Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Si Dessalines Revenait, L’Oncle le Tuerait

 

dessalines-heros-artiste touthaitiPhoto: L'empereur Jean Jacques Dessalines et un lieutenant par des artistes haitiens

Il parait que l’humanité ne peut se passer des empires. À chaque siècle, une domination absolutiste. Et, les séquelles de cette réalité ne sont moins que saumâtres. Il n’y a pas un seul empire du monde qui n’ait laissé que d’outrageantes cicatrices. L’esclavage, le colonialisme, l’exploitation, le capitalisme inhumain, les ethnocides et/ou les holocaustes demeurent les legs de l’agenda de tout pouvoir absolu, un système fâcheux. L’ère de la Grèce, le règne de Rome, le temps de la Mésopotamie et l’époque de Babylone amassent tous les effets exterminateurs de cette déraison.

Loin de voir sa fin, l’humanité connaitra un autre empire. La débâcle de 1945 a accouché d’un autoritarisme moderne, mais muni de la même utopie: conquérir le monde. Les USA deviennent grandes puissances, sauf qu’ils conquièrent avec son propre modus operandi. L’américanocratie et les invasions pseudo-préventives sont les plus connus de ses idéaux, alors qu’une troisième méthode est en gestation : « la Révolution de Velours ». Certes, ce vocable est d’origine tchèque, mais il a été injustement utilisé par le Département d’État pour déloger beaucoup de gouvernements qui n’obtempèrent point à l’Oncle Sam. Dans ce contexte, l’ampleur des méfaits causés par les américains au monde indocile peut permettre d’étendre un autre raisonnement: quel serait le sort des anti-esclavagistes, s’ils vivaient aujourd’hui ?

Ce 17 octobre, 2014, marquera le 208eme anniversaire de l’assassinat du libérateur haïtien, Jean-Jacques Dessalines. Tandis qu’Alexandre Pétion, l’instigateur de ce meurtre, est à peine blâmé. C’est un Héros de l’Indépendance qui était absent à Vertières ; un égorgeur surnommé Papa Bon Cœur. La postérité sait peu de chose sur son cynisme. Boisrond-Tonnerre et Mentor ont été aussi victimes de sa tyrannie. Ces deux hommes de cœur ont été froidement exécutés en prison à Port-au-Prince pour avoir été trop loyaux à l’empereur, moins d’une semaine après le drame du Pont-Rouge.

Dessalines eut des idées humanistes incroyables. Ce qui avait entraîné son assassinat par les mulâtres bénéficiaires directes du statut quo. L’Idéal Dessalinien, psalmodié pourtant à la crocodile par les héritiers de Pétion, n’est qu’une érudition pour le bien-être du genre humain. La paix dans l’inégalité est une utopie. Or, Dessalines a combattu pour l’égalité, la justice, le partage des richesses, les droits humains et la liberté.

Le frustrant, c’est qu’Haïti ne s’arrête point d’être sous les jougs des puissances étrangères. A l’heure qu’il est, les USA succèdent à la France. Depuis 1915, l’Oncle Sam s’intronise dans le paysage politique de ce petit coin de terre peuplé, en majorité, par les ouest-africains. Le pire, il a sur le terrain ses journaux, ses radios, ses écrivains, ses médecins, ses commerçants, ses policiers, ses ministres, ses partis politiques, ses agronomes et ses journalistes qui sont tous des haïtiens vendus pour des visas et des miettes avantages. Des discours trompeurs et erronés sont souvent véhiculés pour camoufler les vrais plans impérialistes. En témoigne le catéchisme du  faux « Nouveau Contrat Social » des 184 enseigné aux candides lors des manifestations anti-Aristide en 2003, 2004. De plus, on vient d’infliger à Haïti un antisocial comme chef d’Etat. Sans honte ni gêne. La dure réalité c’est qu’on a un pays dirigé par un proconsul: Bill Clinton et des méprisables subalternes haïtiens. Comme corollaire, les victimes du choléra n’ont pas été compensées; la Minustah devient perpétuelle et la corruption s’immortalise.  

En cette circonstance, on n’a qu’à songer aux jours combattifs du Général Dessalines. Que dirait-il de cette dépossession arbitraire à l’Ile-à-Vache, sous de faux prétextes d’implantation du tourisme moderne? Quel serait son point de vue sur les ingérences, en série, des ambassades à Port-Au-Prince?

Discrètement, le sort d’une éventuelle résurrection de l’empereur est la hantise qui surgit parmi nombreux observateurs. Et s’il revenait vivant? Il est évident que l’avancée rapide, voire fulgurante, du niveau de félonie dans le pays a la réponse. On sait que les déloyaux se prolifèrent en Haïti. Sans surprise, ces agents rectilignes et doubles répertoriés dans le Payroll (masse salariale) de l’Empire assassineraient à nouveau l’empereur.

Je me recueille devant l’âme de l’empereur!

Jean-Rony Monestime André, Essayiste, Sec. Gen. Adj. de L’INFINI
BA en Conn. Générales
BS en Médecine Nucléaire
Mastering en Gestion de Sante.