Analyses & Opinions

C’est quoi ce « dialogue » ?

sauveur-pierre-etienne-osner-fevry-gregory-mayard-paulDialogue pour job d'aprés Me Newton Saint Juste

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a entretenu un tel irrespect de la séparation des pouvoir d'Etat qu'il a même provoqué la mort du Juge d'instruction Jean Serge Joseph ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a installé illégalement une taxe sur les transferts et les appels internationaux dont une partie alimentent déjà une caisse noire par une entreprise imposée et interposée ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a fait de l'épouse et du fils du président des comptables de deniers publiques contrairement à la morale publique, à toute éthique politique et aux lois de la République ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe n'a pas pu justifier les dépenses de plus de 125 millions de dollars mis a sa disposition au lendemain des intempéries ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a utilisé 3.5 millions de dollars donnés au pays par le peuple uruguayen en dehors des règles de la comptabilité publique ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'ignorer l'utilisation non productive des fonds de petro-caribe par le régime Martelly-Lamothe, fonds que nous devons au gouvernement vénézuélien que nous et nos progénitures auront à rembourser ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly- Lamothe a effectué de multiples voyages dont beaucoup se sont révélés inutiles avec des délégations pléthoriques des membres du pouvoir exécutif avec les fonds de l'Etat donc l'argent des contribuables, c'est-à-dire les maigres ressources de la population;

Par ce « dialogue » on nous demande d'ignorer que le régime de Martelly-Lamothe opère dans la plus grande opacité et choisit d'entreprendre à sa seule volonté des programmes sociaux, des travaux de réfection de places publiques, d'installation de lampadaires solaires en dehors des canaux réguliers ; et n'a pas su prendre en charge des centaines de milliers de sans logis du tremblement de terre du 12 janvier 2010 ;

Par ce « dialogue » on nous demande de consacrer le fait que quatre ans après le séisme que les gouvernements Préval-Bellerive et Martelly-Lamothe a pratiquement raté le programme de reconstruction tout en favorisant les entreprises et la main-d'œuvre étrangère en particulier celles de la République dominicaine ;

Par ce « dialogue » on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe emprisonne les opposants politiques, menace ses adversaires ainsi que les membres de la presse indépendante ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a intentionnellement ignoré la constitution et n'a pas organisé des élections pour renouveler les responsables d'Etat et a préféré installer des agents exécutifs nommés pour remplacer des maires élus ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a intentionnellement monté un conseil électoral (CTCEP) en dehors de tout réel consensus avec les partis politiques et en dehors de la Constitution ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a procédé à l'arrestation d'un député en fonction en dehors des normes constitutionnelles ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'oublier que le régime Martelly-Lamothe a manifestement utilisé le culte de la personnalité en installant un peu partout des « billboards » à l'effigie du Président de la République, parfois à celui des deux , Président et Premier Ministre, contrairement aux prescrits de la Constitution du pays ;

Par ce « dialogue », on nous demande d'ignorer que le régime Martelly-Lamothe refuse de promulguer des lois qui ont été régulièrement votées par le Parlement haïtien ;

Par ce « dialogue » on nous demande d'oublier que les ouvriers, les instituteurs et leurs élèves sont dans les rues réclamant de meilleurs salaires et traitements ;

Par ce « dialogue » qui n'en est pas un, qui écarte toutes les vraies forces politiques, sociales et économiques du pays, on nous demande de cautionner tout ça et d'accepter quelques postes dans un replâtrage gouvernemental au détriment des intérêts fondamentaux du peuple haïtien. Et la ribambelle continuera de plus belle. C'est de cela qu'il s'agit aujourd'hui aux réunions de « Caribe » et de « El rancho ». Les vrais problèmes du pays ne sont même pas posés. Il n'y a qu'à prendre en compte l'agenda de ce soi-disant « dialogue » pour le constater : « Gouvernance, Elections, Constitution ». Rien d'autre. Et, comme des animaux affamés à qui on lâche des miettes, on voit certains s'entre-déchirer pour les attraper. Quel dommage ! Quelle immoralité ! Quelle misère ! C'est contre tout cela que nous nous organisons et luttons aujourd'hui, monsieur le Cardinal.

Port-au-Prince, ce 30 janvier 2014
Dr Dunois Erick Cantave

A Lire Aussi: