Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

La sécheresse compromet les récoltes

carte-secheresseLa baisse des pluies observée depuis la fin du mois de mai dernier sape la production de plusieurs cultures, dont le mais, le riz et le haricot, semées en avril et en mai dernier, selon le dernier bulletin de la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA). Cet état de sécheresse, dont les pertes potentielles pour les récoltes sont  estimées à 40 % ou plus selon les régions, menace la sécurité alimentaire des ménages notamment dans les communes du Bas-Nord-Ouest, du Haut-Artibonite, de l'Ouest (notamment La Gonave, Gressier, Léogâne), du Sud-Est (Bainet, Côte-de-fer, Anse-à- Pitre), du Nord (Pignon, la Victoire, Ranquite), de la Grande-Anse (Corail, Pestel, Abricot, Bonbon) et surtout du Nord-Est (particulièrement Ferrier, Capotille...).

Lire la suite...

Zoom sur la récente vague migratoire haïtienne vers l’Amérique Latine

Pbresil-magrationar Wooldy Edson Louidor

Nouveaux chiffres, prismes conceptuels et images

Bogota, 5 juil. 2012 --- Dans sa carte intitulée Les Haïtiens dans le monde, George Anglade a établi deux grandes vagues migratoires du XXe siècle, 1915-1935 et 1965-1985, ayant créé « la diaspora qui au, Tricentenaire, 2005-2104, fait partie du nouvel espace haïtien », selon le géographe haïtien.

Le tremblement de terre ayant frappé Haïti le 12 janvier 2010 a suscité un important flux principalement vers l’Amérique Latine, au point qu’on pourrait parler d’une troisième grande vague migratoire haïtienne du XXIe siècle.

Importance du nouveau flux haïtien vers l’Amérique Latine

Lire la suite...

Sur un mode sélectif, l’Exécutif approuve le rapport d’audit Conille

conille-regardsLes contrats controversés attribués de manière irrégulière en 2010 à des firmes -pour la plupart dominicaines- étaient lundi à l’ordre du jour d’un conseil des ministres spécial au cours duquel le Premier ministre Laurent Lamothe a proposé et obtenu l’application partielle des recommandations de l’ancienne commission d’audit.

Un communiqué de la Primature rappelle que les auditeurs à qui l’ex-Premier ministre Garry Conille avait confié le dossier s’étaient prononcés pour « l’annulation unilatérale des contrats pour lesquels aucun décaissement n’a été effectué ».

Lors de ce conseil des ministres, qui s’est déroulé sous la présidence de Michel Martelly, M. Lamothe a « affiché sa volonté de mettre un terme à cette polémique » dit le communiqué en précisant que des instructions ont été passées au ministère de la planification et de la coopération externe concernant la mise en œuvre des recommandations de la commission d’audit, sauf dans deux dossiers spécifiques.

Lire la suite...

Porter l’État de droit au cœur des reformes sociales et économiques préconise l’expert indépendant Michel Forst

Haïti-Droits Humains

P-au-P, 06 juillet 2012 - L’expert indépendant sur la situation des droits humains en Haïti, le français Michel Forst, exhorte les autorités haïtiennes à inscrire « la question de l’État de droit » au centre de toutes les reformes à mettre en œuvre sur les plans sociaux et économiques, selon des informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

L’établissement de l’État de droit passe particulièrement par le respect des droits à la santé, à l’éducation et à la l’alimentation, rappelle Forst dans son troisième rapport sur Haïti présenté [le 3 juillet] devant le Conseil des droits humains de l’organisation des Nations Unies (Onu) à l’occasion d’une session du conseil qui s’achève ce vendredi 6 juillet 2012.

Donnant sa lecture de la situation des droits humains entre mars 2011 et mars 2012 en Haïti, Forst préconise des actions institutionnelles autour de 4 principaux axes.

Il s’agit des droits civils et politiques, des droits économiques, sociaux et culturels, des atteintes aux droits et la crise humanitaire, ainsi que de la lutte contre l’impunité.

L’expert indépendant en droits humains des Nations Unies suggère un renforcement de l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc), par la nomination, notamment, d’une protectrice ou d’un protecteur adjoint dans le cadre de la lutte en faveur de la défense des droits de la femme.

Lire la suite...

Insécurité en Haïti: Qui est derrière tout ça?

insecurite-gun

Par Isabelle L. Papillon - Le jeudi 28 Juin 2012, le policier Bazile Jean Rigal, âgé de 34 ans, agent II, affecté au Sous-Commissariat de Martissant, sud de la capital, a été tué par des bandits armés, à Lamentin 54, zone de Carrefour. Bazile Jean Rigal, qui était en civil, se rendait à son domicile, quand il a subi à bout portant l’attaque des bandits. Il était membre de la 17e promotion de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

            Le porte-parole de la PNH, Gary Desrosiers a confirmé l’assassinat de son frère d’armes. La Police scientifique qui était sur place, a trouvé des douilles de calibre 40. L’assassinat de Bazil Jean Rigal porte le nombre de policiers tués à 15 dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, pour le premier semestre de l’année 2012. Ce chiffre représente presque la moitié du nombre de policiers tués l’année dernière, dont le nombre remontait à une trentaine.

            Le vendredi 29 Juin 2012,  à environ 2 heures de l’après-midi, un jeune garçon d’une trentaine d’années a été abattu à Delmas 2 dans un autobus assurant le trajet centre-ville/Clercine/Tabarre. Pris de panique, le chauffeur s’est précipitamment rendu au Champs-de-Mars juste par devant le tribunal de paix de la section Est à la rue  Lamarre, où un constat a été dressé par un juge de paix.

Lire la suite...

Le Sénat plus divisé que jamais

william-jeantyLe Sénat tente de recoudre les morceaux. Difficile de parvenir à un consensus. Les deux jours de retraite n’auront pas été suffisants pour les pères conscrits de faire l’unanimité autour d’un accord. La « déclaration d’Indigo » semble être loin de mettre fin aux discordes ayant divisé les sénateurs depuis le vote de la déclaration de politique générale de l’actuel Premier ministre Laurent Lamothe. La reprise des séances, la formation du prochain conseil électoral permanent, le vote de la nouvelle loi de finances sont autant de dossiers importants qui attendent d’être traités.

Rien ne va pour le Sénat de la République. Le grand Corps est encore en lambeau. Déjà deux mois sans une séance en assemblée plénière. Le groupe des neuf tirent encore sur la corde raide. Après le goût amer laissé par la séance du 8 mai, un autre sujet vient greffer aux griefs des sénateurs qui avaient laissé la séance. La question de la révision constitutionnelle publiée le 19 juin dernier constitue la nouvelle protestation.

Lire la suite...

Après la retraite, la discorde : Séance avortée au Sénat

retraite-senateur-indigo24 heures après s’être solennellement engagés à revenir à un fonctionnement normal, plusieurs Sénateurs ne se sont pas présentés jeudi au Grand Corps où faute de quorum la séance prévue a avorté, provoquant la colère du président de l’assemblée pour qui les absentéistes sont de grands enfants.

« Ceux qui ne sont pas présents sont pour moi des enfants parce qu’ils n’ont pas respecté l’engagement pris lors de la retraite parlementaire », a déploré, du haut de la tribune, le Sénateur Dieuseul Simon Desras. Il a aussi reproché aux intéressés leur refus de travailler alors qu’ils sont régulièrement payés.

Lire la suite...

La formation du Conseil électoral permanent dans l'impasse

Bulletin de voteVisiblement, la formation du Conseil électoral permanent n'est pas pour demain. Le Sénat, fragilisé par cette question de quorum, est divisé sur le sujet. Avec une majorité de 2/3 dans chacune des deux Chambres, sénateurs et députés doivent choisir trois conseillers pour compléter le CEP, au moins deux sénateurs ne veulent pas entendre parler de Conseil électoral permanent. Une impasse.


Rien ne va plus au Sénat de la République. La politique de la chaise vide, une arme redoutable. La Chambre haute peine à tenir séance. Les sénateurs sont divisés sur plusieurs points. Au moins deux d’entre les vingt, toujours en poste après  le départ du tiers, ne veulent pas entendre parler de Conseil électoral permanent. Pourtant, selon l’article 192 de la Constitution amendée, «  le Conseil électoral permanent comprend neuf membres choisis comme suit : trois par le pouvoir exécutif, trois par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et trois par l'Assemblée nationale avec une majorité de 2/3 de chacune des deux Chambres. »

Lire la suite...

Assiettes en styrofoam, Lamothe va-t-il tenir sa promesse ?

bois-de-chaineLe Bois de Chêne charrie chaque jour des tonnes et des tonnes de déchets, dont nos fameuses assiettes en styrofoam. Pour les éliminer la population y met le feu

Lors du dernier conseil de gouvernement, il y a un mois, le Premier ministre Laurent Lamothe avait annoncé une action imminente contre les assiettes en styrofoam, nos fameuses assiettes blanches des plats à emporter qui envahissent tous les coins et recoins.

Ce jeudi, un feu dans le canal Bois de Chêne est venu rappeler à l’attention des responsables gouvernementaux la problématique de ces déchets qui, le Premier ministre lui-même en avait fait le constat, sont très difficiles à éliminer.

La population a pris l’habitude de les brûler, ce qui dégage des fumées très nocives et n’élimine pas le problème. Intactes ou calcinées, les assiettes jetées dans le Bois de Chêne finissent dans la mer et polluent tous les pays de la région.

Le ministère de l’Environnement doit trouver au plus vite une solution aux ustensiles jetables en styrofoam et permettre au Premier ministre de tenir sa promesse. La première promesse concrète faite à l’Environnement par son gouvernement.

Frantz Duval