Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

L'opposition politique doit se donner les moyens de sa lutte

fort resistance evelyne sincere

« Là où il n’y a le choix qu’entre la lâcheté et la violence, je choisirai la violence »

(Mahatma Gandhi)

 

Par Robert Lodimus --- Les nouvelles en provenance de la République d’Haïti sont de plus en plus mauvaises et inquiétantes. Le gouvernement du PHTK, dirigé par Jovenel Moïse, est disposé à périr avec la nation entière, plutôt que d’abandonner le pouvoir à une nuée d’hommes et de femmes, – qui paraissent eux-mêmes sans vision sociale, sans idéologie politique, sans un plan de redressement économique –, et qui se réclament pitoyablement de l’ « opposition démocratique ». Le salut des masses populaires haïtiennes ne peut pas être réalisé seulement dans l’ivresse de la gueulade sur les ondes des radios qui fonctionnent comme des chevaux emballés ! Ces émissions d’affaires publiques, qui poussent comme la mauvaise herbe sur la crise sociopolitique et économique qui étrangle les familles haïtiennes vulnérabilisées, commencent à devenir fades et rebutantes. La puissance des uns ne naît-elle pas de la débilité des autres ? Si votre ennemi paraît intelligent, n’est-ce pas parce que vous personnifiez vous-même son contraire ? Ceci, pour demeurer dans la logique du raisonnement héraclitien.

Lire la suite...

Marvel Dandin: Qui doute encore du retour de la dictature en Haïti ?

marvel dandin kiskeya

Tout Haiti reprend pour l'édification de son audience un texte de Marvel Dandin Directeur de Radio Kiskeya qui a évolué en Haiti durant la période de la dictature des Duvalier et qui est bien placé pour partager son opinion sur le retour de la dictature avec Jovenel Moise avec le support des Etats-Unis et de L'ONU.

Lire la suite...

Il faut une nouvelle stratégie de lutte pour libérer le peuple haïtien du néocolonialisme…

jovenel pompeo couloir palais dominicainRencontre de Jovenel Moise et de Mike Pompeo dans un couloir du palais national Dominicain

 

« Les vices de l’esprit peuvent se corriger ; mais quand le cœur est mauvais, rien ne peut le changer.»
(Voltaire)

Par Robert Lodimus --- Le docteur Jean Price Mars, de son époque, parlait déjà de crise de pensée dans la société haïtienne. Nos « intellectuels », en ces instants tristes et sombres, ne devraient-ils pas prendre le temps, ou se redonner le plaisir de revisiter le Discours sur la méthode de René Descartes ? On ne construit pas l’avenir d’une Nation sans disposer d’une boussole d’idées rationnelles et d’un laboratoire de réflexions méthodiques. Haïti dérive à tous les niveaux. Socio-économiquement misérable, elle l’est tout aussi – si ce n’est davantage – sur le plan de l’ « intelligence créative ». Le 7 février 1986, le pays s’est libéré des Molochs duvaliéristes, mais pour se replonger bien vite dans la mare d’une incompétence anarchisante et d’une irresponsabilité détruisante.

Lire la suite...

Il semble ne rien rester du reste !

cassation lafortune sept 2020

Depuis que j’assiste à la mise en coma du pays et la mort de tous les vivants y compris les morts, je me suis dit à quoi bon d’écrire car pour autant que me le dicte mon bon sens, tout est symbole et c’est la dimension symbolique qui donne du relief à la chose publique et qui raffermit le patriotisme chez le citoyen.

Lire la suite...

Un cabinet ministériel d’excellence composé d’exécutés de la République

les executes thomas lalime touthaiti

Tout Haiti présente à ses lecteurs l’un des meilleurs textes de l’économiste Thomas Lalime qui a matérialisé l’impunité en Haiti dans sa dimension la plus inacceptable et destructrice. Quand dans une société les plus belles têtes sont exécutées avec nonchalance sans qu’aucun des coupables ne soit arrêté ou jugé que dire des inconnus qui sont retrouvés joncher sur les pavées des voies défoncées ou sur les « pil fatra » … Nous sommes dans une jungle. Ce texte dépeint une réalité cruelle et nous pensons qu’il l’a écrit avec ses larmes sur le clavier.

PLM.

Lire la suite...

Haïti: Jovenel Moïse doit quitter le pouvoir avant le 7 février 2021 pour qu’il soit jugé et emprisonné…

fok jovenel ale

 

« Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez pas tromper le monde tout le temps. »

(Abraham Lincoln)

Par Robert Lodimus --- Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Pot-au-Pince a été lâchement assassiné le vendredi 28 août 2020 à l’entrée de sa maison située à Pèlerin 5, par des individus armés. Le crime sordide a été perpétré à quelques mètres de la résidence de Jovenel Moïse, ainsi connu. La pauvre victime est décédée sur le champ. Des riverains rapportent qu’ils ont entendu des explosions de feux d’artifices dans les environs au moment précis du déroulement de la tragédie. Cet acte odieux, ce crime crapuleux, cet homicide audacieux, cet attentat mortel inimaginable révolte la conscience de toute la République. Apparemment, l’homme de loi aurait été abattu de deux balles en pleine poitrine. Cela laisse présager que les tueurs ont été recrutés parmi les professionnels du crime organisé. Me Monferrier Dorval était élu le jeudi 7 février 2020 à la tête du barreau de Port-au-Prince. En remplacement de Me Stanley Gaston. Deux autres candidats, Me Patrick Laurent et Me Jacquenet Occilus étaient en lice pour le même poste. Le défunt avait remporté le vote avec 228 voix sur 500 environ. Quelques heures avant son assassinat, Me Dorval déclarait sur une station de radio de Port-au-Prince que « le pays n’était pas gouverné ». Nous serions tentés de déduire nous-même que cette déclaration était peu suffisante pour en faire le mobile du scandale qui est devenu à plusieurs endroits de la planète la triste et regrettable affaire de Pèlerin 5. Tout n’est pas clair. La présidence du PHTK avait-elle rencontré le professeur Monferrier Dorval dans le cadre de son projet de doter la République d’Haïti d’une nouvelle constitution? Cet indice pourrait bien trouver une place significative dans l’enquête pour faire la lumière sur la mort violente du bâtonnier.

Lire la suite...