Analyses & Opinions

Les points sur les i: RP Comme dans Rene Preval

rene-preval-sourire

Depuis quelques semaines la campagne anti RP ou du TSP (tout sauf Préval) recommence de plus belle comme en 2010. Il faut taper sur Préval pour se faire écouter. Alors que certains ont voulu donner une leçon à Ti-René lors des dernières élections, que vient faire à nouveau l'homme silencieux de Marmelade dans le flou politique actuel ?

Loin de moi l'envie d'attaquer quiconque. Je veux  mettre seulement les point sur les (i) et les (j) aussi.

Diviser pour régner voilà ce à quoi me fait penser cette campagne de diffamation sur la base de rumeurs, spéculations, intox, etc. Tout ça vise bien évidemment à affaiblir la mobilisation pacifique contre ce régime. En guise de réponses à ces attaques sans fondements de personnes très mal intentionnées et mal informées se faisant passer comme leaders, je dirais plutôt menteurs professionnels et pour l'édification des lecteurs, j'apporte quelques précisions au nom de mon admiration et ma loyauté pour un leader hors pair j'ai eu le privilège et l'honneur de servir sous son gouvernement. Je tiens particulièrement à préciser : René Préval reste et demeure René Préval, de toujours il ne répond jamais aux multiples attaques mensongères contre sa personne, n'a jamais dit du mal encore moins insulté aucun de ses diffamateurs, amis ou alliés. Toute sa vie René Préval n'a jamais passé d'ordre à quiconque, même durant ses deux (2) présidences, tous ses anciens collaborateurs peuvent en témoigner. Ce n'est pas à l'aube de sa retraite qu'il commencerait à passer des ordres à des anciens collaborateurs de rejoindre une personne ou un parti politique ou une organisation quelconque.

Le président Préval, de par son éducation, ne saurait refuser certaines visites sollicitées par un chef d'état en fonction, voire des membres de la communauté internationale. Le président Martelly a visité, selon ce qu'on sait, l'ex-président Aristide au moins en deux fois et je n'ai jamais entendu des dénonciations ou accusations de ses partisans. Il a aussi visité d'autres leaders de la vie nationale. Pourquoi veut-on mésinterpréter ou créer une certaine association ou complicité de la part de Mr Préval qui demeure à la disposition de son pays et non pas à celle d'un homme ou femme en particulier.

Il est bon de rappeler RP a été réélu président grâce à son charisme, sa rectitude, son honnêteté et sa grande modestie. Il ne parle pas mais il agit. En 2006, le pays avait 96 kilomètres de routes asphaltées pour relier les villes (interurbaines). En 2011, au départ de RP on était arrivé à 579 kilomètres, soit six fois plus. Le CNE a réhabilité 1233 kilomètres de routes et percé d'autres dont celles de Titanyen/Saut-D'eau, de Cabaret/La Chapelle, de Marchand Dessalines/St-Michel de l'Atalaye.  En cinq ans la production de riz a plus que doublé. Elle est passée de 77 000 tonnes en 2006 à 160 000 tonnes en 2010, le haricot de 50 000 à 85 000 tonnes sur la même période. Ces résultats ont pu être obtenus  grâce à l'affectation de 267 tracteurs, 450 motoculteurs et 512 pompes d'irrigation, à la baisse du prix de l'engrais dont le sac se vendait à 400 gourdes contre 1500 gourdes en 2006.  De 61 mégawatts en 2006, la capacité électrique du pays a plus que doublé, elle est passée à 141 mégawatts en 2011, dû en grande partie à l'installation de trois (3) Centrales Electriques respectivement à Carrefour, Gonaïves et Cap-Haitien. De 2005 à 2010, les perceptions douanières et fiscales de l'Etat ont augmenté, elles sont passées de 16 à 32 milliards de gourdes malgré les calamités naturelles, sans l'augmentation des taxes et d'autres tarifs douaniers, mais grâce à la lutte contre la corruption et à l'amélioration des structures de perceptions de la douane, de la DGI et l'augmentation des activités économiques.

Le respect des libertés de presse, d'opinion, d'association politique, comme c'était le cas sous l'administration de RP, ont permis à tous les élus de 2006 de finir leurs mandats intégralement, ce qui était une grande première. Cette performance est dû au courage et à la tolérance de René Préval pour accepter les critiques, les vive et les à bas sans s'exciter.

René Préval nous a laissé Petrocaribe malgré l'hostilité du gouvernement américain au moment où il rejoignait cette généreuse et bénéfique organisation qui présentement nous permet de survivre. Il nous a laissé la Coopération Cubaine et les mots me manquent pour décrire cette contribution désintéressée de nos frères cubains. RP n'a jamais fait de propagandes pour la relocation de nos frères sinistrés qui vivaient sous les tentes. D'un pic de 1,500,000 personnes en été 2010, au moment où il laissait le pouvoir en mai 2011, il ne restait que 635,000 personnes demeurant encore sous les tentes selon les témoignages de OIM (Organisation Internationale pour la migration). Les rapports sont là et accessibles à tous. RP est de ceux qui croient que le peuple lui payait un salaire mensuel justement pour améliorer leurs conditions de vie d'où son absence à toutes les inaugurations.

Je suis fier d'avoir été un certain temps à côté de cet homme efficace et discret. Le président Préval que j'ai connu pour avoir été membre de son Cabinet Particulier pendant près de 16 mois ne passait jamais d'ordre aux militants ni même des consignes. A la limite il procurait des conseils toujours après discussions et toujours en respectant la liberté de décisions des militants que nous étions sans jamais arriver à la rupture.

René Préval est un homme de tolérance, de dialogue, de consensus mais pas d'imposition. Je tiens à dire que je ne parle pas au nom de René Préval. Nous n'avons eu aucune communication politique depuis plus de deux ans.

Shalom. Diedonne Saincy. DS (journaliste/polémiste)

A Lire Aussi