Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Neutraliser le PHTK et l'Entente démocratique d’Evans Paul Kplim

caricature -privert kplim mete deyo-600

« Je suis en train d’assister à un phénomène non moins significatif sur les réseaux sociaux (Facebook en particulier) et je doute fort que je sois le seul à faire ce constat. Une toute petite enquête sur les messages et notes publiés sur Facebook relatifs à la politique en Haïti aide à comprendre comment un niveau collectif de désenchantement a atteint son comble au cours de ces 6 derniers mois. Jeunes et moins jeunes sont indignés d’assister quotidiennement au théâtre des politiciens haïtiens incompétents, corrompus, menteurs, et voleurs alors que le peuple patauge dans la misère la plus abjecte. L’inflation est galopante, la gourde se déprécie, les jeunes diplômés se battent pour des stages (oui seulement des stages), plus de 60 pourcent des ménages haïtiens se trouvent en situation de pauvreté multidimensionnelle, 3.6 millions de personnes souffrent de la faim, dont 1.5 million sont en situation d’insécurité alimentaire. Et nos politiciens s’en foutent pas mal. Ils veulent du pouvoir, plein de pouvoir, encore du pouvoir. Du pouvoir pour voler. Plein de pouvoir pour continuer à voler. Encore du pouvoir pour voler encore plus. Trop c’est trop, et la patience a ses limites. » (Claude Joseph)

La présidence de Michel Martelly a été un désastre et il faut des décennies pour réparer les torts que son administration a causés à ce pays. Avant Martelly, nous avons eu Aristide et Préval qui ont piteusement échoué sur la scène nationale puisqu’ils n’ont pas pu combattre la pauvreté multidimensionnelle. Martelly, Aristide et Préval ont quelque chose en commun : ils étaient tous des novices qui ont sous-dirigé le pays. Makout ak lavalas te kraze nan bouyon tèt kale. Nous devons combattre l’incompétence, l’anarchie et la dilapidation des fonds publics que ces messieurs ont instituées dans le pays en émulant le modèle des Duvalier. Il faut du sang neuf dans l’administration publique et il faut des gens expérimentés, capables du genre du tandem Privert/Enex Jean Charles dans l’administration publique qui peuvent la revigorer. Aujourd’hui, nous sommes en présence d’un grand mal. Il s’agit du PHTK et de l’entente démocratique d’Evans Paul Kplim. Si le PHTK et alliés ont pu obtenir une quantité assez confortable de sièges à la chambre basse durant les joutes truquées du 9 Aout et du 25 Octobre selon la Commission de Vérification (CIEVE), nous devons les empêcher de récidiver dans les magouilles lors des prochaines élections du 9 Octobre 2016 et du 8 Janvier 2017. Comment allons-nous y prendre pour neutraliser le PHTK et l’entente démocratique d’Evans Paul Kplim?

 « Le problème du pays c'est cette majorité silencieuse qui ne dit rien qui reste en dehors de la chose politique, qui reste à l'écart et regarde de loin et se contente de se plaindre sans rien vouloir faire, j'espère que cette majorité silencieuse saura prendre ses responsabilités devant l'histoire ! » La neutralité n'existe pas en journalisme. Les journalistes haïtiens sont encore moins objectifs. La presse haïtienne est responsable en partie du désastre que l’on vit actuellement en Haïti avec le PHTK. Comme le dit si bien l’élégant Clarens Renois, on doit cesser de donner micros à ces politiciens politicailleurs. Clarens Renois personnifie dans sa génération l’excellence et l’objectivité dans le domaine journalistique, je comprends pourquoi il est indigné à voir le comportement des « radiomann » qui pullulent dans la presse haïtienne. Avec l’argent sale de la drogue et l’argent des contribuables volés durant les cinq dernières années, le PHTK a pu arriver à acheter à sa cause des patrons de médias qui roulent le tapis rouge pour ses multiples porte-parole et dirigeants maladroits. Nous devons dénoncer ses patrons de médias et ces journalistes qui supportent le PHTK et l’Entente Démocratique du pyromane Evans Paul Kplim. Aujourd’hui, nous faisons appel à la majorité silencieuse et nous demandons à nos frères endormis de se réveiller pour affronter le PHTK et alliés qui sont en passe de nous ravir les acquis démocratiques des trente dernières années.

 Nous devons agiter sur les réseaux sociaux et dans les médias progressistes les dossiers de corruption du PHTK et alliés. Nous devons tacler les journalistes qui font du lobby pour ces véreux et exposer les voleurs et propagandistes à col blanc de cette formation politique. Si le PHTK et l’Entente Démocratique ont pu arriver à mettre hors-jeu le courageux commissaire Danton Leger, on ne doit pas les laisser le champ libre pour salamiser le peuple haïtien, les jeunes et les femmes-mères qui souffrent amèrement dans le pays. Les élections à venir seront placées sous l’égide du mérite, de la compétence, de la lutte contre la corruption et du patriotisme. Parmi les 54 candidats inscrits pour la présidentielle, nous avons de grands intellectuels qui sont méconnus du grand public. Malheureusement, il est trop tard de faire leur promotion et les moyens sont manquants. Mais, il faut retenir ces deux noms dans la course qui symbolisent la rupture et le changement, et qui peuvent nous être utiles dans la lutte pour la neutralisation du PHTK et l’Entente Démocratique : Jude Célestin et Moise Jean Charles. Jude Célestin parait être très proche de l’oligarchie, certes, mais il est loin d’être une marionnette et il pourra aplanir les sentiers pour permettre à l’idéal dessalinien de prendre racine dans la société haïtienne. Nous prônons une entente entre Moise Jean Charles et Jude Célestin afin de trouver une formule pour contrecarrer le PHTK et l’Entente Démocratique qui disposent de grands moyens et qui peuvent causer la surprise durant les prochaines élections.

Combattre et neutraliser PHTK et l’Entente Démocratique c’est donner espoir à la jeunesse vilipendée et aux femmes abandonnées. C’est mener une lutte acharnée contre la corruption. Nous sommes d’avis que Michel Martelly n’a pas introduit la formule du pillage systématique des caisses de l’état en Haïti. Lavalas a eu ses lettres de noblesse dans le gaspillage des fonds publics et la destruction des institutions démocratiques. Mais, aujourd’hui, nous devons nous rendre compte que l’ennemi numéro un du peuple est le PHTK et alliés puisqu’ils symbolisent le mal. Nous devons nous battre avec intelligence et surtout mobiliser les jeunes. Nous sommes en pourparlers avec les candidats Moise Jean Charles et Jude Célestin pour voir dans quelle mesure ils peuvent insérer dans leur projet de société et politiques publiques les doléances de la jeunesse haïtienne. Nous voulons faire la paix avec le PHTK et allies, mais ils doivent apprendre à vivre en gens de bien dans l’esprit d’unité dans la diversité. Joignons nos flambeaux en faisceaux pour neutraliser le PHTK et l’Entente Démocratique d’Evans Paul Kplim qui symbolisent le mal à outrance en Haïti.

Kerlens Tilus  06/16/2016
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Caricature: Source LeNouvelliste