Analyses & Opinions

Abstention de l’Opposition et inscription de 30 groupuscules pro Martelly au CEPT de Menard

tetkaleee

Dans un article publié par Tout-Haïti intitulé « Gaillot Dorsainvil un ange à coté de ce que fera Emmanuel Menard à la tête du Conseil électoral CTCEP de Martelly » le journaliste Norluck Dorange avait fait remarquer dans son analyse que Gaillot Dorsainvil serait un ange à coté des actions en cours et à venir d’Emmanuel Menard qui a commencé à prouver la mesure de son talent anti démocratique en publiant de manière illégale un pré-calendrier électoral basée sur la loi de 2008 qui est contraire à la constitution amendée en vigueur mais qui n’a jamais été publiée par Michel Martelly

Tout Haïti vous invite à lire

" Le parti politique « Tèt kale » prend son ticket "

Une trentaine de partis politiques, dont celui de Michel Martelly, « Tèt kale », se sont inscrits au CTCEP en vue de prendre part aux prochaines élections. Alors que les inscriptions devraient se terminer le jeudi 31 octobre, selon le précalendrier électoral, le président de l'institution électorale décide de proroger le processus.

Dernier rappel. Le président du Collège transitoire du Conseil électoral permanent (CTCEP) a prolongé la date des inscriptions des organisations politiques devant participer aux prochaines compétitions électorales. Selon ce qu'a confié Emmanuel Ménard jeudi au Nouvelliste, à la demande de plusieurs partis politiques, il a décidé de continuer avec le processus. Dans la période allant du 21 au 31 octobre, « une trentaine de partis politiques se sont inscrits », a-t-il dit, soulignant que, pour les BED et les BEC, le CTCEP a enregistré 5 903 inscriptions de postulants.

L'opposition politique maintient sa position. Sans une loi électorale, elle ne participera pas aux prochaines élections. Fanmi Lavalas, les partis du MOPOD (RDNP, INITE, KID...), l'OPL, la Fusion, entre autres, ont boudé le processus d'inscriptions des structures politiques au CTCEP. Le responsable du MOPOD campe sur sa position. « Même s'il y a le prolongement, nous n'allons pas nous inscrire », a soutenu l'agronome Jean André Victor. Il dit attendre le vote et la publication d'une loi électorale.

Parmi les partis politiques qui ont déjà confirmé leur participation aux prochaines élections, il y a le parti « Tèt kale », l'organisation politique du président Michel Martelly. Contacté par Le Nouvelliste via un message SMS pour savoir si le parti politique Tèt kale s'était déjà fait inscrire au CEP, Anne Valéry Milfort, un des membres du directoire de cette structure politique et chef du cabinet particulier du chef de l'Etat, a répondu de façon laconique « oui ».

Pour sa part, Jeantel Joseph, le dirigeant du Consortium des partis politiques proches du pouvoir en place, a confirmé l'inscription de ce regroupement de partis politiques. Selon lui, elles sont maintenant 18 structures qui se sont mises d'accord pour participer aux prochaines élections. Elles auront des candidats uniques dans tout le pays sous la même bannière.

Le consortium regroupe, entre autres, UCCAD, Repons Peyizan, CLE, FRN, MDRH. « La solution aux différents problèmes du pays doit passer par des élections », a soutenu Jeantel Joseph. Il continue d'évoquer la loi électorale de 2008 comme document légal pour la réalisation des élections.

Le responsable du Mouvement national des citoyens (MNC), Mario Dupuy, qui se passe de présentation, a lui aussi confirmé au Nouvelliste l'inscription de son parti politique pour les prochaines élections. Pour l'ancien ministre de la Communication sous l'administration de Martelly, c'est un faux problème de conditionner son inscription au CTCEP au vote d'une loi électorale.

Interrogé sur une éventuelle entente entre lui et le parti Tèt kale, Mario Dupuy a indiqué que MNC est une structure politique ouverte. Il a souligné que les pourparlers ne sont pas encore entamés en ce sens, mais, a-t-il dit, c'est une éventualité, une perspective possible.

De son côté, Me Osner Févry, le président et coordonateur général de la Coalition nationale du centre démocratique (CONACED), a indiqué au Nouvelliste qu'il a été voir le président du CTCEP en vue d'avoir une prorogation de la date des inscriptions des partis politiques. Le leader politique entendait par là donner la chance à plus d'organisations politiques de se faire inscrire. Selon lui, Emmanuel Ménard était très réceptif à la proposition.

Le professeur Osner Févry est à la recherche d'autres partenaires politiques qui partagent ses valeurs en vue de participer aux prochaines élections. « Nous ne sommes pas des partis de l'opposition, mais nous se sommes pas non plus au pouvoir », a-t-il souligné tout en plaidant pour la réalisation des élections financées uniquement par le Trésor public.

Selon le précalendrier électoral du CTCEP, du 5 au 7 novembre, c'est la période de contestation et le 9 novembre le CTCEP publiera la liste définitive des structures politiques agréées pour prendre part aux élections. « Le 26 janvier 2014, c'est la date probable pour le premier tour des élections », avait solennellement annoncé Emmanuel Ménard en début du mois d'octobre.

Tous les yeux sont rivés sur le président de la République qui fait durer le suspense avant de convoquer en session extraordinaire la Chambre des députés, en vacances, pour sanctionner la loi électorale votée au Sénat. Si Michel Martelly a du mal à réunir l'ensemble des organisations politiques du pays, il a toutefois entrepris depuis un certain temps de les rencontrer seul à seul sur la crise. Le chef de l'Etat a également rencontré les députés du PSP et les sénateurs qui lui sont encore fidèles.

Robenson Geffrard
Source: Le Nouvellite

A Lire Aussi