, en présence du Premier ministre Laurent Lamothe, du ministre de l’Intérieur, Thierry Mayard Paul, du président du Sénat, Desras Simon Dieuseul et d’autres membres du gouvernement. Le président de la République dans son discours de circonstance a donné la garantie que l’exécutif se gardera de toute interférence dans la procédure de certification des magistrats, que la loi du 13 novembre 2007 institue une étape incontournable de la phase de gestation de la réforme judiciaire....

Toutefois, Michel Martelly affirme que l’Exécutif restera attentif à la conduite de la procédure de certification et entend donner suite aux travaux de certification réalisés par le conseil. « Le vœu de la présidence de la République est que le temple de Thémis soit et demeure le sanctuaire où le mot du droit s’exprime dans une liberté totale », a-t-il martelé.

A l’issue de la cérémonie, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me Carlos Hercule a  fait savoir que cette cérémonie d’installation des membres du CSPJ « est truffée d’irrégularités qui doivent être corrigées ». Me Hercule révèle que l’arrêté présidentiel nommant les membres du CSPJ n’a pas été publié dans Le Moniteur. Il a attiré l’attention sur le fait que cet arrêté n’a été signé que par le président de la République....

Lire la suite...

La violence en Haïti est systémique, mais les Haitiens ne sont pas intrinsèquement violents, révèle une étude scientifique

haiti-violence-haiti-2004Par Stephen Ralph Henri  -  Le Centre d’études et de recherches sur le développement des cultures et sociétés (Cerdecs) s’inscrit en faux contre l’idée que les Haïtiens seraient intrinsèquement violents en se basant sur les conclusions d’une enquête conduite dans diverses zones du pays.

« Je réfute cette définition ontologique d’un Haïtien intrinsèquement violent. Je réfute la notion que le destin de la nation haïtienne c’est de sombrer dans le chaos », martèle l’anthropologue Rachelle Charlier Doucet au cours de la présentation, le vendredi 29 juin 2012, de l’étude du Cerdecs sur la violence dans le pays, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Tandis qu’une mission de stabilisation onusienne se trouve en Haïti depuis 2004, on retrouve, dans le « filigrane » du discours des pays de la communauté internationale, une perception selon laquelle les natifs haïtiens seraient des êtres potentiellement voués à la violence, ce qui mettrait la société haïtienne sur la pente du chaos.

Lire la suite...

Soupçons de manipulation dans la nomination des membres du Cspj

cspj-martellyLa présidence haïtienne se serait substitué au sénat en nommant deux (2) membres qui ne figuraient pas parmi les noms, soumis par le sénat et appelés à faire partie du nouveau Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj), selon des informations dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Effectivement (…), il y a deux membres que nous (le sénat) devrions proposer. Mais, paraît-il, c’est la présidence [de Joseph Michel Martelly] qui les a choisis à la place du sénat », affirme le sénateur Wetsner Polycarpe, joint au téléphone par AlterPresse.

Les conditions de choix de ces 2 personnalités, dont les noms ne sont pas révélés, ne sont pas encore élucidées.

Lire la suite...

Constitution: Un amendement qui divise

amendementquidivise-oplL’amendement de la Constitution continue de diviser la société haïtienne. Elle est sur toutes les lèvres. Dans les rues. Les grands cercles de débat. Tout le monde analyse, critique et se perd dans la complexité et les manœuvres politico-juridiques qui tendent à mobiliser et faire pencher l’opinion. Les créations, innovations et autres avancées mises en exergue pour justifier la publication de cette loi constitutionnelle ne suffisent pas pour calmer les ardeurs des opposants à l’entrée en vigueur du texte.

« Fraus omnia corrumpit » – la fraude corrompt tout –, agitent certains juristes et constitutionnalistes pour demander l’annulation et/ou le retrait de cette loi. C’est la thèse du docteur Georges Michel qui se fonde sur les dénonciations de clameur publique et les aveux de certains parlementaires qui ont dit relever de nombreuses irrégularités dans le texte publié. Une commission chargé d’enquêter sur l’origine de l’altération du texte initial n’a jamais rendu public son rapport, au grand dam des observateurs et analystes. Silence complice ?

Lire la suite...

Le danger est toujours présent

kenscoff-crackdansgerSuite au mouvement du sol survenu le 6 juin dernier à Kicroix, plus d'un s'est interrogé sur l'origine de ce phénomène et sur l'attitude à adopter par les habitants de cette localité. Une délégation du bureau des Mines et de l'Energie, à la demande de la direction de la Protection civile du ministère de l'Intérieur s'est rendue mardi 12 juin sur le site en question en vue de faire des observations de terrain. Claude Prépetit, Hermin Jean-Louis, Marceau Jean-Baptiste et Daniel Saint-Louis ont élaboré un rapport de circonstance.

La zone affectée par le mouvement de terrain est localisée à Bongars, environ 5 km au sud-ouest de Kenscoff, à la deuxième section communale de Kenscoff. Le rapport révèle que les localités touchées par le mouvement sont Kicroix, Boucambour et Saint-Antoine. L’accès se fait par la route en terre battue qui mène au Montcel. La zone en question n’est pas accessible directement par les véhicules, il faut s’y rendre à pied.

Lire la suite...

La dénudation d’Haïti : une catastrophe presque irréversible

deforestation-haiti-landslides 600x450Recouverte à plus de 60 % au début des années vingt, Haïti, aujourd’hui, ne compte plus que 2 % de couverture végétale. Nombreux sont les facteurs qui expliquent les causes de la déforestation accélérée du pays. Mais quels qu’ils soient, les pressions accrues sur l’environnement risquent de nous conduire à une catastrophe d’une ampleur inédite jusqu’ici.

Qualifiée de phénomène de régression des surfaces couvertes de forêt, la déforestation découle des actions continues de déboisement et de défrichement. En Haïti, ces interventions sont aussi liées à l'extension des terres agricoles, à l'exploitation des ressources du sous-sol, à l'urbanisation et à l'exploitation anarchique de certaines essences forestières.

Lire la suite...