Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Dim08252019

Last update12:57:33 AM

Analyses & Opinions

Un geste prometteur

En dépit des tensions enregistrées un peu partout à travers les grandes agglomérations et des suspicions de fraudes massives relatées  deux jours avant le scrutin par l'état-major du Parti  révolutionnaire dominicain (PRD) conduit par Hipolito Mejia, la Junte  centrale électorale a proclamé les résultats qui consacrent la victoire de Danilo Medina du Parti de la libération dominicaine (PLD). Six mille observateurs internationaux  ont supervisé le déroulement de cette élection. Aucune ambassade étrangère établie en République dominicaine ni des observateurs étrangers n'ont tenté de contester ces résultats, réfutés dans un premier temps par un membre du directoire du parti de Mejia. Il est tout aussi vrai que la Junte centrale électorale dominicaine ne dispose pas en son sein d'un personnage comme Gaillot Dorsinvil, l'ex-président tristement célèbre du Conseil électoral provisoire.

De la journée d'hier à aujourd'hui, le président élu dominicain ne peut compter le nombre de messages de félicitation venus un peu partout à travers le monde. Parallèlement au message de félicitation du président haïtien à son homologue dominicain, les deux hommes se sont entretenus au téléphone hier après-midi. C'est bon signe pour les relations entre les deux pays qui partagent l'île d'hispagnola. C'est peut-être la première fois qu'un tel acte s'est produit dans les relations entre Haïti et la République dominicaine.  Le Bureau de communication de la présidence a précisé que cet entretien s'est déroulé sur un ton convivial entre les deux hommes.
 
Quelques  jours avant le déroulement de cette élection de l'autre côté de la frontière, le secteur privé dominicain a publié un document, que l'on qualifie de bilan des relations commerciales haïtiano-domincaines des cinq dernières années, lequel révèle un montant d'environ un milliard de dollars de marchandises vendues en Haïti contre 100 millions de dollars de marchandises vendues en République dominicaine par les Haïtiens. Dans ce document, le secteur privé dominicain annonce une augmentation du taux de croissance de ce pays pour les années à venir avec l'ambition de créer des richesses dans tous les compartiments de l'économie de cette branche de l'île d'Hispaniola.
 
Chez nous, personne ne peut prévoir de quoi demain sera fait. Notre président, qui devrait donner le coup d'envoi des grands travaux de reconstruction, se soucie quotidiennement à inaugurer des terrains de football, à prononcer des discours d'inauguration de colloque, et j'en passe. Des activités auxquelles un ministre qui se respecte ne devrait pas perdre son temps à y participer. Est-ce que le président Michel Martelly va continuer dans cette voie ? Si les conseillers du président ne peuvent pas le convaincre à changer de direction, tout porte à croire que le changement promis par Martelly n'est pas pour demain. Après les vingt dernières années de mauvaise gouvernance des militaires putschistes, d'Aristide et de Préval, on croyait que le nouveau président allait faire la différence, compte tenu de sa ferme volonté affichée avant et après les élections de 2011, nonobstant son impréparation.
 
N'est-il pas encore temps de rectifier le tir ?