Analyses & Opinions

Video: Les 50 secondes de Martelly à la Maison Blanche: Aide-mémoire pour aider à comprendre ce qui s'est passé entre Obama et Martelly

martelly-obama-white-house

Par Norluck Dorange

a) Un clip de 4 minutes et 23 secondes que s'est empressé de mettre sur le net la propagande des Tèt Kale, a montré Martelly et Obama à la salle d'attente du Bureau Oval (Oval Office). Bon point pour Martelly, personnellement qui a atteint enfin son rêve. Le non-Martellyste que je suis ai toujours conseillé en privé aux amis de mon camp politique de ne pas utiliser cette critique contre le chef des Bracelets Roses, car il est toujours en poste. Etre reçu à la Maison Blanche pour un chef d'Etat étranger équivaut à l'attribution d'un prix pour s'être bien comporté selon un plan souhaité ou convenu entre les deux pays.

Dans la cas d'un "petit pays", ce prix qu'arborent fièrement ces chefs d'Etat est toujours l'aboutissement d'un long travail de lobbying. Chirac n'était pas reçu à Camp David parce que ne méritant pas de jouir l'intimité présidentielle de Georges Bush fils, pour s'être opposé à la deuxième guerre d'Irak. Abdoulaye Wade avait versé pas moins 10 millions de dollars US à un lobbyiste, pour se faire recevoir par Georges Bush à la Maison Blanche, quoiqu'ayant apporté son support à cette même guerre.

b) Dans ce clip de 4:24 secondes, Obama a parlé pendant 3 minutes et 15 secondes. Pour l'essentiel, Obama a parlé comme le vrai président d'Haiti, en énumérant devant les journalistes les "progrès" réalisés en Haiti depuis le tremblement de terre du 12 Janvier 2010, sous la houlette de la communauté internationale avec les Etats-Unis en tête (constructions des infrastructures, ramassage des débris, calendrier électoral etc...). "Nous voulons être sûr que tous les enfants d'Haiti aient accès à l'éducation" dit Obama. Donc, le président américain revendique au nom de la CI (communauté Internationale) le PSUGO. Pendant les 3'15" d'Obama, notre "président" pianotait comme un gamin sur ses deux jambes, acquiesçant avec des légers hochements de la tête aux propos "du boss".

c) L'occasion pour Martelly pour son "rebuttal", sa réponse a duré exactement 50 secondes. Ne pouvant se débarrasser d'une posture de mendiant cher aux chefs d'Etat haïtien en arrivant à Washington, il a remercié Obama pour quelque chose qui s'était déroulé sous Préval: la visite de Michèle Obama en Haiti. Diplomatie ou Impréparation pour des pareils propos de circonstances? Ridicule et complexé. C'est mon jugement. Les quelques secondes de la deuxième tranche des propos de Martelly indiquent deux choses:

1) Le chef des Bracelets Roses est allé plaider la reconstitution de l'armée

2) Le colis encombrant Evynx Daniel a été bel et bien éliminé par cette mafia qui a mis Martelly dans l'escarcelle du pouvoir politique en Haiti.

 Norluck Dorange

A Lire Aussi: