Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Conseils de lecture et critiques de livres

Publication : Chronique de la Décadence du Chef Suprême par Castro Desroches

chronique de la decadence du chef supreme par castro desroches

Après le « fou » succès de son premier roman (Les Enfants Malades de Papa Doc), l’humoriste Castro Desroches revient à la charge, dans une guerre de guérilla, contre le régime anachronique et carnavalesque d’un autocrate du Quart-Monde.

Lire la suite...

Résumé du livre : " Haiti, ce pays de Contrastes " par Esau Jean-Baptiste

livre haiti ce pays de contrastes - esau jean-baptiste-touthaiti

Tout Haiti vous invite à lire le résumé du livre écrit par Esau Jean-Baptiste et Jesula Prophète « Haiti, ce pays de contrastes »…

Par Esau Jean-Baptiste --- Par ses plages et sa culture, Haïti est un pays qui fascine et surprend toujours les touristes lorsqu’ils reviennent de vacances dans cette île des Caraïbes. Il n’empêche que ce pays « interpelle car il est tout en contrastes, ce qui engendre chez la plupart des gens des émotions fortes, des plus belles aux plus insupportables ».

Lire la suite...

"Bain de lune" de Yanick Lahens - (recension du Dr Hugues Saint Fort)

 yanick-lahens-bain-de-lune-tout-haiti

Bain de lune
Par Yanick Lahens
Sabine Wespieser, Paris, 2014

                                                   Des dieux et des dictatures

 Hugues Saint-Fort  --- Dans Bain de lune, le récent roman de Yanick Lahens qui vient d’être récompensé du prix Femina, l’auteure prend ses distances avec le roman urbain et bourgeois des sentiments délicats qui caractérisait son précédent texte de fiction Guillaume et Nathalie (Prix Caraïbes 2013). En effet, Bain de lune témoigne d’une connaissance poussée de la vie et du quotidien des paysans haïtiens, apporte la preuve que la romancière a effectué un nécessaire travail ethnologique de premier ordre et qu’elle est restée sensible aux conditions de vie, aux désirs, à la philosophie du paysan et de la paysanne en Haïti. Le roman raconte l’histoire se déroulant sur quatre générations de deux familles haïtiennes résidant à Anse Bleue, un village d’Haïti. Ces deux familles sont les Lafleur et les Mésidor et elles s’entredéchirent pour des histoires de terre. A partir de ce cadre général récurrent dans le déroulement des existences paysannes haïtiennes, Yanick Lahens a dressé un immense tableau débordant de poésie qui décrit  la vie dans une campagne haïtienne où les dieux se mêlent aux hommes, où le pouvoir des méchants tantôt prend le dessus, tantôt est rejeté, où les dictatures se succèdent sous une forme ou une autre.

Lire la suite...

Prix Ivoire: La récompense méritée du roman Je suis vivant de Kettly Mars (1 de 3)

kettly mars  livre je suis vivant

par Leslie Péan, 23 novembre 2015  ---  La décision du Jury du Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d'Expression Francophone d’élire Kettly Mars comme lauréate en 2015 pour son roman Je suis vivant nous procure un immense plaisir. Couronnée neuf ans plus tôt en 2006 par le Prix Senghor du Premier roman francophone et francophile, pour L'Heure hybride, Kettly Mars se distingue par son parcours littéraire. Aujourd’hui, elle a encore séduit un autre jury par son talent indéniable et la vitalité de son écriture. Le succès de l’auteure en Afrique ajoute une nouvelle palme à une réputation acquise par les huit romans antérieurs à son actif qui ont reçu un grand accueil du public.

Lire la suite...

Leslie Péan: Métaspora de Joël Des Rosiers ou l’art comme dépassement de la vie quotidienne (3/3)

par Leslie Péan, 28 juillet 2014 ---  Je disais dans la première partie que l’ouvrage de Joël Des Rosiers était oxygénant. L’auteur parle des choses haïtiennes, bien sûr, mais dans leurs relations avec l’infini. Comme une sorte de fugue. Avec une musicalité et des sonorités multiples. On y trouve par exemple un essai consacré à la musique hip-hop de Wyclef Jean et des Fugees. Selon Joël Des Rosiers, « dans l’histoire du hip-hop, le groupe Fugees est apparu comme une résistance caribéenne au sein de l’Amérique. Fugees comme contraction de Refugees Camps : les réfugiés des camps. Nom dont on désignait parfois aux Etats-Unis les membres de la communauté haïtienne. En 1991, chassés par les violences déclenchées par un coup d’État militaire, plus de 34 000 réfugiés haïtiens furent accueillis dans les camps sur la base navale américaine de Guantanamo (Cuba)[i]. »

Lire la suite...