Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Partenaires dans le déboisement et la bidonvilisation

deboisement et bidonvilPar:Ayiti Kale Je - Des institutions humanitaires, de concert avec une autorité locale, ont – inconsciemment ou non – aidé à déboiser un quartier du Morne L’Hôpital – une zone sous protection spéciale d’après la loi haïtienne – avec leurs dons d’« abris transitoires » communément appelés « T-Shelters ».

Une enquête d’Ayiti Kale Je (AKJ) dans la zone de Haut Turgeau l’aire métropolitaine, a révélé que au moins une centaine de T-Shelters (abris d’une chambre, faits en bois et mesurant de 12m2 à 18m2), se trouvent aujourd’hui dans des endroits où, avant le séisme de 2010, il y avait des arbres ou des arbustes, et où il n’y avait aucune habitation.

Lire la suite...

Haïti : un État en lambeaux

hatiuntatenlambeauxÀ l’instar du corps humain, l’existence et le bon fonctionnement d’un État se constatent à travers des signaux concrets : des signes de vie. Pourtant l’exercice de la souveraineté, fonction essentielle de l’État, devient une vaine attribution quand la faiblesse et l’incapacité – qu’elles soient d’ordre économique ou politique – entachent les actions étatiques. À ce moment, les ONG s’imposent comme le grand remède des États en détresse, comme une vitamine indispensable à un corps au bord du trépas. On comprendra donc pourquoi Haïti fait partie des pays qui remportent la palme en termes de nombre d’ONG présentes.

Lire la suite...

Mise en cause des programmes bidon de Martelly

progamme bidon de MartellyPar: Isabelle L. Papillon -

Ces genres de programmes bidons ont été déjà dénoncés par des organisations populaires de différents quartiers de la capitale.

Lors d’une intervention sur les ondes d’une station de radio à la capitale, le sénateur du nord, Moïse Jean Charles a dénoncé la complicité de l’ambassadeur Vénézuélien, Pedro Antonio Canino, accrédité en Haïti, dans l’utilisation des fonds générés par l’accord Pétrocaribe pour l’achat d’armes devant approvisionner les ex-militaires-assaillants et la soi-disant réalisation des programmes jugés démagogiques tels : Aba grangou, Katye pa m poze, Ti manman cheri, kat woz. Ces genres de programmes bidons ont été déjà dénoncés par des organisations populaires de différents quartiers de la capitale. Le mouvement de Liberté, d’Egalité pour Fraternité des Haïtiens (MOLEGHAF) de Fort-National, dans diverses prises de position a dénoncé ces programmes démagogiques qui ont pour objectifs d’endormir les masses populaires et de les faire oublier les vrais problèmes du pays. Et, de plus ils ne visent pas à apporter une solution aux problèmes fondamentaux des masses.

Lire la suite...

Le guêpier de Jalousie

jalousie-petionville-soirLe ministère de l'Environnement a mis les pieds dans un guêpier. Sans aucune expérience en la matière, le jeune ministère s'approprie un dossier qui cadre plus avec celui des Travaux publics : la démolition de 450 maisons mal construites sur des aires protégées ou mettant en danger ceux qui y vivent. Le projet serait même plus ambitieux, on parle de plusieurs milliers de demeures qui doivent disparaître du morne L'Hôpital, faire place nette.

Pour le moment, ce n'est pas l'intention de réparer des torts faits à l'environnement, aux bassins versants ou aux réseaux de drainage qui pose problème, mais plutôt la manière brusque, expéditive et définitive de raser des habitations dans un pays qui vient de voir un séisme ravageur mettre à terre des milliers de logements.

Lire la suite...

L'affaire des contrats Bellerive-Conille se prolonge

bellerive conilleLe gouvernement Lamothe avait prorogé le mandat de la commission d'audit mise sur pied par l'ancien Premier ministre Garry Conille et vient de recevoir le rapport définitif de cette commission de trois membres.


Selon les recommandations de ce rapport, certains des 41 contrats examinés et pour lesquels aucun fonds du Trésor public n'a été décaissé à date devront être résiliées. D'autres devront subir une vérification pour constater que les sommes avancées ont permis l'exécution des travaux et enfin d'autres contrats doivent débuter.

Lire la suite...

