Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

La presse haitienne est le bras médiatique de la mafia locale

microphone corruption 600

A chaque fois que je prends la résolution d’écrire sur la presse en Haiti, je ne peux m’empêcher de penser à ces belles têtes qui se sont illustrées au fil des ans dans la presse haitienne. Dire que tous les journalistes qui pratiquent le journalisme en Haiti sont médiocres et méchants serait une critique non-fondée. Il y a de bons professionnels dans la presse en Haiti, mais ils ne sont pas nombreux et n’ont pas tous pignon sur rue. J’ai appris à respecter le courage de ces jeunes et de ces vieux qui ont sû résister au vent de l’argent facile et de la propagande mensongère à outrance. Je me suis inscrit à la Faculté des Sciences Humaines en Aout 1995 pour étudier la communication, mais en première année, j’ai suivi avec attention des ainés qui travaillaient comme journalistes ; j’ai eu un certain dégoût et j’ai décidé de faire marche arrière. J’ai opté pour le travail social. J’ai toujours rêvé de faire mes armes dans le journalisme, mais malheureusement les modèles que j’ai eus devant moi durant les années 80 et 90 se sont éteints. Un professeur m’avait dit que je suis trop franc et trop honnête pour être journaliste. Dans un premier temps, je n’avais pas compris ce qu’il voulait dire ; mais c’est à partir de 1997 que je me suis rendu compte que si j’avais pratiqué cette profession, je serais à l’heure actuelle voisin de Jacques Roche et de Jean Dominique dans l’au-delà.

Lire la suite...

Arnel Joseph, chef de gang, Robin des bois ou produit d’un système pourri

arnel joseph chef gang500

Cette semaine, nous sommes tous pris au four et au moulin. Les médias locaux nous bombardent d’infos sur des chefs de gangs. On ne parle que de « Ti Je » et d’Arnel Joseph. « Ti Je » n’a pas été chanceux, la Police Nationale d’Haiti a fini par l’assassiner. A entendre le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, c’était un assassinat prémédité, on ne voulait pas l’appréhender vivant. Est-ce que dans une démocratie, on peut se résoudre à exécuter sommairement des présumés bandits. Avant « Ti Je » à Savane Pistache, il y a eu d’autres chefs de gangs beaucoup plus puissants. Quand on choisit de liquider un chef de gang dans un quartier, on ne résout pas pour autant le problème de l’insécurité puisque ceux qui fournissent les armes et les munitions sont toujours en mouvement et il y a un tas de jeunes prêts à remplacer le caïd exécuté. La vie est précieuse, on ne saurait se réjouir de la mort d’un être humain, criminel qu’il soit. Le phénomène de gangstérisation n’a pas débuté récemment. Après la chute de la dictature, ceux qui ont hérité du système de l’ensauvagement macoute cherchaient déjà à exercer une emprise sur le pays à travers la mise en place de gangs un peu partout. On ne peut pas parler de gangs sans parler de la mafia. « Unemafia est une organisation criminelle dont les activités sont soumises à une direction collégiale occulte et qui repose sur une stratégie d'infiltration de la société civile et des institutions. »

Lire la suite...

Lettre ouverte de Lavoisier J. CHÉRISIER au Sieur Reginald BOULOS

boulos lavoisier

 

Sieur, le bourgeois, 

Aujourd'hui, dans tous les médias et les réseaux sociaux, cher Sieur, vous faites la promotion de la troisième voie comme vérité absolue. Mais cette vérité, dira-t-on, crucifixion elle mérite. Notre conscience historique ne va pas nous laisser tomber dans ce piège. Sachez au moins cher Sieur, que ni la richesse, ni la célébrité ne donnent de légitimité à quelqu’un pour parler au nom des dix millions d'âmes affamées qui croupissent dans la pauvreté et la misère la plus abjecte.Votre montée en puissance de candidat politique potentiel est bien compris. Oui, droit vous en avez. De quelque direction que soufflera le vent de l’histoire, je ne sais pas mais c’est la façon courageuse dont mon peuple tendra sa voile qui fera de lui le capitaine de son destin dont on s’accordera à dire qu’il incarne à jamais la résistante. Et Dieu lui-même, lui prodiguera sa protection. Mais voilà, cher Sieur, que par ce vent je me laisse emporter. Pardonnez-moi , Sieur, de la résistance mes ancêtres m'ont légué. Et à la tentation, je dis non. Si l'argent me faisait dire des choses contraires à l’honneur, sachez-le sieur que cela est faux.Ce n’est pas mon habitude. Mais vous ne mesurez peut-être pas l’importance du coup que vous avez réussi à faire croire à mon peuple, trop affamé pour juger. Quelle est votre vision pour le peuple haïtien ?

