Analyses & Opinions

… Et si nous sommes effectivement des zombies ??

zombie de phtk-1

Zombie, le vocabulaire le plus populaire de la ville depuis la publication du rapport de la Commission Indépendante d’Evaluation et de Vérification Électorale (CIEVE) le 30 mai dernier ; plus populaire que "Nèg Bannann lan" qui voulait être président de la république juste parce qu’il a un champ de bananes dans la république, et pourtant les républicains qu’il compte diriger crèvent de faim.

À bien réfléchir au phénomène de zombification dans mon pays qui est le fait d’être inapte de toute volonté, de toutes actions contraires à la volonté du maitre ou juste se résigner tout bonnement. Je me demande si nous ne sommes pas effectivement des zombies ?

J’en suis sûr et certain que vous avez déjà croisé un zombie sur votre chemin, peut-être un parent, un ami ou juste une connaissance pourvu qu’il se résigne (accepte) à tout en pratiquant le m’en-foutisme. Qui pis est, il se pourrait que ce soit vous si vous vous donnez la peine de vous regarder dans un miroir. Et vous n’allez pas me dire que vous n’avez jamais entendu parler de Zombie ou n’avez jamais froid dans le dos quand il fait nuit et que minuit vous surprend en pleine rue ?

Et sans votre permission, je vais vous lister les raisons pour lesquelles que vous êtes un zombie :

• Pas de démocratie, vous vous résignez avec l’anarchie
• Pas de journaliste, vous vous résignez avec les rumeurs
• Pas de président élu, vous vous résignez avec un président provisoire d’un long mandat.
• Pas de parlementaires bien élus, vous vous résignez avec des pseudos parlementaires arrogants.
• Pas de cour des comptes, vous vous résignez avec un commissaire chérif.
• Pas de bibliothèques, vous vous résignez à lire les graffiti des politiciens chimériques.
• Pas de salles de cinéma, vous vous résignez avec les programmes des Dj.
• Pas de CONATEL, vous vous résignez avec Digicel et Natcom
• Pas de reddition de comptes, vous vous résignez avec les voleurs en costume
• Pas d’eau potable, vous vous résignez avec l’eau puante.
• Pas d’électricité, vous vous résignez dans le noir pour s’accroitre et multiplier.
• Pas de boulot, vous vous résignez avec le domino.
• Pas d’écoles, vous vous résignez avec Lekòl Gratis de PSUGO.
• Pas de sécurité, vous vous résignez avec les bandits de la ville.
• Pas de santé, vous vous résignez avec les médecins résidents en grève.
• Pas de route, vous vous résignez avec les couloirs.
• Pas de pont, vous vous résignez depuis plus de trois (3) mois.
• Pas de pompier, vous vous résignez avec les incendies en plein midi.
• Pas de nourritures, vous vous résignez à crever de faim en souriant.
• Pas de football, vous vous résignez avec l’équipe de brésil ou d’argentine.
• Pas d’argent, vous vous résignez avec les transferts d’argent de la diaspora.
• Pas de justice, vous vous résignez à se faire emprisonner sans juger.
• Pas de rap, vous vous résignez avec les rabòday.
• Pas de compas, vous vous résignez à lever vos mains en l’air
• Pas de famille, vous vous résignez avec les Bredjenn et les Ti Mamoune
• Pas d’églises, vous vous résignez avec les pasteurs Escrocs et les prêtes pédophiles
• Pas de Hougans, vous vous résignez avec les malfaiteurs
• Pas de femmes fidèles, vous vous résignez avec les LIMENA
• Pas d’hommes fidèles, vous vous résignez avec les BAKOULOU
• Pas de pères, vous vous résignez avec les FKD (Fin Kon*en Demake)
• Et enfin pas d’Hommes d’honneurs, vous vous résignez avec les racailles.

Et si vous prétendez que vous n’êtes pas un zombie comme nous autres, faites-vous voir avec la tête élevée sur le macadam en plein midi muni de votre sac de sel au dos.

Ricardo VINTRIS | Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les Dernieres Nouvelles