Analyses & Opinions

Les fougueux maires et les fatras de la ville

fatra-nan-marche touthaiti

Finalement, nous avons des maires dans les villes. Ils sont fraîchement investis de leur fonction avec leur visible sourire de se voir, eux aussi, avec leur large bande d’étoffe qu’ils portent de leur épaule à la hanche opposée tout comme Jocelerme Privert, le président provisoire, qui, quant à lui, garde jalousement sa bande d’étoffe que le groupe minoritaire au parlement réclame désespérément sans pouvoir faire quoi que ce soit pour le contraindre. C’est dommage pour eux.

Des déclarations triomphalistes lors de leur discours, on dirait qu’ils sont déjà en possession de la baguette magique tant cherchée par les politiciens de tout acabit. Certains parlent même d’opération « Dechouke FATRA », sans même penser à une campagne d’éducation civique pour inciter les citoyens à avoir un comportement responsable de leur ville voire des mesures disciplinaires ; d’autres, rêvent déjà de briguer un autre poste électif en se positionnant, c’est le cas du maire de la commune de carrefour qui veut avancer son pion en proclamant notre TonyMix (Tony Mahotière) l’ambassadeur culturel de la commune de carrefour. Quelle aberration !

Des fougueux maires qui veulent poser des actions éclats afin de confirmer leur autorité, de se tester pour être sûr qu’ils sont effectivement maire de la ville en visitant des quartiers accompagnés de leur gorille armé, ça se comprend lorsqu’on est sorti des élections d’un certain Pierre-Louis Opont, directeur général d’un CEP en 2010 et qui a reconnu que le résultat des élections de 2010 n’est pas le bon résultat qu’il a lui-même communiqué aux autorités. Et celui qui est sorti, Président de ces élections-là, le fameux Sweet Micky, a eu aussi cette fougue au lendemain de son investiture comme président de la république, en se rendant à Portail Léogane avec son cortège pour faire une démonstration de chasse aux fatras et puis ??? Depuis lors, il ne s’est jamais rendu, et rien n’est fait.

Ces fougueux ne sont que des masturbateurs qui se branlent sous le projecteur pour se faire voir, et on se sait qu’ils ne pourront même pas tenir durant 90 jours cette fougue soi-disant, et les fatras seront toujours nos voisins et nos indices d’adresse de la ville. D’ailleurs, il va y avoir le temps du combat entre le maire principal et ces successeurs pour s’accuser de tout mal, et tout le film est déjà dans le rouleau et prêt à se projeter sur notre écran plat à haute définition. Juste de la patience.

À écouter ces fougueux maires, on dirait que le problème de la ville se résume à une affaire de Fatras, donc leur boulot, c’est de ramasser des fatras. Cher électeur, voyez-vous, vous accordez des privilèges à un citoyen pour devenir maire de la ville juste pour ramasser des fatras. N’est-ce pas absurde ?? Et pourtant à la maison, on le fait sans privilège.

J’ai hâte de voir la fin de leurs 90 jours à la tête de leur mairie respective, voir tomber leur masque et de ce qu’ils ont effectivement dans leur Djakout, s’ils ne sont pas déjà à couteaux tirés entre eux pour le plus gros morceau du gâteau de la mairie de la ville.

Attendons la fin de leurs 90 jours, et vous saurez qui vous aviez élu de gré ou pas comme maire à la tête de votre ville.

Ricardo VINTRIS
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les Dernieres Nouvelles