Lire la suite...

NAN KI AYITI WAP VIV ? (Patrick Alexis)

Caricature - Spaghetti corruption 600

*NAN KI AYITI WAP VIV ?*

Pa gen yon sel Ayiti andedan Repiblik la

Gen plizie Ayiti andedan Peyi d'Ayiti


1. Gen yon Ayiti KK nan sachet voye nan Lapli

2. Gen yon Ayiti tan.n lapli tonbe pou gt fatra

3. Gen yon Ayiti fok ou ka ht kamion dlo pou benyen

4. Gen yon Ayiti fok ou gen Delco ak Inverter

5. Gen yon Ayiti fok ou gen bon relasyon ak moun kap van.n mange kit e kri

6. Gen yon Ayiti fok ou gen relasyon ak Chef

7. Gen yon Ayiti fok ou ka blofe moun ak Aparans ou

8. Gen yon Ayiti fok ou gen ti Blan.w tou

9. Gen yon Ayiti fok ou ka fe semblant wap viv byen

10. Gen yon Ayiti kote yap bay ou kredi tout koté

11. Gen yon Ayiti demarre mind ou pou viv chak jou

12. Gen yon Ayiti andedan yon sel Ayiti pou diferan Ayisyen

13. Gen yon Ayiti ce type là Qui est-il ?

14. Gen yon Ayiti apre chak eleksyon gen yon group moun ki vin pi rich e yon lot ki vin pi pov

15. Gen yon Ayiti ki gen plizye lekol plizye timoun ka nan 6e secondaire nan diferan lekol yo nan menm trimestre yo pap etidye menm bagay , yo pa pote menm livre , yo pa gen menm type de profese , yo pa resevwa kane nan menm epok

*Patrick Alexis*
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LES DERNIERES NOUVELLES

 

 

La Calamité Rose : Ayiti-Exit - la nécessité d’arrêter la Caravane du Faire Semblant (1 de 9)

caricature-jovenel-dialogue farine bannanePar Alin Louis Hall --- Ils ne sont pas nombreux ceux qui avaient anticipé que la « calamité rose » serait la 11e plaie d’Egypte. Malgré les milliards de « petrocaribe », l’inexistence de politiques et catalyseurs macro-économiques a rendu la première expérience de décolonisation plus vulnérable aux chocs internes et externes. La débâcle est totale. S’ils veulent sortir du trou qu’ils ne cessent de creuser, les Haïtiens doivent apprendre à réfléchir. Comment s’en sortir sans une Banque centrale indépendante, un ciblage de l'inflation, une règle fiscale d’équilibre structurel et le contrôle de la dette publique rapporté au PIB ? Nous ne pouvons plus remettre à demain une critique sérieuse de nos égarements et délires qui soutiennent que toute analyse critique relève du dénigrement. 

Lire la suite...

Et pourtant....

Lavoisier J. CHÉRISIERLavoisier J. CHÉRISIERSoudain les mots me trahissent. Plus confiance ne s'installe désormais. Loin de tout regard la peur m'envahit. Et pourtant la vérité dont je me réjouis ne se vend pas trop bien. Le culte du mensonge engloutit l'esprit humain. Pris au désarroi, je m'échappe à genou. Émerveillé par la splendeur de la vie, qui aurait deviné le pire. Dix milles âmes affamés, quatre milliards de dollars dilapidés, n'est-ce pas un tort moral. A conscience égale, un regard silencieux exprime l'inquiétude. Et si justice, il y en avait certains murmurent sans lâcher colère. Le travail même forcé n'existe pas alors paradis on cherche ailleurs au péril de sa vie. Quelle vie ! même en dollars ne vaut rien. Je sens la douleur et la frayeur je respire. Le soleil à midi s'arrête, à ce spectacle assisté, veut s'éclipser un peu. Terre de misère et de tristesse, qui malgré tout, bénie des dieux. 

Lire la suite...