Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Dim10212018

Last update02:58:29 PM

Analyses & Opinions

Haiti.- Réflexion à la fenêtre: Manifestations & Inquiétudes. Elections 2022. (Michelle Mevs)

manifestation -jovenel-budget-criminel-gaz-propane 600


"Sur le plus beau trône du monde, on n'est jamais assis que sur son cul !"

Michel de Montaigne

Par Michelle Mevs --- Rien ne va plus en Haiti. La population toute strate confondue est exaspérée du style de gouvernance -sourd, aveugle et muet ou propagandiste- du gouvernement Jovenel Moise/Lafontant.

Somme toute, La population vit dans sa chaire et dans son âme, --les conséquences de l'échec du régime "Tête Kalé" de Michel Joseph Martelly et --de l'acharnement aveugle PHTK de l'actuel président de la République Jovenel Moïse. Le pacte de confiance population-gouvernement est rompue.

La semaine 12-13- 14 Septembre en Haïti, s'est déroulé dans une contestation anti-gouvernementale dont l'initiative revient au leader du parti "Pitit Dessaline": Moise Jean-Charles, membre actif de l'opposition, et ex-député.

 La surprise a été totale pour le gouvernement comme pour la police qui ne s'attendaient pas à ce mur en lever de bouclier en zone métropolitaine contre la publication du Budget 2016-2017, jugé incohérent et abusif pour tous. Et la province n'était pas en reste: en même temps , Jacmel, Aquin, Les Gonaïves prirent la main.

C´est l´ampleur de la manifestation et son prolongement sur plusieurs jours qui a subitement fait chavirer la quiétude où le gouvernement Lafontant sans réelle opposition, s'était installé depuis 7 mois de gouvernance.

On a vu la jeunesse haïtienne, étudiants, professeurs,syndicalistes, ouvriers, de même que les plus démunies abandonner leur zones d´activité et se jetés sans réserve dans la rue... menaçants: pierre à bout de bras. Jugeant le gouvernement anti-peuple et en compromissions avec les riches "bourgeois" de la place, ils n'ont plus rien à perdre. Enragés, le premier jour, on a vu des groupuscules postés aux carrefours en train d'ériger des barricades de pneus enflammés puis courant en bandes pour bloquer la circulation aux artères les plus importants, pour vandaliser les voitures, et attaquer quelques édifices emblématiques de la ville. Les jours suivants, en groupes plutôt compactes, les manifestants défilaient vociférant des chants contestataires de musique racine.

Nombreux furent les citoyens de tous bords et plus particulièrement ceux de la classe moyenne, qui auraient eux-aussi voulu descendre en personne rejoindre la foule pour crier leur déception contre Jovenel Moise et son régime PHTK.; toutefois, craignant d'être eux-même victimes des autres manifestants, ils sont demeurés calfeutrés chez-eux et à leur fenêtres renforcés de fer-forgé à filmer et à poster le chaos sur le reseaux sociaux. De fait, tout Haiti sait que le pays est en train d'imploser et qu'il faut agir.

L'échec du gouvernement Martelly dont la corruption est bannière, à fait place à l'incompétence au pouvoir de Jovenel dont L'arrogance semble directement inspiré de celle  de son bienfaiteur Martelly.

La réaction de la police ne s'est pas fait attendre mais déjá en effectifs réduits, souffrant des mêmes négligences du pouvoir à son endroit affectant bon nombres d'organismes étatiques (faute d´immeubles adaptés à la fonction, de moyens de transport efficaces, de salaires ponctuelles et actualisés), elle s´est, malgré tout, mise en branle pour aller reprimer avec force le déchaînement populaire .

Quand les forces de police voulurent bloquer l'accès à Pétion ville, c'est par les mornes avoisinants, de Tête de l'eau, de la Montagne noire, et de Pélerin, qu'ils sont descendus rejoindre la manifestation convoquée par l´ex. sénateur et opposant Moise Jean-Charles. Pour faire entendre leur frustration, mécontentement, indignation, désespoir, ils ont optés pour l'action brûlante.

PROMESSE ÉLECTORALES ROMPUES. IMPÔTS/ TAXES ABUSIFS.

"..Pas d'augmentation de taxes." avait programmé le candidat Jovenel Moïse et pourtant promesse rompue. A titre d'exemple spécifions les stipulations budgétaires: -Permis de conduire coût 10, 000 gdes pour chauffeurs de véhicule, de moto et vendeurs ambulants.-Carte électorales 1000 gdes au frais du votant. Mais encore, -Les allocations aux postes cruciaux telle l'éducation, la santé amplement insuffisants comparés aux sommes alloués au parlement et à la présidence. -Celles allouées au judiciaire ne suffiront pas à payer les salaires des juges et magistrats. Pas étonnant que ce hommes de loi cherchent ailleurs leur subsistance.

Décisions arbitraires Prendre des mesures sans explication préalable et également sans consultation aucune avec le contribuable, tel est le mode autocratique du régime PHTK. Augmenter violemment le montant des impôts, taxes, c'est réduire les revenus précaires en peaux de chagrin. La décision unilatérale d'imposer de forts impôts aux commerces et industries peu florissants, en compétition défavorables avec des industries étrangères plus performantes et jouissant de protection ont induit ces troubles. Optant pour la fake-news, la narrative malicieuse, le gouvernement chercheraient à faire diversion signalant à la criée publique quelque bouc-émissaires à sa convenance.

