Analyses & Opinions

Covid-19: La pandémie qui a tué Dieu

Jean Fils aimePar Jean Fils-Aimé, Ph.D. ---  Cette crise sanitaire mondiale aura eu pour effets, entre autres, de faire tomber certains masques et  de nous faire revisiter certains discours dont les religions  nous rabattent les oreilles depuis notre plus tendre enfance, et dont l’actuelle pandémie  nous aura fait réaliser le sophisme, sinon l’inanité, c’est-à-dire, la vanité. En théologie, notamment, la charpente des trois religions dites monothéistes, le judaïsme, le christianisme et l’islam reposent sur deux  postulats fondamentaux que la Covid-19 a réussi à saper en quelques jours.  Je ne ferai que les  esquisser pour faire court.

1-Le Dieu Tout-puissant

Les Judéo-chrétiens et les Musulmans croient en un Dieu Tout- puissant ( Pantocrator) et tout- miséricordieux.  Ils confessent du même souffle, c’est-à-dire, du même mouvement, ces deux attributs divins ( tel un binôme) pour une question de logique évidente.  Car, si Dieu peut tout et qu’il ne compatisse pas à la souffrance de ses enfants, il serait sadique.  Tandis que s’il compatit sans qu’il ne puisse agir, Il serait faible.  Le discours  Islamo-judéo-chrétien est révulsé par l’idée d’un Dieu faible ⎯Allah akbar, clament en effet les Musulmans!

Pourtant, au moment où j’écris ces lignes, c’est l’Occident chrétien qui est le plus touché par la Covid-19.  Songez que Rome elle-même, qui accueille le Saint-Siège, c’est-à-dire, le Siège officiel de l’Église sur Terre, enterre ses milliers de victimes. Je compatis sincèrement! 

De plus, depuis quelques jours, ce sont les États-Unis d’Amérique, dont la devise est  ironiquement « In God We Trust » qui sont devenus l’épicentre de la pandémie.  Dieu est-il Tout-Puissant ou en confinement lui aussi ?


En temps normal, nos églises (autrefois catholiques et aujourd’hui de plus en plus évangéliques) sont truffées de guérisseurs, de thaumaturges, qui n’ont qu’à souffler sur des malades pour qu’ils soient guéris.  Pensez au pasteur protestant Benny Hinn, qui prétend (qui prétendait, devrais-je dire) pouvoir guérir toutes les maladies au nom de Jésus-Christ.  

Dramatiquement, lui et son église, comme tous les autres pasteurs et toutes leurs églises, sont fermées.  En quarantaine.  En isolement.  Que fait-on des versets de la Bible ou des sourates du Coran qui promettent l’immunité ou la guérison aux croyants!  Tous partis en fumée. De la fumisterie!


Il en résulte que si le discours islamo-judéo-chrétien d’un Dieu Tout-Puissant était vrai, les synagogues, les mosquées et les églises se transformeraient, au son de la pandémie, en de formidables méga hôpitaux. Or, il n’en est rien. Niet.  La covid-19 aura servi à faire tomber le masque creux de la notion islamo-judéo-chrétienne du Dieu Tout-Puissant.  Foutaise que tout cela!

2-Le Dieu Souverain et en contrôle de tout ( El Shaddai)

Un autre attribut que les Islamo-judéo-chrétiens aiment ressasser ad nauseam, c’est le concept d’un Dieu Souverain et en contrôle de tout.  Pour illustrer cette idée, les judéo-chrétiens aiment rappeler l’image du psaume 29 d’un « Dieu qui est assis sur son trône lors des catastrophes ».  

Sarcastiquement, si « Dieu reste assis sur son trône », tandis que ses enfants meurent ou enterrent leurs morts, il n’est pas sans me faire penser à l’ancien président Algérien Abdelazis Bouteflika, qui, durant les dernières années de son règne, restait « sur son trône », assis sur une chaise roulante, incapable de parler, de marcher ou de lever le petit doigt pour son peuple. Devant son inaction ou sa présence qui ne valait pas mieux qu’une absence, les Algériens ont dit :  Bouteflika, dégage!

Oui, ayons l’intégrité intellectuelle de le reconnaître : la covid-19 a tué Dieu, le Dieu tout-Puissant, le Dieu Souverain et en contrôle des Islamo-judéo-chrétiens.  Pour paraphraser Friedrich Nietzsche, « Dieu est mort, c’est la covid-19 qui l’a tué ».  Pis : la covid-19 choisit d’inhumer Dieu le dimanche de Pâques.  La triste réalité, c’est que les religieux n’assisteront même pas à ses funérailles, puisque les églises resteront fermées à Pâques prochain.  Quelle tragédie !
 
       
3-  La covid-19 fait de l’Homme le vrai Dieu

Décidément, j’ai planté ma plume jusqu’au coude dans la philosophie de Nietzsche, me direz-vous. Et pour cause !  Le seul vrai Dieu pour l’Homme, c’est l’Homme lui-même.  J’en veux pour preuve que dès la première irruption de la covid-19 en Chine, c’est l’homme qui a soigné l’homme. Je vois cette cohorte de médecins, d’infirmières, d’auxiliaires, de pharmaciens, de chercheurs, qui se dévouent, jusqu’à donner leur propre vie, au chevet des malades. Oui, s’il y a un Dieu, c’est l’Homme, car c’est lui qui trouvera le vaccin efficace contre la covid-19.

Il en a toujours été ainsi.  Devant chaque adversité, l’Homme s’est toujours relevé seul :  Il est Homo erectus.  Quand il est démuni, il se crée des outils :  il est Homo Faber. Quand il est malade, il se soigne, il devient Homo curator.

Or, s’il a cru en un Dieu autre que lui, c’était par peur, par infantilisme, c’était  parce qu’il n’avait pas encore réalisé que toutes les vertus divines sont en lui, et qu’en fin de compte, même si l’idée en elle-même donne le vertige, le seul vrai Dieu, c’est l’homme. Homo Deus est !  Ça va bien aller !

Jean Fils-Aimé, Ph.D

Les Dernieres Nouvelles