Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Le Nord face à son Destin : Ralph Féthière vs Théodore Saintilus (Sénatoriales/Nord 2017)

theodore-saintilus-ralph-fetiere

Refusant de mourir en silence comme ce loup blessé évoqué par le poète Leconte Lisle, j’estime opportun, en bon gardien du temple du Nord d’Henri Christophe, de tirer la sonnette d’alarme quant aux Sénatoriales mettant aux prises Ralph Féthière et Théodore Saintilus ce dimanche 29 Janvier 2017. Le gagnant de ce scrutin rejoindra au Grand Corps Dieudonne Luma Etienne et Nawoom Marcellus qui y siègent déjà comme Sénateurs du Nord depuis le deuxième lundi de Janvier 2017. Ceci répondra à une exigence constitutionnelle qui veut que chacun des 10 départements du pays soit représenté par trois sénateurs.

Au delà du département du Nord, il est indéniable que l’indispensable changement démocratique fait corps avec la refondation de la nation à partir de nouvelles lois qui visent à attaquer le statuquo. Donc l’agenda d’un sénateur/candidat doit être clairement défini, articulé autour de thèmes et d’actions prioritaires dans le social, l’économique et l’état de droit. A ce tournant fatidique de la vie nationale, le Nord, réputé héroïque et intraitable, se devra de choisir ce dimanche entre Ralph de PHTK et Dôdô de la plate-forme Pitit Dessalines pour le représenter à un parlement déjà en proie à de sérieux controverses et critiques.

Sans s’attarder sur le profil et l’itinéraire des candidats, je dois avouer être sceptique et perplexe quant au bon choix à adopter. Car le bilan de l’un ou l’autre dans ledit département n’est pas trop flatteur. Théodore a occupé plusieurs postes dans l’administration publique du Nord et a été élu député de la commune de Plaisance sans rien laisser vraiment à son actif. Alors que Féthière, ancien commissaire de police du Cap-Haitien, ancien chargé de mission de PHTK, a laissé un arrière-goût de violation des droits des citoyens et d’arbitraire au sein de la population. Cet ancien haut gradé de la PNH rappelle étrangement la belle époque où il rançonnait les trafiquants de drogue à visière levée et utilisait la violence aveugle contre une jeunesse capoise qui revendiquait ses droits.

Puisque le jeu force à couper, les nordistes éviteront de voter un Féthière qui n’est pas originaire du Nord, donc aucune sensibilité régionale ne saurait transpirer ses décisions ou ses votes au palais législatif. Le lourdaud Ralph est un muet, un thuriféraire du statuquo, un « cerveau lent » ignorant tout de la vraie réalité du département. Sans ambage, Maurice Sixto, dans sa lucidité connue, aurait dit qu’il réunit toutes les conditions pour être un bon soldat : fort, grand et bête. En revanche, il ne dispose de rien pour parlementer au nom d’un département ou d’un pays en nécessité de dirigeants compétents, honnêtes, et capables d’anticiper. Somme toute, le Nord ne peut pas se permettre d’aller grossir au parlement le rang des malfrats en quête d’immunité.

Face à une situation aussi délicate, à un problème aussi difficile, les électeurs du Nord opteront pour la solution la moins pénible. Autrement dit, devant cette alternative où chaque issue est douloureuse, il faut quand même se résigner à faire un choix raisonné. Théodore Saintilus, dit Dôdô, fort de son expérience comme député de la 47ième législature ou de militant politique bien connu du département, reste et demeure le moindre mal dans ce macabre bal des Sénatoriales de Janvier 2017.

Davidson Alcimé
Journaliste/Présentateur
Cap-Haitien
Janvier 2017