Gouvernementale en -faillite non-déclarée-. Cet énoncé se réfère-t-il à un probable questionnement ou dénonce-t-il tout simplement le fait? Des économistes disent ouvertement que le gouvernement est en faillite -non-déclarée-. D´óu surgit une nouvelle inquiétude: "òu sont passés les fonds petrocaribe et autres aides financières après le séisme 2010?" ...Les caisses publique sont-elle vraiment asséchées?

Reprenons un angoissant constat : Le gouvernement de l´ex. président Michel Martelly n'a pu être mise en accusation à ce jour et donc n'a offert aucune véritable justification à cette ruine de l'État haïtien. Son successeur désigné Jovenel Moïse, est tout aussi opaque sur la vérité des faits; d'ailleurs n'est- il- pas est complètement muet en ce qui concerne la faillite de son entreprise personnelle la Aquitrans, cet entreprise agricole de production de bananes financée par l'Etat haïtien.

Bon à vérifier: Il serait intéressant de vérifier si Jovenel Moïse rembourse ses redevances à l'etat haïtien, capital et intérêts sur son prêt? s'acquitte-t-il en bon citoyen de ses dettes lui qui veut faire renflouer son gouvernement -après s'être accaparé plus récemment de fonds publics- pour faire avancer ses caravanes - sous rubrique état d'urgence-. De ce fait, il est clair que le président est exempté de justifier les décaissements encourus!

"Entendre" ou être à l'écoute du citoyen: ce que ne veut pas faire le gouvernement Jovenel/Lafontant. Pour le citoyen lambda comme pour tout citoyen consciencieux, il s'agissait au cours de la manifestation de crier sa frustration, d'exprimer son rejet --- Quand la gazoline est à prix d'or, ---Quand les salaires des fonctionnaires et professeurs ont des mois de retards récurrents ---Quand les impôts menacent de ponctions excessives et injustifiées sur des revenus de misère. --- Quand l´Augmentation du salaire minimum n'est qu'une vulgaire moquerie ---Quand l'expulsion au pays à partir de la R.D et du voisin Américain pressionne l'espace et la vie des ghettos déjà surpeuplés et sans assistance ---Quand au marchés comme aux markets, le prix des denrées de première nécessitée continuent de grimper sur une gourde affaiblie et un dollar qui se fait rare. ---Quand les hélicoptères sont un moyen de transport favori des officiels, au coût prohibitif en contradiction avec les promesses du candidat de réduire les dépenses ---Quand l'exécutif fait voter un budget opaque, offrant en même temps des incentives sans justification officielle, de 10,000  gourdes au pouvoir législatif, ---Quand la présidence passe outre la loi et la constitution par l'entremise de décrets. ---Quand s'opère la mise sur pieds d'un Conseil Electoral Permanent à sa main. ---Quand des kits scolaire coutant $7/ sont facturés au pays $36 (corruption). ---Quand la presse a beau dénoncer à l'écrit, à la radio, et a beau confronter à la T.V les élus et fonctionnaires.... qui se terrent dans un silence coupable.

Par contre ne sont- ils sont pas très forts pour larguer des promesses extravagantes, douteuses ou des fake-news ou demi-vérité: Electricité 24 sur 24, la construction d'un nouveau Port-au-Prince, une production nationale à moindre coup, et des investissements dont nulle ne connait la provenance. Un premier ministre muet ou bèbè dit Michèle Bennett Duvalier mais également un président occupé sur les routes à des projets de refondation -on ne sait pas trop bien .... que croire ?: bidons ou réels, vrais ou faux ?.- La propagande fiction des porte-paroles et grands spécialistes en communication gouvernementaux, ne fait qu´éroder davantage ce qui reste de foi en ce régime. Piteux dialogue de sourds, s'il en est!.

Or le pouvoir judiciaire est sous la coupe de l'exécutif et occupé à d'obscures tractations personnels.

A quoi s'attendre en 2022?

L'enjeu primordial des ces manifestation ne consiste pas seulement à résister contre une l'agissement autocratique et une quelconques prise des décision de la part du gouvernement haïtien mais plutôt à dresser un barrière pour essentiellement éviter que les élections de 2022 privent les haitiens de leur droits les plus basiques selon la charte des des droits de l'homme, dont le plus recherché et  le droit au bonheur. Le local comme la diaspora tous deux partie-prenantes des événements politiques déclarent qu'ils ont honte du régime actuel et qu'ils se refusent à endosser le retour au pouvoir d'hommes qui n'ont pour patrie que l'argent et pour culture que le mépris de l'être humain . Ils se refusent à être victime encore et encore.

En ce moment précis Haïti subit une crise politique, une crise économique, les deux entremêlée mais couronnées de cette tête de gondole Martelly-Jovenel, propagatrice de narrative tendancieuse et obscène et pas seulement. Instabilité politique et crise sociale:

Le parlement craint de se voir déloger par la populace et s'adresse à Gédéon, le chef de la police. Nous interpelle également ce triste constat de l'exil volontaire de notre jeunesse mais encore sa repatriation forcée? double drame honteux!

Cela ne fait que commencer. (Fin)

 Michelle Mevs
15 Septembre 2017

LES DERNIERES NOUVELLES