Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Ayiti - Exit - Aux origines du cordon sanitaire (1 de 8)

Par Alin Louis Hall --- Il est difficile de rester indifférent, même d’un point de vue purement détaché, libre et libéré, par rapport au cynisme de la veuve noire et des apprentis croquemorts qui tentent une métamorphose posthume du bonhomme banane. On ne voit vraiment pas ce qui les empêche de répandre qu’il a tourné l’eau en vin le jour de l’inauguration du barrage de Marion. Là s’origine une opportunité pédagogique pour faire avancer les recherches sur le rôle des émotions dans la dissidence cognitive. Évidemment, dans une société de fausse valeurs, de sentiments et de ressentiments, la distorsion des subjectivités canonise les « ingé-niais». Nous mettons ici les projecteurs sur les « dokto– rats » qui sont devenus les bêtes de somme de la « caravane du faire semblant ». Il importe de dénoncer la sublimation de la bêtise pour maintenir l’ordre cannibale du « cadavériquat ». La moindre velléité de changement est réprimée. La classe moyenne intériorise la plongée dans la sauvagerie.

Lire la suite...

Alin Louis Hall: La convocation des états généraux pour la reconstruction de la péninsule du Sud (3 de 3)

Camp-Gerard 500

Par Alin Louis Hall --- Pour augmenter la production nationale, il faut attirer et promouvoir l’implantation d’entreprises intégrées verticalement avec effet d'entraînement sur l’économie. C’est ainsi qu’on crée les emplois. Aussi les axes programmatiques de la reconstruction de la péninsule du Sud doivent-ils s’appuyer sur la spécificité de cette immense langue de terre lancée bien en avant sur la mer des Caraïbes. Idéalement située entre l'Amérique centrale en face du canal de Panama, la Floride, l’Amérique du Sud et du Nord, la péninsule présente de nombreux atouts et attributs pour attirer les investissements directs étrangers (IDE) et offre une option viable de relocalisation.

Lire la suite...

Alin Louis Hall: La convocation des états généraux pour la reconstruction de la péninsule du Sud (2 de 3)

Haiti Tiburon 600

Par Alin Louis Hall --- Par-delà la nécessité d'améliorer le cadre de vie et la protection de l'environnement, il y a principalement l'urgence de sortir de la croissance zéro. En clair, la reconstruction de la péninsule du Sud représente une option viable pour offrir un projet pilote de territoire et développement économique cohérent qui pourra être reproduit dans les autres régions. Le miracle haïtien est encore à notre portée si l’émergence d’un pôle de développement méridional, selon une vision cohérente, régionale et globale, se matérialise. En ce sens, la globalisation des échanges renforce la conviction que les ports et les aéroports représentent des infrastructures indispensables pour supporter une fonction d’intermédiation.

Lire la suite...

Alin Louis Hall: La convocation des états généraux pour la reconstruction de la péninsule du Sud (1 de 3)

carte-tremblement de terre grand sud haiti earthquake 600

Par Alin Louis Hall  --- C’est notre point de vue que l’absence de réflexion critique bloque toute remise en question de notre place dans le monde, de notre rôle dans notre propre région et de l’organisation de notre société. Nous aurons beau parler de recyclage de nos cadres de référence. Hélas ! Il nous faut tout simplement la pensée. Une pensée économique intégrée à la politique pour se débarrasser du modèle qui reproduit la misère pour le plus grand nombre. Suivant ce cheminement, la récurrence des cataclysmes naturels offre le meilleur prétexte pour un ensemble d’actions publiques. Ce n’est plus donc à démontrer qu’une meilleure organisation territoriale représente une exigence du développement. En ce sens, un schéma régional d'aménagement et de développement durable représente un document stratégique, prospectif et intégrateur. Il recommande les orientations fondamentales et horizons temporels du développement durable d’un territoire et ses principes d'aménagement dans un contexte régional.

Lire la suite...

Ayiti - Exit : ni concession ni cadeau à la traite euro – chrétienne

Nkyinkim Installation by Kwame Akoto Bamfo at the National Memorial for Peace and Justice 600Nkyinkim de Kwame Akoto-Bamfo au Mémorial national pour la paix et la justice qui a ouvert ses portes en 2018 à Montgomery, Alabama

Par Alin Louis Hall ---  Le 5 mai dernier, la France remettait les projecteurs sur une figure controversée de l’histoire. Un despote qui a satisfait sa gloutonnerie pour la domination géopolitique au détriment de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Au courant de pensée qui soutient que Napoléon fut avant tout un homme de son temps, il importe de toujours rappeler que la France, sous l’impulsion de ce dernier, se retrouve toute seule comme le seul pays à avoir officiellement rétabli l’esclavage. En effet, la loi du 20 mai 1802 de Napoléon représente une étape décisive dans le rétablissement officiel de l'esclavage. Comme si cela ne suffisait pas, l’imposition d’une dette pour reconnaitre l’indépendance d’Haïti en 1825 confère à la France le statut d’être la première puissance du monde atlantique à avoir été financièrement compensée pour la perte d’une colonie. Ainsi, les anciens colons sont devenus les bénéficiaires de la largesse d’une France sans scrupule qui s’est rabattue avec rage sur la colonisation du continent africain. Là encore la France se retrouve dans une troisième catégorie bien spéciale.

Lire la suite...

Comment le sondage du BRIDES sur la réforme constitutionnelle nous induit en erreur

logo tout haiti 500Le dernier sondage du BRIDES me rappelle l’intervention de l’ambassadeur américain Kenneth MERTEN en 2011. Alors que le débat faisait rage sur une éventuelle nationalité américaine du Président MARTELLY, il sort de son silence, pourtant obligatoire du fait de sa position diplomatique, pour venir confirmer aux journalistes que Joseph Michel MARTELLY est bien « ayisyen tèt kale ». Personne n’avait de doutes sur le fait que ce dernier soit haïtien. Qu’il soit en plus tèt kale était une évidence. Nous n’avions pas besoin d’un diplomate étranger pour nous le dire. La vraie question soulevée consistait plutôt à savoir si J.M. MARTELLY, en plus d’être haïtien tèt kale, n’était pas américain également, tèt kale ou pas. Personne ne semblait avoir remarqué que le diplomate n’avait apporté aucune réponse à notre préoccupation. Quoi qu’il en soit, son intervention pour le moins inappropriée avait clos le débat et avait fait en plus la démonstration que le président bénéficiait du soutien du Blan, ce qui est un atout considérable en ces temps où le nationalisme haïtien est en berne.

Lire la suite...