Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

La police haïtienne a torturé jusqu'à la mort un malade mental

pompier haiti localPhoto archive: Corps des pompiers

Dans un acte d'une barbarie sans pareil, des policiers et des pompiers haïtiens ont participé à un acte de torture collective sur la personne de Wilson Rock un malade mental sans défense réfugié dans un trou (puits) Les témoins qui protestaient contre le traitement infligé à ce malade mental ont été également maltraités par les agents de la police. Sans plus de commentaires, Tout Haiti vous invite à lire le compte rendu du RNDDH

Cas de Wilson Rock

Le 28 juillet 2014, vers 7 : 00 heures du matin, Wilson Rock, un jeune homme présenté par sa famille comme souffrant de déficience mentale, a abandonné sa maison et s'est réfugié dans le quartier de Croix des Prés, Ti Sous où il est descendu dans une fosse en train d'être creusée. Les habitants de la zone ont fait appel aux autorités policières qui, à leur tour, ont appelé le corps spécialisé des Sapeurs Pompiers pour venir en aide à Wilson Rock.

 Arrivés sur les lieux aux environs de 11 heures 30 du matin, les Sapeurs Pompiers se sont entretenus avec Wilson Rock en vue de le persuader de remonter à la surface. Ayant échoué dans cette tentative, ces derniers ont acheté dans une boutique de la zone, cent (100) gourdes de chlore granulé, l'ont dilué dans environ un litre d'eau et lui ont jeté dessus la solution obtenue.

 Wilson Rock ne pouvant respirer dans le trou en raison de la forte concentration de la solution chlorée, a manifesté sa volonté de remonter. Alors, les Sapeurs Pompiers lui ont jeté une corde et l'ont invité à la passer autour de sa taille. C'est ainsi qu'il a été ramené à la surface. Après qu'il soit remonté, Wilson Rock est ligoté, pieds et points liés, torturé et battu à l'aide de la même corde qui a été utilisée pour le remonter. Les Sapeurs Pompiers ont aussi fait usage d'une autre corde rouge, toujours pour ligoter la victime et lui faire un nœud autour du cou.

Des membres de la population, offusqués, se sont insurgés contre les mauvais traitements infligés à Wilson Rock. Au moins quatre (4) d'entre eux auraient été, pour cela, giflés par les Sapeurs Pompiers et par au moins un (1) agent de la PNH qui les accompagnaient.

Quelque temps après, les Sapeurs Pompiers ont fait appel au sieur Fernier Rock, père de la victime, pour le récupérer et l'emmener à l'hôpital, son état s'aggravant à vue d'œil. Wilson Rock est décédé sur le chemin de l'hôpital.

Un individu connu sous le nom d'Emile, qui se fait passer pour un agent de la PNH en raison de ses rapports privilégiés avec les Sapeurs Pompiers, est impliqué dans toute l'intervention pour remonter Wilson Rock et dans les actes de maltraitance ayant entrainé le décès de ce dernier.

Source:  Extrait rapport RNDDH