Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Les Caraibes

Les descendants d´ Haïtiens sollicitent du Celac, le soutien contre la dénationalisation en République Dominicaine

 Deguis PierreDeguis Pierre, 29 ans, victime de denationalisation.

Relation Haïti -République Dominicaine/ Affaire Sentencia 168 -13.

Source: Hoy Descendientes de haitianos piden apoyo de Celac contra desnacionalización en RD

Traduction Michelle Mevs Portes

La Havane, Cuba, le lundi 27 Janvier 2014.

AP.  Juliana Deguis Pierre,   a qui  le Tribunal constitutionnel ( TC ) a ordonné d´annuler  la citoyenneté dominicaine  sous rubrique :  fille d'immigrants sans résidence légale, a fait appel ce  lundi afin d´obtenir  l'appui de la Communauté des États Latino-Américains et Caribéens,  ( CELAC ),  au nom de centaines de millier de personnes menacées de perdre leur  nationalité .

" De vous, nous attendons  au moins,  de  la solidarité »,  déclare Pierre Deguis dans une lettre adressée   aux chefs d'Etat qui se réunissent   à La Havane pour célébrer le deuxième Sommet de la CELAC.  Cette lettre a été remise à cet effet  à l´ambassade de Cuba  à Saint-Domingue  par  Dequis Pierre,  portant la signature  de représentants de plusieurs organisations des droits de l'homme.  

celac-cubaRéunion de la Celac, La Havane, Cuba, le lundi 27 Janvier 2014. (AP Photo/Franklin Reyes). L'ambassade de Cuba n'a pas souhaitée   émettre de  commentaire et n´a  pas  souhaité  répondre  à une demande de l'Associated Press  cherchant  à connaitre  la suite qui serait donnée  a cette demande.

Deguis Pierre insiste dans la lettre pour dire qu'elle est elle-même  " victime d'une tentative de dénationalisation " par la mise en marche d´ une action illégale " basée uniquement sur la discrimination contre moi  pour mon origine parce que  issue  d'une famille de "braceros"  coupeurs de canne  de l´industrie du sucre amer. "

Deguis Pierre, 29 ans, mère de quatre enfants, confronte la  procédure juridique du "Registro Civil" qui vise à  annuler sa nationalité dominicaine.   Selon  la Cour constitutionnelle,  -qui a  émis une décision soit  sentencia  le 23 Septembre dernier, jugement  sans appel…Dequis Pierre n´est pas dominicaine  parce que  fille d´ immigrants non déclarés…

Née en 1984 dans la province dominicaine de Monte Plata, l'état civil  y délivra a l´époque  son  acte de naissance comme dominicaine, en accordance avec la loi du moment.

«Nous avons beaucoup de mal, j'espère juste que Dieu nous vienne en  aide!",  déclare  à l'Associated Press  Deguis Pierre, qui a perdu son emploi de domestique parce que l'enregistrement civil a refuse de lui délivrer des copies de  sa cartes d'identité. Sans mentionner que  pour arriver à l´Ambassade elle a dut emprunter l´agent vivant à, 40 miles au nord de la capitale.

La Cour constitutionnelle a également ordonné un examen du registre remontant a Juin 1929  ouvrant  la  procédure judiciaire en vue d´ annuler la citoyenneté de tous les enfants d'étrangers qui n'ont pas de résidence légale .

" Juliana représente les centaines de milliers de personnes menacées de perte de  nationalité ", a déclaré à l'Associated Press l'avocat Genaro Rincón, de l'organisation de défense des droits permanents et représentant  de Deguis Pierre.

Plusieurs organisations des droits de l'homme insistent selon  une enquête parrainée par l'Organisation des Nations Unies informe qu´ environ 210.000 descendants d'immigrants haïtiens pourraient perdre la nationalité dominicaine.

Le directeur de la Commission électorale centrale Roberto Rosario, qui gère le registre civil,  a déclaré fin de Novembre que seulement 13 000 individus environ sont des descendants d' haïtiens touchés par la sentencia.

La Commission électorale centrale devrait débuter en février un  inventaire des  enfants d'immigrés nés après 1929 afin de commencer le triage, soit les jugements individuels sur la nationalité de ceux dont les parents n'ont pas de résidence légale.

«Celui qui actuellement détient la nationalité dominicaine correctement n´en sera pas privé. " a  dit la semaine dernière Aníbal de Castro, ambassadeur dominicain en États-Unis, dans un document publié sur le site internet de l'ambassade.

L'ambassadeur a rappelé que le gouvernement envisage de créer une loi spéciale de naturalisation pour les milliers de personnes touchées par la dénationalisation.

" Une loi de naturalisation violerait les droits fondamentaux"  des personnes touchées, a déclaré lundi l'économiste Edwin Ceara Hatton, membre du Comité de solidarité avec les personnes déchues de leur nationalité.

Il a expliqué que, pour naturaliser une personne, le gouvernement devra d'abord la dénationaliser, acte qui demeure "illégale, et viole les droits humains. " En outre, il est certain  que les personnes naturalisées n'ont pas les mêmes droits que les nationaux.

 A Lire Aussi: