Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Dim08252019

Last update12:57:33 AM

Economie

Le gouvernement dépose dans les délais le projet loi de finances

jisitis-budget131 milliards 543 millions quatre cent quatre-vingt-dix mille 811 gourdes. C'est le montant du projet de la loi de finances pour l'exercice fiscal 2012-2013, déposé à la Chambre des députés, ce vendredi, par la ministre de l'Economie et des Finances, Marie Carmelle Jean-Marie. Comparé à l'exercice fiscal de l'année précédente, une augmentation de 7,8 pour cent est à constater dans ce nouveau projet de budget. Selon la titulaire du ministère des Finances, le projet de budget reflète les 5 axes prioritaires de l'administration Martelly/Lamothe.

70% de l'enveloppe est attribué à l'investissement public. Le gouvernement Lamothe pense pouvoir travailler à la réduction de la pauvreté avec ce budget. Le projet de budget a beaucoup mis l'accent sur l'aspect économique et la création d'emplois. Ce qui, selon le document, peut faciliter l'émergence de l'entrepreneuriat en Haïti. Atteindre la barre de la croissance et du développement durable d'ici 2030, tel est le voeu de la nouvelle administration.

Les Fonds Pétrocaribe et les recettes du pays sont les principales sources de financement du budget. 20,3 milliards de gourdes seront tirées des recettes du Fonds Pétrocaribe. « C'est pour la première fois que nos ressources internes dépassent les dons venant de l'extérieur. Le nouveau budget est financé par nos ressources propres tirées des ressources fiscales et douanières », a déclaré Marie Carmelle Jean Marie.

D'après la ministre de l'Economie et des Finances, le projet de budget de l'exercice fiscal 2012-2013 permettra, entre autres, de renforcer le système de sécurité sociale, les infrastructures nationales, de restaurer les valeurs de civisme et d'assurer la continuité de l'Etat en élaborant un plan stratégique de développement d'Haïti. Le montant alloué au système judiciaire s'élève à 129 millions de gourdes, celui du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire(CSPJ) est de 50 millions de gourdes.

Les députés ont applaudi le gouvernement pour avoir respecté le délai prévu pour déposer le budget de la République. « C'est une bonne chose. Le gouvernement respecte le délai prévu par la Constitution », félicite Antoine Arodon Bien-Aimé, président de la commission Economie et Fiances de la Chambre basse. L'élu de la commune de Cerca-Cavajal promet de voter le budget au cas où les 5 E du président Martelly sont justifiés dans le budget. Le gouvernement, chaque ministre en particulier, doit convaincre les députés de la ventilation du budget. Déja, il invite les Pères conscrits à se mettre au travail sur le texte déposé devant la Chambre des députés.

Par ailleurs, Antoine Arodon Bien-Aimé souhaite que le budget proposé tienne compte des besoins des collectivités territoriales. Il prend aussi la défense des enseignants. « Si le président Martelly veut faire de l'éducation une priorité, les professionnels en éducation doivent avoir un salaire décent », a fait remarquer le député Bien-Aimé, qui ne veut pas faire trop de commentaires avant une lecture approfondie du document.

Yvince HILAIRE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Source: Le Nouvelliste