Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Les actions feu de paille de l'inculpé Jovenel Moise

Jovenel moise

Un ami vient de partager sur son mur Facebook que la centralisation est la principale priorité de l'administration en place à date, je trouve que c’est une observation assez pertinente. Je ne saurais ne pas placer quelques mots sur cette observation. En effet, à la date du 12 Avril, le premier ministre Jack Guy Lafontant a fait sortir un circulaire ayant pour objet : Nouveaux contrats et nominations. Il est écrit ce qui suit dans le circulaire : « Il est porté à la connaissance de tous les ministres d’état et tous les directeurs généraux des organismes déconcentrés qu’à partir de la date de la présente, tous les nouveaux contrats et toutes les nouvelles nominations devront être au préalable soumis au Premier ministre pour approbation. »

Je suis en mode observation. Je veux donner à l’administration en place le temps nécessaire pour faire la mise en place de sa vision et commencer à marquer des pas. Il me semble que les mesures prises par la nouvelle administration de réduire le train de vie de l’Etat ne rentrent pas dans un cadre global de lutte contre la corruption et l’assainissement du trésor public, mais plutôt dans un souci de contrôler et de nuire les ministres, les secrétaires d’Etat et les directeurs qui, dit-on sont placés par les parlementaires. Le circulaire du premier ministre Jack Guy Lafontant vient de confirmer qu’il y a une certaine méfiance entre l’administration (présidence et primature) et les satellites des parlementaires.

Pendant que l’inculpé Jovenel Moise prétend réduire le train de vie de l’Etat, il n’arrête pas de grossir la liste de ses conseillers. Il a à sa disposition quatre porte-parole. Nombre de collaborateurs de Jovenel Moise au sein de la présidence ont été présents et ont eu des fonctions importantes sous l’administration de Michel Joseph Martelly. Nous avons le pressentiment que l’inculpé Jovenel Moise resserre l’étau sur ces ministres, secrétaires d’Etat et directeurs généraux pour mieux faciliter la corruption dans un cercle fermé. La présidence a publié des détails sur le per diem de certains cadres de l’Etat, mais on n’y voit rien pour la primature et la présidence. Jusqu’à date, on voit des feuilles de route, mais l’administration ne communique pas les voies et les moyens pour les matérialiser. Nous sentons que le gouvernement Moise-Lafontant patauge dans le vide et fait des coups de pied dans l’eau pour tenter de rassurer. Et pourtant, la réalité des choses indique le contraire. Personne ne connait le budget de la présidence et de la primature. Les parlementaires sont aux anges. Nous savons que le budget de la république ne peut pas supporter toutes ces feuilles de route. Dans quelques mois, nous allons assister à une implosion. L’année dernière on avait alloué 500 mille gourdes aux sénateurs pour le poisson de Pâques, cette année, ils reçoivent une allocation de 1 million de gourdes. De plus, nous sommes surpris de constater le Sénateur Jean Renel Senatus connu sous le nom de zokiki défendre avec véhémence ce « kaka aran » qui selon lui ne vaut pas plus que 20 mille dollars américains. A en croire ses propos, nous sommes en droit de dire : « tout moun k ap kesyone kòb pak senatè a l ap fann yo pak an pak ». Prudence est de rigueur. Nous savons que le budget de la république ne peut pas supporter toutes ces feuilles de route. Dans quelques mois, nous allons assister à une implosion.

Outre les parlementaires qu’il faut gérer, il faut mettre en selle ou sous payroll les patrons de médias, les journalistes, les bases et les éternels militants jobeurs professionnels. Jovenel Moise, inculpé de son état croit qu’il va porter tout le monde à oublier son dossier de blanchiment par devant la justice. Je n’ai même pas à parler d’interdiction de départ contre certains fonctionnaires d’Etat qui ont servi l’administration de Privert. Se vòlè k ap rele bare vòlè, moun de byen pa dwe foure bouch yo nan bagay sa. Toutefois, Jovenel Moise devrait avoir la décence de porter son ministre de la justice à donner les moyens à l’appareil judiciaire de faire son travail et d’élucider le dossier de blanchiment. Pour ma personne, Jovenel Moise est un inculpé qui n’a pas la moralité et le sens éthique pour mener la lutte contre la corruption. Les actions feu de paille de l’inculpé Jovenel Moise tendent à amadouer toute une population et la porter à oublier le dossier criminel pendant du chef de l’Etat, les détournements de fonds sous l’administration Martelly, etc. La nation doit être vigilante, car le dossier des ressources naturelles va refaire surface très prochainement au parlement, le projet de vente de l’Ile de la Gonâve va retourner sur le tapis. Nous devons faire de notre mieux pour éviter d’être pris dans le piège de distraction. Les premiers pas de l’administration de Jovenel Moise ne repose que sur du vent. Le président inculpé n’est pas en mesure et n’est pas assez propre pour faire pression sur les parlementaires et leurs satellites au sein du gouvernement. Ils savent tous qu’ils font partie de la pègre, ils ne vont pas se laisser intimider.

Certains ministres commencent à chanter comme Laurent Lamothe et Wilson Laleau chantaient des années de cela. Le ministre des Affaires Sociales promet 300 mille emplois sur une période de cinq ans dans le textile. Normalien philosophe de formation, le ministre devrait savoir qu’à l’impossible nul n’est tenu. Nous espérons tous un changement, nous voulons tous voir les jeunes sur pied de guerre pour transformer le pays, mais ce n’est pas avec des discours et des actions farfelus que cela va matérialiser. L’administration en place maintenant, nous attendons en des termes clairs et précis l’énoncé de la vision et la politique générale du gouvernement en place. Le gouvernement doit profiter de cette période de calme pour toucher les dossiers les plus brulants : l’affaire de blanchiment de l’inculpé Jovenel Moise, la relance de l’agriculture et de la production nationale, la lutte contre la corruption, etc. Je souhaite que le premier Jack Guy Lafontant comprenne qu’avec cette mesure, il dit à tout le monde qu’il est en contrôle. En cas de corruption dans une institution quelconque, le premier ministre ne peut pas dire qu’il ne savait pas. J’attends la fin de ce match opposant le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif. L’inculpé Jovenel Moise doit avoir comme priorité principale de faire la lumière sur son dossier pendant de blanchiment d’argent par devant la justice. Il n’y a rien d’excellent chez Jovenel Moise et il n’y a rien d’honorable chez nos parlementaires. Ces deux pouvoirs conjuguent leurs efforts pour rouler le peuple dans la farine. Ceux qui rêvent d’une Haïti nouvelle doivent repenser leur démarche. Aucune action sérieuse ne peut être entreprise avec un président inculpé et lié à la pègre. Que le peuple haïtien se réveille pour prendre sa destinée en mains !

Kerlens Tilus 04/14/2017
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.