Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

WikiLeaks annonce la publication de deux millions de courriels sur la Syrie

Le site WikiLeaks a annoncé jeudi la publication de plus de deux millions de mails de personnalités politiques et de responsables officiels syriens, datant de 2006 à 2012 et mettant notamment en cause des sociétés occidentales pour leur soutien à Damas.

wikileaks"WikiLeaks a commencé à publier les dossiers de Syrie, plus de deux millions de mails de personnalités politiques syriennes, de ministères et d'entreprises datant d'août 2006 à mars 2012", a déclaré une porte-parole du site, Sarah Harrison, lors d'une conférence de presse à Londres.

Lire la suite...

Le temps du verbe ministériel

Les parlementaires s’en mordront un jour les doigts. Ils ont déshabillé la présentation de la politique générale pour la réduire à sa plus simple expression. Ils ont décrédibilisé l’interpellation des ministres. Ils n’ont jamais pu introduire un rendez-vous hebdomadaire ou mensuel avec le gouvernement pour le soumettre à la Question. Sans vergogne, les parlementaires traînent sans arrêt dans les couloirs des ministères mendiant en permanence au lieu de jouer leur rôle de contrôleurs de l’action gouvernementale. Voilà que le gouvernement s’offre une fois par mois un grand oral qui coupe l'herbe sous les pieds du Parlement.

Lire la suite...

Que 30 millions pour le carnaval des Fleurs!

L'exercice est inédit, plusieurs décennies que l'Etat haïtien, l'édilité de Port-au-Prince, le secteur privé ne s'étaient pas aventurés dans la réalisation d'un carnaval des fleurs. Belle fête populaire au cœur de l'été, les deuxièmes bacchanales de l'année se voulaient différentes et fleuries.

Elles risquent d'être ternes et inodores. La cause : pas d'argent.

Le budget de soixante-cinq millions de gourdes annoncé en grande pompe était déjà juste. Voilà que le président du comité d'organisation, Jean Dany Pierre François, annonce qu'en fait, à cause des impayés du carnaval des Cayes qu'il faut solder, il ne reste en caisse que trente millions pour le carnaval des Fleurs.

Lire la suite...

Santé de A à Z: " Si Bill Clinton, qui nous visite si souvent, avait eu un de ses problèmes cardiaques en Haïti, il en serait mort."

« Si Bill Clinton, qui nous visite si souvent, avait eu un de ses problèmes cardiaques en Haïti, il en serait mort .» Celui qui parle ainsi est l'une des sommités du monde médical haïtien : le Dr William Pape, Bill, lui aussi, pour ses amis.

Pionnier dans la lutte contre le sida, chercheur, clinicien, sans doute le seul médecin pratiquant en Haïti à avoir décroché le plus de distinctions à travers le monde pour ses travaux, son engagement et ses performances, le Dr Pape est sans appel : ce pays n'ira nulle part sans des capacités propres de prendre en charge les urgences médicales les plus courantes.

« Nous rêvons d'attirer les investisseurs, je doute que les compagnies d'assurance de certains et leurs conseillers leur recommandent de visiter un pays où leur vie peut être en danger à cause d'un certain nombre de pathologies. Nous devons y penser. »

Lire la suite...

Pour survivre, les pauvres, comme nous, tuent la vie.

Le président de la République, Michel Martelly, et le ministre de l'Environnement, Jean Ronald Toussaint, sont à Rio de Janeiro pour le Sommet de l'Organisation des Nations Unies sur le développement durable.

20 ans après le Sommet de la Terre dans cette même ville brésilienne, le monde entier, dont 86 chefs d'Etat et de gouvernement, recherche des solutions à des maux qui rongent la planète et finiront par avoir raison de l'homme à cause de l'homme. De chacun d'entre nous.

Lire la suite...

Clarification !

daly-valetPar Daly Valet - L’homme a mûri. Il était plus que temps. Sweet Micky n’est plus président. Prière citoyenne exaucée. Alléluia ! Les contraintes du pouvoir ont finalement fait de Joseph Michel Martelly un vrai chef d’État. Il en manquait un de vraiment digne du titre, à Haïti, depuis un certain temps. Notamment depuis l’ouverture de la transition démocratique en 1986, et, surtout, au lendemain de ce terrible goudougoudou de 2010 qui a failli nous transformer en engeances des cavernes et ramener notre pays à l’âge de la pierre. Depuis son intronisation au Palais national le 14 mai 2011, M. Martelly était tout, sauf ce président avec le recul et la pondération qu’il fallait pour bien évaluer l’ampleur de sa mission de redresseur d’un pays déstructuré et s’élever à la hauteur de sa fonction. Sous le masque mystificateur de la rhétorique du changement et de la rupture, se jouait, imperturbable, dans la médiocrité infantile, le script d’une continuité politique et managériale sans grande imagination.

La nouvelle manière d’être de M. Martelly au pouvoir, ses récentes grandes décisions de président de la République, semblent indiquer qu’il a décidé d’inaugurer enfin l’ère post-Sweet Micky. En langage informatique, nous parlerions d’un Martelly 2.0 et mis à jour. Il peut continuer à se déhancher en public face à son singulier peuple de guédés. Dans le fond, l’exercice du pouvoir l’a transformé. L’autorité dont il a usé pour faire évacuer les espaces publics occupés par ces faux militaires démobilisés, augurait, certes, une inflexion significative dans sa méthode populiste, tapageuse et brouillonne de gouverner. Cependant, c’est surtout par le rôle d’arbitre non partisan qu’il a joué pour faciliter l’entrée en vigueur de la Constitution révisée qu’il s’est vraiment fait homme d’État. Le pays ne peut que l’en féliciter. Car nous avons tous beaucoup à bénéficier de cette transfiguration salutaire de l’homme.

Lire la suite...