Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Elections 2015: cash, crash et clash...

haiti  vote for cash touthaiti

Le CEP de Monsieur Opont a-t-il tenu des élections justes ou juste des élections? Comme dans la série télé américaine "X files", la vérité est ailleurs.

Après les scrutins du 9 août 2015, la plupart des partis politiques dont leurs candidats à la présidence se voyaient déjà au Palais National exigeait, en guise d'annulation, la correction et ce malgré les dénonciations des premières évidences de la mainmise flagrante du pouvoir sur la machine électorale, ladite machine qui aura laissé l'image de tous « pourris » ou tous "vendus".

Il y a eu effectivement des corrections pour les incrédules le 25 octobre 2015, suivies de contestations, manifestations et clashs. En effet, après les résultats quelque peu surprenants, certains ont demandé la vérification pure et simple, d'autres une évaluation, et personne n'arrivait à s'entendre ni sur les mots ni sur les maux d'aujourd'hui, mais comme l’avait si bien dit Roland Barthe : « rien n'est anodin ». Après de nombreuses manifestations, il y a eu finalement une première commission présidentielle qui n'a pas fait long feu. Ensuite, il y eut une seconde tantôt décriée ou soupçonnée mais finalement acceptée par la force des choses.

A la grande surprise générale le « Rapport » de cette commission a plu à tout le monde, disons presque, même si on s'attendait à une conclusion ou recommandation tranchante ou claire pour dire, si oui ou non, il y a eu le crash électoral après avoir dépensé autant de cash, et qui seraient les coupables etc...Seule la boite noire devra un jour prouver la raison du crash électoral de 2015. Mais ledit rapport avait plutôt révélé beaucoup d'anomalies ou d'irrégularités sans oser parler de fraudes massives. Mode Ponce Pilate (MPP), estimait plus d'un. Les commissionnaires avaient alors suggéré qu'un travail plus approfondi soit effectué, insinuant ainsi une « vérification ». Ce mot qui tue, fait peur, dérange et qui colle à la peau. Cette commission dont l'un des membres Me Gédéon Jean avait refusé de signer la conclusion se retrouve comme par erreur ou hasard et peut-être par mérite ou droiture dans une nouvelle commission dite de « vérification », car apparemment la première était celle d'évaluation.

Les contestations du Core-group ou de PHTK sur la formation de cette nouvelle commission font la une des journaux. Des voix internationales se font entendre. Quoiqu'il le dément, le Président provisoire Jocelerme Privert apparemment acculé, sous pression internationale paraît déterminer pour aller jusqu'au bout mais (jusqu'au bout en mode Dessalines ou Petion?); tandis que le Premier ministre Enex Jean-Charles, en mode consensus, parce que perçu depuis toujours comme Monsieur tout le monde, avait évoqué une certaine forme de vérification ou "Véri-Évaluation."
Le PM EJC comme un bateau en plein milieu de la mer risque de se faire balayer par les vents extrêmes. Comment faire pour bien faire, telle est la question.

La raison pour laquelle, cependant, on devrait coûte que coûte arriver à la vérification, c'est parce qu'on a eu effectivement une évaluation grâce au président Martelly lui-même qui pourtant avait refusé d’implémenter les recommandations devenues aujourd’hui la planche de salut du Core Group. On ne saurait évaluer sans vérifier. Il ne s'agit plus de s'appuyer sur l'accord du 5 février qui évoquait évaluation ou suivi des recommandations de la première commission. Comment évaluer une évaluation si ce n'est pas la vérification ?

L'internationale s'est mêlée les pédales ou elle a mis les pieds dans l'étrier. Comment passer d'évaluation à évaluation? La prochaine étape n'est autre que la vérification: "Pagen wout pabwa". Seulement voilà, comment procéder à cette vérification pour qu'elle ne soit pas partisane ou orientée en faveur d'un groupe, c’est une autre paire de manche. La méfiance légitime est partout visible. Le jeu copains-coquins s'affiche en plein jour et sur les ondes. Le drap national est déchiré complètement, mais, la nuit, on veut le tirer sur soi-même. Instinct de survie politique. Y en a qui risque de rattraper un coup de froid après le coup de soleil du 25 octobre. On ne nous dit pas tout, et ça tourne tellement en rond.

Si le pouvoir de cette législature a été validé, ne sommes-nous pas en droit de poser cette triple question: Avons-nous réalisé des élections honnêtes? L'évaluation devrait l'attester. Les élections ont-elles été crédibles? La vérification le dira. Avons-nous réalisé des élections démocratiques ou transparentes, on attend que la confirmation de l'évaluation et de la vérification. Enfin, Usa, souvenirs, souvenirs : La commission américaine de vérification des élections de Bush vs Al Gore au cours de laquelle le recomptage avait été fait dans l'Etat de Floride avait donné quoi encore?

Shalom.
Dieudonne Saincy. DS