Kenneth H. Merten: Les adieux discrets d’un ambassadeur US

kenneth-merten-michel-martellyPORT-AU-PRINCE, 15 Juin – Les journalistes invités à ce petit déjeuner avec l’ambassadeur américain en fin de mission et qui a sollicité lui-même ce dialogue ‘en toute liberté’, se sont acharnés à le décrire comme un super ambassadeur, bref un proconsul.

Or l’ambassadeur Kenneth H. Merten ne ressemble à rien de tout ça.

Maitrisant aussi bien le français que le créole haïtien, à aucun moment pendant ses trois années de mission en Haïti il n’a semblé vouloir en tirer avantage pour mieux s’imposer sur la scène politique.
Si l’ambassadeur américain est le personnage politique au bout du compte le plus influent aujourd’hui dans notre pays on ne peut plus ‘back yard’ ou arrière cour, au sens politique ou géopolitique ou politico-américain du terme – comme nos confrères ont voulu le démontrer en deux exemples emblématiques : 1) les pressions sur le conseil électoral ainsi que sur le président René Préval qui ont débouché sur l’élection de Michel Martelly à la présidence en mars 2011, et 2) la confirmation que Michel Martelly n’est pas un citoyen américain mais bien ‘un Haïtien’ (sic), ce qui mit pratiquement fin à la querelle autour de la citoyenneté étrangère présumée de notre actuel chef de l’Etat, la caractéristique de l’ambassadeur américain sortant est que ce super pouvoir n’a jamais été ressenti comme une provocation dans le pays hôte. Kenneth Merten c’est le proconsulat tranquille ! Comme si de rien n’était.

Lire la suite...

Le processus est lancé, les perturbations aussi

mornelhopitalJeudi après-midi, des habitants de la zone du Juvénat ont érigé des barricades. Cela a provoqué des embouteillages monstres à l'heure de la sortie des bureaux. La Police Nationale d'Haïti est rapidement intervenue et la situation est revenue à la normale. Ils manifestaient contre une décision du ministère de l'Environnement de démolir des maisonnettes construites de manière anarchique au morne L'Hôpital. Au cours de la première étape du projet baptisé « an n sove lavi mòn Lopital », près de 200 d'entre elles seront détruites dans les localités de Kolo, bas de Jalousie, Jalousie, au haut de Sun Rise market, et à Juvénat. De plus, une somme de 100 000 gourdes sera allouée à chaque famille.

Lire la suite...

Haïti-Constitution amendée : De la dynamite ?

constitution-87P-au-P, 20 juin 2012  Le président Michel Joseph Martelly paraît s’inscrire ouvertement, à partir du mardi 19 juin, dans la voie de la « falsification de la Constitution de 1987 » et déclenche du même coup le minuteur d’une crise institutionnelle, selon l’avis de plusieurs personnalités impliquées dans la vie politique en Haïti.

Au cours d’une cérémonie organisée au Palais présidentiel le 19 juin, Michel Joseph Martelly, a autorisé aux Presses Nationales, par arrêté, de « reproduire la version du texte amendé de la Constitution de 1987 » et ce « telle que votée par sénateurs et députés réunis en Assemblée Nationale le 9 Mai 2011, aux fins de publication au journal officiel Le Moniteur ».

Michel Martelly revient ainsi sur son arrêté du 3 juin 2011 au moyen duquel il avait demandé de rentrer la version amendée pour cause de fraude et d’irrégularités.

Lire la suite...

Le faux pas du Sénateur Moïse Jean-Charles

Moise-Jean-charlesPar Thomas Péralte - La déclaration du Sénateur Moïse Jean-Charles cette semaine appelant l'ambassadeur du Venezuela en Haïti "persona non grata" a été malheureuse et diplomatiquement maladroite, pour dire le moins. Elle a remis sur un plateau d'argent à l'équipe cynique de Martelly une occasion de rappeler à l'ordre leur plus féroce critique, marquant un point sur lui et jetant le discrédit sur ses nombreuses accusations de corruption du président, dont la plupart restent à prouver, malgré les comptes concordants provenant d'autres sources, y compris les révélations spectaculaires et crédibles de la journaliste dominicaine Nuria Piera, que le Senateur Félix Bautista aurait acheminé environ 2,6 millions de dollars à Martelly & Co.

Lire la suite...